Viry-Châtillon - Chambéry (D2, 8e journée)

Hugo VinatierAprès un match à oublier contre un concurrent direct la semaine dernière, les Jets reçoivent de nouveau cette semaine un autre concurrent qui, après un départ laborieux, vient d'enchaîner trois résultats positifs (un nul et deux victoires). Résultat, les Éléphants précèdent les Jets d'un point au classement.

Effets conjugués du temps, du match du PSG et de celui de l'équipe de France de rugby, ce n'est pas la grande affluence ce soir, loin de là.

Dès le départ, les Jets prennent le contrôle de la partie et tentent de débloquer leur compteur. Rapidement, on constate que c'est surtout le tableau d'affichage qui n'est pas en forme ce soir. Les Jets tirent mais Stéphane Burnet s'interpose à chaque fois. Les Éléphants profitent des rares occasions de contre qui se présentent à eux, mais Marcon veille. Comme souvent, les sorties de zone viroises sont parfois plus que limite et le palpitant du supporter ne peut que s'en affoler. Mais toujours pas d'action vraiment marquante. Tout juste peut-on mentionner que Zdenko Sarnovsky, après avoir été projeté (dans l'élan) sur la cage de Chambéry, finit à l'intérieur du but à la cinquième minute. Le palet, lui, ne l'a pas précédé...

À 6'09", en supériorité, les Jets pensent avoir marqué, mais non. Ce petit filou de Hugo Vinatier a dévié le palet du patin et l'arbitre refuse de suite le but. Personne ne discute. Quelques secondes plus tard, le même Vinatier se fait rappeler à l'ordre par l'arbitre qui lui signifie qu'il est interdit de freiner tardivement devant le gardien adverse, surtout après le coup de sifflet. Le message semble clair et cela ne se reproduira plus. Une bonne intervention de l'arbitre.

Le match, s'il n'est pas du plus haut niveau, est agréable à suivre. Les deux équipes jouent, tentent leur chance et surtout, font très peu de fautes. Les Éléphants se réveillent autour de la dixième minute et permettent à Marcon d'effectuer un double sauvetage (9'55"). L'équipe de Chambéry semble maintenant vouloir prendre le contrôle du match et pendant deux minutes les Jets sont mis quelque peu en difficulté. Ils ouvrent pourtant le score lorsque Vinatier reprend une déviation de Chougui qui a bien pesé devant le but de Burnet. Le palet finit dans la lucarne droite. Juste après l'engagement, Marcon relâche le palet mais il le récupère juste avant qu'il ne franchisse la ligne (13'18). Chambéry a failli croire à l'égalisation, mais ce n'est pas encore le moment.

Le jeu reprend et Viry prend sa première pénalité (Mistrik, 18'12). Les Éléphants ne traînent pas, Jérémy Bigot s'enfonce dans la défense des Jets, plein centre, et trompe Marcon d'un beau "contre-pied" (1-1). Le tiers se termine sur une belle action de Gautron et Sarnovsky, mais Burnet fait l'arrêt.

À la reprise, les buts sont enfin affichés mais le tableau semble toujours vouloir faire des siennes. Les Jets repartent à l'assaut, comme au premier tiers; mais Burnet et sa défense font bonne garde. Finalement, la principale nouveauté de ce deuxième tiers vient des pénalités qui arrivent plus tôt. Ce n'est pas une avalanche non plus, mais à les Jets se retrouvent à 3 contre 5 et les Éléphants commencent à faire le siège des buts virois. Bazin tire, Kerneis se jette et bloque le tir alors que Marcon s'apprêtait à faire l'arrêt. Le palet est repris par ce même Bazin et Marcon est battu à ras de glace (1-2, 26'48"). Le jeu reprend et chaque équipe se crée des occasions mais personne n'est là pour conclure. Les Éléphants semblent un peu plus présents mais Marcon veille, même lorsqu'il ne parvient pas à se saisir du palet à 34'04.

Il n'y a pas de mauvais geste, hormis ce coup de genou de Grabit à 34'08 sanctionné de 2'+10'. À la 36e minute, le tableau semble vouloir cette fois suivre le rythme de la musique. Côté jeu, des occasions de part et d'autre. Les Éléphants ne concluent pas deux 3 contre 1 (36' et 37') et à 38'49, Robin Chrétien conclut un tour de cage de Lemoine qui avait été bien lancé par Blossier. Cette troisième ligne tourne très bien, au moins ce soir. 2-2, c'est le score à la pause.

Au retour des vestiaires, les Jets ne traînent pas et Antoine Cohen trompe Burnet d'un beau tir de la gauche (à mi-hauteur semble-t-il). 3-2 pour les Jets. Le jeu reprend, chaque équipe tente de marquer mais les gardiens et leurs anges respectifs veillent. À 51'09, l'arbitre refuse l'égalisation à Chambéry au motif que le joueur a marqué du patin. Personne ne contestant, on peut en conclure que l'arbitre a pris la bonne décision.

S'ensuivent quelques contres, notamment en faveur des Jets, mais il manque à chaque fois quelques centimètres pour qu'ils obtiennent le KO. Les Éléphants donnent l'impression d'être fatigués en cette fin de rencontre. À 58'41 le coach virois demande un temps mort. Le public attend la sortie du gardien de Chambéry... qui restera sur la glace jusqu'à la fin. Du côté des Jets, on se concentre finalement sur le palet et on ne tente pas l'impossible pour marquer une dernière fois. Cette fin de match bien gérée leur permet de repartir avec les deux points de la victoire et ils en sont bien heureux.

Nous avons pu assister ce soir à un match sympa, bien arbitré et sans palabres interminables des joueurs. Une bien bonne chose. Autre "petite" (qui a dit grande ?) révolution pour les Jets : les quatre lignes d'attaque ont joué, surtout lors des deux premiers tiers. Olivier Monneau a surtout misé sur les trois premières au dernier engagement. Petite surprise aussi puisqu'il convient de noter le retour de Bertrand Danton comme défenseur dans l'effectif virois. Au final, les Jets sont maintenant sixièmes de la poule B, un point devant Chambéry et Wasquehal, mais demeurent la plus mauvaise attaque de N2, à égalité avec Champigny.

 

Viry-Châtillon - Chambéry 3-2 (1-1, 1-1, 1-0)
Samedi 28 novembre 2009 à 20h30 à la patinoire des Lacs. 170 spectateurs.
Arbitrage de MM. Le Berre et Moulin.
Pénalités : Viry 10' (2', 6', 2'), Chambéry 18' (2', 4'+10', 2').
Évolution du score :
1-0 à 12'59" : Vinatier assisté de Chougui
1-1 à 18'38" : Bigot (sup. num.)
1-2 à 26'48" : Bazin assisté de Repellin et Grabit (double sup. num.)
2-2 à 38'49" : Chrétien assisté de Le Moine et Blossier
3-2 à 40'30" : Cohen assisté de Sarnovsky et Mistrik

 

Viry-Châtillon

Gardien : Geoffroy Marcon.

Défenseurs : Stanislav Mistrik - Virgil Ponticelli ; Yvan Kerneis - Guillaume Jeanette ; Bertrand Danton ; Pierre-Jean Karimbocus [une présence au T3].

Attaquants : Zdenko Sarnovsky - Alexis Gautron - Antoine Cohen ; Felix Chougui - Hugo Vinatier - Anthony Denis ; Éric Blossier - Loïc Lemoine - Robin Chrétien ; Killian Dufaut - Benjamin Aubry - Michaël Denis.

Remplaçants : Thierry Lallemand (G), Julien Blaugy.

Chambéry

Gardien : Stéphane Burnet.

Défenseurs : Sylvain Oliva - Alexandre Fauge ; Fabien Satonay - Kévin Grabit ; Aurélien Sarzier.

Attaquants : Mickaël Bouvier - Renaud Van Den Abbeele - Anthony Schieste ; Emmanuel Rol - Maxence Repellin - Pierrick Bazin ; Jérémy Bigot - Kévin Enselme - Clément Gay ; David Escolier.

Remplaçants : Matthieu Delachaume (G), Boris Peyer.