"Napoléon" Vogin veut éviter Waterloo

Et voilà, le temps des résultats fous est révolu. On avait dit que cela arriverait avant Noël, mais en Italie, où l'on joue deux fois par semaine (le jeudi et le samedi), le retour à la normalité a été anticipé.

La série A en est aux deux cinquièmes de la saison régulière : la formule, entièrement neuve, prévoit un double aller-retour plus un tour "aller" seulement avant les play-offs. À ce point, les ambitions des neuf participants sont assez claires.

Brunico

Dans les derniers mois, l'équipe qui a le plus enthousiasmé a été Val Pusteria. Les "loups" de Brunico ont rejoint la tête du classement en maintenant constamment des résultats impressionnants, hormis une défaite 4-2 contre Bolzano (quatrième but en cage vide). Ils enthousiasment leurs tifosi parce qu'ils sont forts dans tous les domaines, avec une première ligne Oberrauch-Desmet-Sirianni de très grande valeur.

Asiago et Bolzano suivent. L'Asiago de John Harrington (coach entré dans la légende pour avoir été, comme joueur, protagoniste du "Miracle" de Lake Placid en 1980) compte le meilleur marqueur de la compétition Michael Henrich, avec 31 points (13 buts et 18 assists), et un équilibre inaltérable devant un gardien très régulier, Daniel Bellissimo. Les champions sortants de Bolzano n'ont pas encore la continuité des grandes équipes, seulement par des problèmes d'adaptation au nouvel entraîneur Jamie Bartman ; de match en match, on recommence à voir ce qui était considéré comme "l'invincible armada", toujours plus difficile à battre.

La lutte pour les positions suivantes est très incertaine : Fassa, actuellement quatrième, a le meilleur compartiment défensif du championnat, mais peine un peu à l'attaque et est sous la menace directe de Renon, dangereux avec l'inclusion du champion suédois Mathias Johansson. Le classement de Cortina est encore médiocre, mais après le renvoi de Larry Suarez, le retour sur le banc de Douglas McKay et un changement de joueurs (départ du défenseur Truelson et arrivée de l'attaquant Souza), ils semblent de nouveau à même de rivaliser avec les meilleurs.

Alleghe

Les deux places restantes en play-offs devraient se jouer entre Pontebba, Alleghe et Valpellice. Les Frioulans ont pour eux un meilleur classement et une équipe formée pour arriver au moins en demi-finale, et les "Civette" (les chouettes) continuent à alterner des prestations contradictoires (3-0 face à Bolzano et 3-7 contre Renon) qui suivent un peu le rendement de leur gardien Julian Pagliero.

Les choses sont différentes pour le Valpellice d'Alain Vogin qui, après un début de saison illusoire, a collectionné sept défaites consécutives. L'entraîneur franco-canadien a demandé des renforts (à partir de décembre, il aura à disposition le défenseur finlandais Karl Haakana, en provenance de Kloten et avec un bref passage en NHL) parce que son équipe a de bons attaquants mais une défense vraiment trop courte : "Nous avons profité de l'effet de surprise, et puis les longs voyages et une certaine naïveté nous ont ramené les pieds sur terre ; nous pouvons remonter parce que nous jouons d'égal à égal avec toutes les équipes, pour recommencer à gagner il faut plus de discipline en match et beaucoup de travail à l'entraînement."

À Torre Pellice on appelle le coach "Napoléon" et les 2000 supporters qui remplissent la patinoire (pour le moment les affluences sont l'uniquement classement dominée par le club) restent convaincus qu'Alain, très apprécié pour son travail, saura éviter trop de Waterloo !

Au sujet de la Ligue Magnus, que Vogin tient toujours à l'oeil, il s'est dit surpris par la défaite de son ex-équipe à Amiens et par la pénalisation de Grenoble, mais il continue à voir les Brûleurs de Loups en demi-finale avec Rouen, Angers et Briançon.