Rouen - Épinal (Ligue Magnus, 11e journée)

illus_rhe-ice_091204_006

Deux points c’est tout !

À la mi-match, les Rouennais avaient déjà encaissé trois buts ! Pire, menés et frisant l'indigence dans le jeu à cause d’approximations, les Normands semblaient partis pour rejouer le mauvais film déjà vu à plusieurs reprises la saison dernière. Fort heureusement pour lui, cette fois le RHE76 va se sortir du piège spinalien grâce à certaines de ses individualités (Doucet et Desrosiers) et à ses joueurs d’équipe.

Après le non-match à Amiens et le discrédit d’une défaite en terre picarde, on a vu un peu de mieux dans l’envie des Dragons, mais pas dans leur jeu. On attendait beaucoup mieux face à des Vosgiens classés au fond du gouffre du championnat et privés ce soir de deux arrières titulaires ! La belle dynamique des coéquipiers de Carl Mallette est bel et bien rompue à une semaine du déplacement chez le champion de France.

Pourtant, l’entame de match est instantanément de haute volée. Sans retard, Éric Doucet a ouvert le score de près à ras la glace, idéalement servi par Marc-André Thinel, décisif après un bon travail de Luc Tardif le long de la bande, derrière le but (1-0 à 00’23). Les Spinaliens, sans doute encore dans le bus, ont rapidement encaissé un deuxième but. David Holmqvist a gagné un palet en zone neutre. Julien Desrosiers en a hérité. L'international français a feinté à droite pour mieux prendre la direction de l'axe de l'enclave. Entre les cercles, l'ailier droit a trouvé la lucarne gauche (2-0 à 03'49").

On pouvait penser que Stanislav Petrik passerait une courte soirée sur le glaçon de l’île Lacroix. Mais après un avertissement où Petrak n'est pas inspiré – lors d'un trois-contre-deux Peter Slovak démarqué réclame en vain le palet (05’20) – le gardien spinalien, même s’il a énormément de difficultés à compléter ses arrêts, fait le travail face à des attaquants suffisants ou imprécis dans le dernier geste. Ainsi Doucet (8’44), Lampérier (9’56), Mallette (10’05) et Desrosiers (12’11) voire Babka (13’16) ne peuvent tuer le match.

illus_rhe-ice_091204_103En face, c’est sur un faux-rythme qu’on a pris confiance avec des "occasionettes" de Karlsson (12’36), Simon et Hagelberg (14’00). Mais lorsque les Dauphins ont réellement accéléré, Jan Plch est à la finition pour envoyer dans le haut des filets une passe de derrière le but de Tomi Karlsson (2-1 à 18’28).

Après la première pause, ce sont les visiteurs qui profitent des Dragons restés au vestiaire. Seul devant Koenig, Michal Petrak égalise. Le joueur de centre reprend victorieusement le retour d’un tir frappé de Guillaume Chassard (2-2 à 23’32). Puis, moins de trois minutes plus tard, Jan Hagelberg achève triomphalement une échappée menée en infériorité après une excellente petite passe aveugle de Tarik Chipaux dans son camp, le long de la bande (2-3 à 25’46).

Heureusement pour les Rouennais, le seul jeu de puissance qui fonctionnera pour eux ce soir leur permettra, alors qu’ils semblent au plus mal, d’égaliser et de revenir sans vraiment le mériter au niveau d’Épinal. La rondelle frappée de la pointe par Kai Öhberg ressaute sur Zwikel avant de tromper Stanislav Petrik (3-3 à 30’22).

Mais la suite du tiers médian n'est pas plus fameuse pour les locaux. Celui-ci, remporté par les Vosgiens, aurait pu être plus amplement gagné s'ils avaient été plus réalistes et bigarrés en jeu de puissance pendant que Loïc Lampérier était assis en prison, (31’34). Preuve que les Dragons ne plaisent pas à leurs coaches et ne sont pas au mieux tel quels, Daniel Babka a été re-positionné en première ligne, mais cela n’engendrera rien de vraiment efficace jusqu’à la fin de cette deuxième période. Tout va se donc jouer dans le dernier tiers car Marc-André Thinel, formidablement trouvé d’une longue passe de Daniel Carlsson, échoue seul face à Stanislav Petrik (39’47).

illus_rhe-ice_091204_027Et cela redémarre sur des chapeaux de roues. Julien Desrosiers, servi par Daniel Babka, part en breakaway pigeonner du revers Stanislav Petrik (4-3 à 41’04). Peu de temps après, sur un petit lancer désespéré dans un angle fermé, Éric Doucet est très chanceux de voir le caoutchouc ricocher sur le pectoral droit de Petrik, puis passer au-dessus de l’épaule du gardien spinalien (5-3 à 44’29). Mais les Dragons sont très laxistes en zone neutre et Tomi Karlsson s’échappe à son tour sur un palet perdu. Le Finlandais, patient, retarde son envoi et multiplie sa feinte avant d’enfiler (5-4 à 47’39).

Si les joueurs du duo Garnier-Pouget ont manqué de rigueur et d’inspiration, ils ne doutent pas. Et comme souvent lorsque la manière n’y est pas, ce sont les joueurs d’équipe qui se révèlent. Stanislav Petrik fait un superbe arrêt de la mitaine face à Loïc Lampérier (48’53). Zwikel manque une chance (49’15) mais dans la continuité de sa tentative, Lionel Tarantino sert Ilpo Salmivirta oublié dans l’enclave. L’ancien Spinalien a tout le temps d’ajuster Petrik (6-4 à 49’24). Cette fois, l’ICE ne reviendra plus. Julien Desrosiers touche un poteau (54’54). Santino Pellegrino joue tout de même son va-tout dans les deux dernières minutes et remplace son gardien par un attaquant supplémentaire. Mais le RHE résiste.

Les hommes du président Chaix remportent sans brio et sans convaincre les deux points d’une victoire qui, à défaut de rassurer avant d’affronter Grenoble à Pôle sud, permet aux Dragons de reprendre la deuxième place du classement après la défaite surprenante de Briançon à Villard-de-Lans.

 

Rouen - Épinal 6-4 (2-1, 1-2, 3-1)

Vendredi 4 décembre 2009 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2512 spectateurs.

Arbitrage de Damien Velay assisté de Mathieu Loos et Thomas Caillot.

illus_rhe-ice_091204_065Pénalités : Rouen 8’ (2’, 4’, 2’) ; Épinal 16’ (4’, 8’, 4’)

Évolution du score :

1-0 à 00'23" : Doucet assisté de Thinel et Tardif

2-0 à 03'49" : Desrosiers assisté de Holmqvist et Mallette

2-1 à 18'28" : Plch assisté de Karlsson et Agostini

2-2 à 23'32" : Petrak assisté de Chassard et Simko

2-3 à 25'46" : Hagelberg assisté de Chipaux (inf.num.)

3-3 à 30'22" : Zwikel assisté d'Öhberg et Babka (sup.num.)

4-3 à 41'04" : Desrosiers assisté de Babka

5-3 à 44'29" : Doucet assisté de Tardif et Mallette

5-4 à 47'39" : Karlsson assisté de Simko et Plch

6-4 à 49'24" : Salmivirta assisté de Tarantino et Zwikel

 

Rouen

Gardien : Trevor Koenig.

Défenseurs : Magnus Eriksson – Daniel Carlsson ; Kai Öhberg – David Holmqvist ; Petri Virolainen – Daniel Babka.

Attaquants : Luc Tardif Jr – Éric Doucet (A) – Marc-André Thinel ; Julien Desrosiers – Carl Mallette (C) – Loïc Lampérier ; Ilpo Salmivirta – Jonathan Zwikel (A) – Lionel Tarantino ; Jérémie Romand.

Remplaçants : Adrien Fénart (G), Cédric Custosse, Anthony Rech et Alexandre Mulle.

Épinal

Gardien : Stanislav Petrik [sorti à 58'15"].

Défenseurs : Benoît Quessandier (A) – Peter Slovak ; Lionel Simon – Nyko Mantyla ; Jan Hagelberg.

Attaquants : Jan Simko – Michal Petrak – Guillaume Chassard (A) ; Erwan Agostini – Tomi Karlsson – Jan Plch (C) ; Yvan Charpentier – Tarik Chipaux – Jussi Haapasaari.

Remplaçants : Henrik Tojkander (G), Guillaume Papelier et Kevin Benchabane. Absent : Fabien Leroy (suspendu), Borislav Ilic.