Caen - Brest (Division 1, 12e journée)

Mojmir BozikUn match en rouge et bleu

Caen vient tout juste de passer en tête devant Brest dans un championnat de Division 1 plein de rebondissements. C'est donc très logiquement que la rencontre est désignée comme l'affiche de cette douzième journée de championnat.

Si Brest est venu à bout des Drakkars lors de leur dernière rencontre en Coupe de France, le vol des Albatros fait face à de nombreuses perturbations (série de trois défaites et changement d'entraîneur). Pour gagner ce match, il va falloir faire preuve de ressources psychologiques devant un public nombreux et enthousiaste.

Le match débute sur une vraie confrontation. Les Bretons concentrent leurs efforts défensifs sur la ligne bleue et perturbent la progression adverse. Les Caennais sont obligés d'envoyer les palets au fond et de lutter pour le reconquérir. Et à ce jeu ils font preuve de plus de discipline que les visiteurs, pénalisés deux fois dans les 5 premières minutes. Bozik garde ses filets vierges durant la première, mais lors de la seconde, le palet passe d'Oravec à Gomane qui transmet sans contrôle à Bennett. L'angle est dégagé (1-0 à 04’52").

À 5 contre 5 Brest met beaucoup de pression sur les remontées bas-normandes. Le pressing paie et plusieurs palets sont récupérés par les Albatros. La défense des Drakkars perd un peu confiance et Fouquerel laisse un rebond sur un tir anodin. Motreff profite de la confusion pour pousser le palet au fond au milieu de trois adversaires.

Le statu quo se prolonge jusqu'à la 16e minute avant que la défense des Albatros n'explose. Mans Papaux confirme sa belle intégration aux frères Avenel en déviant un tir de Geslain au fond des filets (2-1 à 15’18"). Puis Graham Avenel, devant le but à pleine vitesse, reçoit une passe de son frère. Il feinte Bozik en plein freinage et trouve l'ouverture (3-1 à 17’37"). Enfin, Jonathan Janil vante les mérite des défenseurs en position d'attaque en gonflant le score à une minute de la sirène (4-1 à 19’05").

G. Avenel défie BozikBrest réagit au début de la deuxième période et porte le palet en zone normande. Après s'être heurté plusieurs fois à Fouquerel qui confirme sa belle forme, Toukmatchev le trompe sur un rebond et remet ses partenaires dan la course (4-2 à 27’49"). Mais il n'est pas vraiment suivi malgré le cadeau offert par le banc caennais. Une pénalité pour surnombre... à ce niveau ça ne fait pas sèrieux. Mais trois dans le même match, en offrant deux doubles supériorités, c'est un véritable cadeau à la concurrence. Heureusement, les Finistériens ne sont pas inspirés et n'arrivent pas à briser une boite caennaise qui défend avec envie. Pour clore l'épisode, Jonathan Avenel récupère un palet de contre et le rentre par le petit côté de Bozik qui avait bougé trop vite (5-2 à 39’30").

Un deuxième tiers bien parti mais pas vraiment concrétisé par les hommes de Peloffy, tout fraîchement intronisé entraîneur mais resté en observateur derrière le banc pour l'instant, en attendant de passer au travail dans la semaine à venir. La malchance s'abat aussi sur Lilian Prunet, blessé lors d'un duel avec Graham Avenel.

Le dernier tiers voit les Albatros jouer sans entrain. Les locaux ont le match bien en main et rien ne peut plus les perturber. Ils aggravent d'ailleurs la marque sur deux opportunités, converties par Graham Avenel et Kevin DaCosta avant que la sirène ne retentisse.

En conclusion, Caen, au complet à réussit à emporter ce quatrième duel. Mais cette fois, il s'agit du championnat et d'une avance de 4 points prise par les Drakkars. Il est sur que Peloffy va avoir du travail pour tirer le meilleur de la formation brestoise. À Caen, il reste une zone d'ombre dans ce tableau : les trois pénalités de surnombre sont un mauvais message envoyé aux autres équipes. Bref, le championnat n'est pas encore soldé et la concurrence est rude.

 

Commentaires d'après-match (dans Ouest France)

David Dostal (entraîneur - et pas joueur - de Caen) : "C'est un nouveau rôle que je vis très bien. Au départ, je ne voulais même pas me mettre en tenue. Je l'ai fait au cas où il y aurait des blessures... On a bien su gêner la relance de leurs défenseurs, garder constamment un gros pressing. Physiquement, on a été présents du début à la fin. Brest se cherche. Mais dans quelques mois, ce sera une tout autre équipe que nous retrouverons au rendez-vous des playoffs..."

Sébastien Oprandi (entraîneur de Brest) : "Ce soir, j'ai assuré l'intérim de coach pour éviter une déroute. Elle était pourtant au rendez-vous, ce qui atteste que le mal est profond. Il y a des joueurs de qualité, mais pas de collectif, pas de systèmes dignes de ce nom."

 

Caen – Brest 7-2 (4-1, 1-1, 2-0)
Vendredi 4 décembre 2009 à 20h00 à la patinoire de Caen la mer. 1220 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Rousselin assisté de Frédéric Leberre et Nicolas Cregut.
Pénalités : Caen 10’ (0’, 6’, 4’), Brest 12’ (4’, 2’, 6’).
Évolution du score
1-0 à 04'52" : Bennett assisté de Gomane et Oravec (sup. num.)
1-1 à 06'20" : Motreff
2-1 à 15'18" : Papaux assisté de Geslain et Vorobel
3-1 à 17'37" : G. Avenel assisté de J. Avenel et Vandecandelaere
4-1 à 19'05" : Janil assisté de Boutin et Da Costa
4-2 à 27'49" : Toukmatchev assisté de Holik et Ignatovics
5-2 à 39'30" : J. Avenel assisté de G. Avenel et Vorobel
6-2 à 56'06" : G. Avenel
6-3 à 56'51" : Da Costa (sup. num.)

 

Caen

Gardien : Clément Fouquerel

Défenseurs : Tommy Lafontaine - Jonathan Janil ; Slavomir Vorobel - Olivier Vandecandelaere (C) ; Alexis Gomane (A) - Udo Marie.

Attaquants : Jonathan Boutin – Kevin Da Costa - Julien Lebey ; Jonathan Avenel (A) - Mans Papaux - Graham Avenel ; Charles Geslain - Pierre Bennett – Tomas Oravec.

Remplaçants : Arnaud Goëtz (G), David Dostal, Raphaël Mazie, Antoine Denoyer.

Brest

Gardien : Mojmir Bozik.

Défenseurs :  Vladimir Holik ; Peter Macek ; Juraj Sadlon ; Lilian Prunet (C) ; Juraj Ocelka ; Guillaume Fournier (A) .

Attaquants : Tomas Kaspar - Serguei Toukmatchev - Ivan Borzik (A) ; Aleksei Volkov - Jaroslav Prosvic - Matej Kiska ; Mathieu Brunelle - Andrejs Ignatovics - Nicolas Motreff.

Remplaçants : Pierre Pochon (G), Clément Goncalves.