Briançon - Rouen (Coupe de la ligue, demi-finale retour)

C'est avec un but à rattraper que les diables font leur apparition sur la glace de René Froger. Le match commence très fort pour les Briançonnais qui se procurent quelques belles occasions dans les premieres minutes. Les joueurs des deux équipes patinent très vite et ont peut sentir qu'il y a de l'enjeu dans ce match. Mais les dragons ne se laissent pas faire et se jetent dans la bataille, pour reprendre les rênes du match. Le match devient alors très tendu et les premieres pénalités tombent. C'est un premier tiers très intense pour les deux équipes. Rouen s'étant reveillé au bout de 10 minutes de jeu. Mais toujours aucun but à se "mettre sous le dent".

Briançon débute le deuxième tiers en infériorité. Le power-play rouennais s'installe rapidemment mais se heurte à un très bon Ramon Sopko. Le public briançonnais croit au "miracle" puisque le portier des dragons manque de peu de relâcher le palet dans sa cage. Le match s'emporte au niveau des fautes (que les arbitres ne voient pas toujours). Rouen obtient même une double supériorité numérique (sous une bronca) qui ne donnera rien. Mais Éric Doucet trouve la faille et offre le premier but de la soirée aux dragons. Puis l'ancien Briançonnais Julien Desrosiers offre le 2 à 0 aux visiteurs. Un deuxième tiers très tendu, et des espoirs briançonnais qui disparaissent au fur et à mesure...

Au troisième tiers, c'est aux Briançonnais de commencer en supériorité numérique. Mais très vite on sent que la suspension de François-Pierre Guenette est difficile à gérer puisque le power-play n'aboutit à rien. Les locaux n'y arrivent vraiment pas et se heurtent à une très bonne défense rouennaise.

Le coach briançonnais demande un temps mort et fait sortir Ramon Sopko de ses cages (53'10"). C'est à ce moment-là que Stéphane Gervais (qui allait sauver un palet menaçant) se prend un énorme coup par derriere, ce qui entraînera par la suite sa sortie sur civière. Lionel Tarantino se prend justement cinq minutes plus méconduite pour le match, et rentre aux vestiaires sous les sifflets du public. Dans la minute qui suit, Doucet anéantit tous les espoirs briançonnais en inscrivant le troisième et dernier but rouennais en infériorité. Cependant, quelques secondes plus tard, Damien Raux réduit la marque, mais ça ne sera pas suffisant.

C'est donc Rouen qui rejoint Grenoble en finale et mérite largement sa victoire, même si un petit peu plus de fair play aurait été souhaitable en fin de match.

Plus de peur que de mal pour Stéphane Gervais

Les premières échographies n'ont montré aucune hémorragie. Le médecin va toutefois revoir le défenseur briançonnais dans les 48 prochaines heures afin de voir l'évolution de la santé de Stéphane. Stéphane devrait être absent une dizaine de jours ce qui compromet sa présence lors du prochain match de championnat face à Dijon. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

Compte-rendu du site officiel de Briançon (par Élise Schmidt)

 

Commentaires d'après-match (sur le site officiel de Rouen)

Rodolphe Garnier (co-entraîneur de Rouen) : "Nous avons été solides sur tous les plans. Solides mentalement car la pression était quand même là sachant que l'an dernier on a pris 4-0. Solides dans le jeu car Briançon a attaqué le match sur un bon rythme. On a su fermer le jeu et être patient. C'est de loin notre meilleur match à l'extérieur depuis le début de la saison. Les deux joueurs sont allés jouer le palet dans le fond de la zone, celui de Briançon [Gervais] s'enfonce son poing dans le ventre au moment de la mise en échec. L'arbitre est venu nous voir en disant qu'il donnait 2'+10' normalement, mais que comme il y avait blessure il mettait 5'+20' automatiques."

 

Briançon - Rouen 1-3 (0-0, 0-2, 1-1)
Mardi 8 décembre 2009 à 20h30 à la patinoire René-Froger. 1943 spectateurs.
Arbitrage de Damien Velay assisté de Geoffrey Barcelo et Guillaume Gielly.
Pénalités : Briançon 10' (4', 6', 0'), Rouen 41' (4', 10', 2'+5'+20').
Évolution du score :
0-1 à 31'44" : Doucet
0-2 à 38'33" : Desrosiers assisté de Mallette et Öhberg
0-3 à 54'16" : Doucet assisté de Desrosiers (inf. num.)
1-3 à 54'39" : Raux assisté de Perez (sup. num.)

 

Briançon

Gardien : Ramon Sopko [sorti de sa cage de 53'10" à 53'24"].

Défenseurs : Viktor Szelig – Stéphane Gervais (A) ; Sebastian Sjösten - Michal Korenko ; Gary Lévèque (A) – François Groleau ; Maks Selan.

Attaquants : Joni Lindlöf – Timo Seikkula – Edo Terglav (C) ; Marc-André Bernier – Damien Raux – Mickaël Perez ; Brice Chauvel – Quentin Pepy – Sébastien Rohat.

Remplaçants : Aurélien Bertrand (G), Peter Bourgaut. Absents : François-Pierre Guenette (suspendu), Mathieu Reverdin (commotion).

Rouen

Gardien : Trevor Koenig.

Défenseurs : Magnus Eriksson - Daniel Babka ; Kai Öhberg - David Holmqvist ; Petri Virolainen - Daniel Carlsson.

Attaquants : Luc Tardif - Éric Doucet (A) - Marc-André Thinel ; Julien Desrosiers - Carl Mallette (C) - Loïc Lampérier ; Ilpo Salmivirta - Jonathan Zwikel (A) - Lionel Tarantino ; Jérémie Romand.

Remplaçants : Mickaël Muller (G), Cédric Custosse, Alexandre Mulle. Absent : Adrien Fénart (genou).