12e journée Magnus : t'es Gap de gagner au Coliseum ?

L'essentiel a été assuré pour Amiens : Anthony Mortas a ouvert le score en infériorité numérique dès la cinquième minute, et la récolte de peluches que devait permettre ce premier but local a donc eu lieu au profit des enfants malades. Ce qui était moins prévu, c'est que ce serait le seul but local. Julien Correia égalisait rapidement pour Gap après la troisième infériorité amiénoise en dix minutes (Marcos), et Jean-Philippe se faisait même expulser pour un coup de tête. Mais ce ne sont pas les pénalités qui ont perdu les Gothiques, puisque c'est pendant qu'ils étaient en supériorité qu'ils ont vu Jiri Rambousek s'échapper et marquer le but vainqueur. Deux contre-attaques en fin de match ont définitivement enfoncé Amiens (1-4).

Gap rejoint donc Villard et Neuilly, en attente de la décision administrative quant à leur match annulé, repasse donc au-dessus de la barre, aux dépens d'Épinal, battu à domicile par Chamonix sur un but en prolongation de Numa Besson (2-3). La place de barragiste est d'autant plus inconfortable que le Mont-Blanc s'est enfin mis à gagner son match de la dernière chance, en battant Strasbourg 3-1.

Cette journée fertile pour la Haute-Savoie n'a tout de même été jusqu'à concerner Morzine-Avoriaz, qui a résisté à Angers avant de s'incliner 5-2. Pour une fois, ce n'est pas la ligne canadienne qui a porté les Ducs, mais la deuxième ligne, où Thiery Poudrier a remplacé le blessé Metsäranta entre Baluch et Vidman : ce trio a marqué les cins buts.

Daniel Maric s'est montré têtu : parfois critiqué pour avoir sorti son gardien à répétition dans la troisième période à Angers (12-4), il a promis qu'il en ferait autrant à domicile... et a tenu parole ! Il a remis ça à 1-6 contre Briançon, et cette fois le bilan sans gardien de son équipe a été positif : 2 buts marqués pour 1 encaissé.

Et le choc du jour, alors ? Le mini-banc grenoblois, composé de 10 titulaires et 4 juniors ou cadets (Raibon, Llorca, Benoît et Colotti) a terrassé le Dragon 3-2 avec deux buts de l'incontournable Damien Fleury. Les Grenoblois sont à un rythme de croisière qui les conduirait à une deuxième place inespérée compte tenu de leur handicap de 6 points.