Brest - Cergy-Pontoise (D1, 13e journée)

Brest repart de l’avant

Ce match est placé sous le signe du fair-play dans le cadre de la traditionnelle journée « hors-jeu la violence » qui met en avant, depuis 5 ans, le respect des valeurs du hockey et l’esprit sportif. Après une présentation d’Annick Bounoure, les joueurs des deux équipes entrent sur la glace accompagnés de jeunes Brestois.

Les Albatros, dans une spirale négative de 4 défaites, ont travaillé fort toute la semaine à l’entraînement sous la houlette du nouveau coach André Péloffy. Ils espèrent mettre fin à cette série noire bien que privés de Ludek Krayzel et de Lilian Prunet. Ce dernier est remplacé par un jeune Brestois : Clément Gonzales. Pour Cergy l’enjeu est de profiter de la méforme brestoise et de rapporter deux points importants pour rester dans le top 8 au classement. 

Le match démarre et les deux équipes se répondent en ayant chacune leur part d’occasions. On sent de l’envie des Brestois qui imposent un rythme soutenu et quelques charges bien appuyées. Michaud doit s’interposer plusieurs fois, par exemple sur une très belle percée en zone offensive du jeune Gonzales qui décale à gauche pour Mathieu Brunelle qui tire sans succès (3'28"). Les Jokers répondent par l’intermédiaire de leur bloc offensif Vargas Dias - Gauthier - Lapierre, notamment en supériorité numérique, mais Bozik est solide.

Ce round d’observation est débloqué lorsqu’Ocelka trouve Toukmatchev juste devant le but de Michaud, l’attaquant brestois a tout le temps de le dribbler et d’ajuster son tir en pleine lucarne (1-0, 13'18"). Une ouverture du score logique car les actions les plus dangereuses sont à mettre au crédit des Brestois.

Cergy tente de réagir une minute plus tard : Fontaine lance Hostein, Bozik fait l’arrêt, Hostein récupère le palet et remet au centre sur Fontaine qui loupe le cadre face à une cage grande ouverte (14'38"). Mathieu Brunelle est pénalisé sur l’action mais Cergy ne profite pas, à nouveau, de cette supériorité numérique. Les deux équipes ont eu des occasions, mais Brest est plus menaçant et domine légèrement.

Cergy manque le coche

Le deuxième tiers démarre rapidement. Suite à une prison de Sejna en fin de première période, les Brestois évoluent en supériorité numérique. On joue depuis une dizaine de secondes, Ivan Borzik trouve Fournier sur sa droite qui remonte comme une fusée le long de la bande et parvient à trouver au centre Brunelle qui reprend la passe instantanément et la pousse au fond des filets (2-0). Les Albatros remettent le couvert sur une sortie de zone, Macek lance Prosvic qui rentre en zone offensive pendant que Tomas Kaspar se dirige vers le but de Michaud, Jaroslav lance sur le portier canadien qui fait l’arrêt mais qui laisse un rebond que Kaspar reprend (3-0, 23'04").

La tendance va alors peu à peu s’inverser. Cergy sonne la révolte à la fin d’une infériorité numérique sur un contre de David Lapierre, Macek tente de l’arrêter mais en vain, le Canadien parvient à trouver Vargas Dias juste devant le but de Mojmir Bozik. Le meilleur pointeur de D1 reprend la passe et trompe "Mojo" (3-1). La situation continue d’être chaude quelques secondes plus tard dans la défense brestoise. Mojmir Bozik est obligé de se coucher pour effectuer un arrêt, le rebond revient sur Gauthier qui tire instantanément mais Bozik s’interpose on ne sait trop comment (25'40"). Le Canadien n’en revient pas !

Le premier bloc de Cergy continue de mettre la défense brestoise sur le grill, par exemple sur un beau shoot de Niec à la bleue (28'50"). Le jeu se neutralise alors peu à peu et plus rien ne sera marqué jusqu'à la fin de cette deuxième période. Après un départ canon les Albatros ont clairement baissé de rythme. Plusieurs erreurs défensives auraient pu permettre à Cergy de revenir dans le match.

Brest prend le large

La dernière période commence de manière assez similaire à la précédente. Les Bretons, après avoir tué une pénalité, repartent de l’avant. Kiska montre la voie en effectuant un « rush » sur l’aile droite avant de se diriger sur Michaud. L’ancien joueur de Font-Romeu tire, Michaud laisse encore une fois un rebond que Kaspar met au fond (4-1). Une copie quasi conforme du 2e but. Les Albatros ont haussé le rythme et dominent clairement à l’image de Kiska, placé derrière le but adverse, qui remet à Brunelle mais Michaud gèle le palet cette fois. L’attaquant brestois insiste un peu et tente de récupérer le palet malgré le coup de sifflet de l’arbitre. Une petite échauffourée s’ensuit. On sent Michaud fébrile : visiblement il n’a pas apprécié le geste de Brunelle et le fait savoir par des "mots doux" probablement car il écope d’une méconduite purgée par Erwan Personne (44'45").

Brest continue de pousser malgré l’absence de Guillaume Fournier visiblement ménagé pour cette ultime période. Bozik, en plus de faire de solides arrêts, se mue en passeur en trouvant d’une passe longue Ocelka au milieu de la patinoire. Le Slovaque effectue un magnifique "une-deux" tout en vitesse et précision avec Motreff sur sa droite (5-1). Les Jokers baissent les bras et sont acculés dans leur défense pas vraiment rassurante, à l’image d’un Michaud qui laisse beaucoup de rebonds et qui effectue de très mauvaises relances parfois directement dans la crosse d’attaquants brestois.

L’avance locale prend de l’ampleur en supériorité numérique avec Andrejs Ignatovics qui marque d’un lancer frappé au niveau du cercle d’engagement gauche (6-1). Michaud était visiblement masqué par ses défenseurs, occupés à essayer de déloger Serge Toukmatchev qui effectuait un bel écran devant le but. Avec une avance de cinq buts, la messe est dite. D’un côté Brest gère son avance, de l’autre Cergy n’y croit plus. Les Jokers ont néanmoins l’occasion de réduire la marque dans la dernière minute puisque Vargas Dias obtient un tir de pénalité suite à une échappée stoppée irrégulièrement par Ignatovics. Bozik ne l’entend pas de cette oreille et confirme son très bon match en arrêtant la tentative du Canado-Portugais.

Le match se termine sur ce score de 6-1. Le prix du fair-play est remis à David Lapierre pour Cergy et à Serge Toukmatchev pour Brest.

Brest repart donc de l’avant avec cette nette victoire et met ainsi fin à sa série de défaites. Il y a du mieux dans le jeu brestois, c’est certain, on sent beaucoup plus d’envie notamment. Cependant, tout ceci est encore largement perfectible, il y a toujours des errements défensifs et des fautes de marquage autour de la cage de Mojmir Bozik qui auraient pu coûter cher. À noter cependant la très bonne tenue en défense du jeune Clément Gonzales qui a bien rempli son rôle et qui a su prendre plusieurs initiatives de manière plutôt sereine. Il est trop tôt pour parler "d’effet Péloffy" mais les Albatros sont sans doute revenus sur la bonne voie même s'il reste beaucoup de chemin à parcourir.

Pour Cergy le score peut paraître sévère. Les Jokers n’ont pas démérité et ils ont sans doute laissé filer l’occasion de revenir au score dans le 2e tiers en ne concrétisant pas leurs nombreuses actions malgré un bon travail de la ligne Vargas Dias - Gauthier - Lapierre et du duo Fontaine - Hostein. Leur portier Sylvain Michaud n’est pas exempt de tout reproche avec certaines sorties et relances hasardeuses et surtout un nombre beaucoup trop important de rebonds. Bref un manque de réalisme offensif qui leur coûte cher.

 

Brest – Cergy-Pontoise 6-1 (1-0, 2-1, 3-0)
Samedi 12 décembre 2009 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 900 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Rousselin assisté de Thibaud Juret et Romain Herrault.
Pénalités : Brest 8' (4', 2', 2'), Cergy-Pontoise 20' (2', 4', 4'+10’).
Évolution du score :
1-0 à 13'18" : Toukmatchev assisté d’Ocelka et Holik
2-0 à 20'17" : Brunelle assisté de Fournier et Borzik (sup. num)
3-0 à 23'04" : Kaspar assisté de Prosvic
3-1 à 25'21" : Vargas Dias assisté de Lapierre
4-1 à 42'47" : Kaspar assisté de Kiska
5-1 à 49'25" : Ocelka assisté de Motreff et Bozik
6-1 à 54'24" : Ignatovics assisté d’Ocelka et Volkov (sup. num)

 

 

Brest

Gardien : Mojmir Bozik.

Défenseurs : Juraj Sadlon - Peter Macek ; Ivan Borzik - Clément Gonzales ; Vladimir Holik - Alexei Volkov.

Attaquants : Tomas Kaspar - Jaroslav Prosvic - Matej Kiska ; Mathieu Brunelle - Nicolas Motreff - Guillaume Fournier; Andrej Ignatovics - Serge Toukmatchev - Juraj Ocelka.

Remplaçants : Pierre Pochon (G), Maxime L'Arvor, Julien Legall, Jérémy Cormier, William L’Arvor. Absents : Ludek Krayzel (infection à un genou), Lilian Prunet (fracture du scaphoïde).

Cergy-Pontoise

Gardien : Sylvain Michaud.

Défenseurs : Vladimir Konopka - Tony Delage ; André Niec - Milan Sejna ; Mickaël Kara.

Attaquants : Nelson Vargas Dias - Sébastien Gauthier - David Lapierre ; Roland Fontaine - Olivier Viennot - Frédéric Hostein ; Tristan Lemaire - Erwan Personne - Thibaut Fromentin ; Vincent Renaud.

Remplaçant : Olivier Courally (G).