Slovaquie - République Tchèque (match international)

Il s(e r)appelle Ziggy...

Ce match fratricide est organisé dans le cadre des festivités du 80e anniversaire du hockey slovaque. On a donc mis les petits plats dans les grands et on a rassemblé le plus possible de légendes du hockey slovaque. C'est en particulier le grand retour en équipe nationale de Zigmund Palffy, aux côtés de vieux complices comme Stumpel et Zednik. On compte pas moins de sept "glorieux" de l'équipe championne du monde 2002. Pour autant, ce n'est pas un gala de vétérans : la Slovaquie commence sa dernière semaine de préparation avant les Jeux Olympiques de Vancouver. De 12 à 14 joueurs de cette composition doivent être nominés, selon le sélectionneur Jan Filc.

A priori, les Tchèques ont toutes les raisons d'avoir la courtoisie de perdre ce soir. Premièrement, ils n'ont aligné une équipe "bis" avec sept débutants, largement différente de celle qui jouera l'Euro Hockey Tour ce week-end. Deuxièmement, ils se sont déplacés sans leur sélectionneur Ruzicka, restés à Prague avec les titulaires. Troisièmement, ils n'ont pas bénéficié du moindre entraînement dans la Steel Arena de Kosice et n'ont fait qu'une seule séance à Prague.

Les Slovaques tirent profit de ce triple avantage pour essayer de fêter dignement leur jubilé. Ils dominent le jeu dès les premières minutes. Richard Zednik s'échappe côté droit sans conclure, puis Marcel Hossa ne convertit pas une passe intelligente de Kukumberg. Les occasions continuent de se multiplier. Zednik est souvent en évidence, lui qui expliquait que son club russe (Yaroslavl) le laissait se traiter tout seul pendant ses problèmes d'adducteurs qui ont duré deux mois. Aucun but ne récompense les efforts locaux. Et en fin de tiers, ce sont les Tchèques qui marquent contre le cours du jeu : un tir du coin du débutant en équipe nationale Jakub Cerný surprend Jan Lasak dans un angle impossible. Un but-gag pour le vieux gardien, pourtant encouragé personnellement par des chants puisqu'il joue aujourd'hui dans le club de Kosice.

Le début de la deuxième période est la seule phase du match dominée par les Tchèques. Ils ne concrétisent pourtant pas, même pas à 5 contre 3, et Richard Zednik finit enfin par avoir raison du gardien Stepanek. Les Tchèques changent alors de gardien pour la mi-match et c'est Marek Schwarz qui repoussera les tentatives suivantes de l'intenable Zednik... mais pas celle du revenant Palffy (2-1). Entre-temps, les Slovaques ont bien défendu une infériorité de 5 minutes quand Marcel Hossa a été renvoyé à la douche pour une charge au niveau de la tête sur Langhammer en zone neutre. Ils finiront le match à trois lignes.

L'inefficacité slovaque devient chronique au troisième tiers aves des occasions ratées de Strbak ou Radivojevic. C'est donc la République Tchèque qui égalise grâce au forechecking de Petr Vampola qui fait perdre le palet à Smrek et prépapre le but de Marek Kvapil (2-2). La Slovaquie domine toujours jusqu'en prolongation avec des tirs de Nagy ou Granak, mais Schwarz ne laise plus rien passer.

Zigmund Palffy, dont la ligne avec Stümpel et Zednik a été dominante, est attendu comme le héros pour les tirs au but. Il prépare sa feinte quand Marek Schwarz. La séance tourne court avec deux buts de Frantisek Luykes et Jan Marek qui concluent la soirée.

Marek est un peu l'intrus ici, seul joueur très réputé au sein de cette jeune attaque tchèque. C'est parce qu'il revient de blessure depuis peu qu'il ne devait jouer que ce match, mais le forfait de Bulis a modifié les plans et l'attaquant de Magnitogorsk restera également ce week-end.

La Slovaquie, en revanche, a perdu un joueur en plus du match. Le blessé chronique Nagy a joué jusqu'à la fin, mais un diagnostic médical révèle qu'il s'est étiré le ménisque dans un choc avec son propre coéquipier, en club - à Cherepovets - comme en sélection, Marek Zagrapan à la ligne bleue durant la troisième période. Cibak a été remplacé par précaution en début de match après avoir heurté le plexiglas avec la tête sur une mise en échec.

Les Tchèques n'auront décidément pas ménagé leurs voisins : non seulement ils n'ont pas pris très au sérieux leur invitation en n'envoyant pas leur meilleure équipe, mais en plus ils les ont battus quand même. La fête annoncée n'a pas vraiment eu lieu et les 8000 spectateurs sont restés un peu froids.

 

Commentaires d'après-match

Jan Lasak (gardien de la Slovaquie) : "Au moment de ce but, je me sentait vraiment mal. J'ai essayé de me reprendre, mais je manquais de confiance. Je me sentais bien au début, mais ce but a brisé la suite de mon match. [...] Je connais Lukes pour l'avoir affronté en Extraliga tchèque. Il tire toujours côté mitaine, j'y suis allé instinctivement, mais il a visé les jambières. Comme je le disais, quand on perd confiance, c'est difficile..."

Zigmund Palffy (attaquant de la Slovaquie) : "L'équipe tchèque avait un excellent patinage et il faut montrer la même vitesse. Je ne dis pas que nous étions strictement inférieurs dans ce domaine, mais c'est dommage d'avoir perdu. Le jeu était en notre faveur, mais nous n'avons pas su concrétiser et nous avons commis des erreurs défensives. Il faut noter que la plupart des joueurs de notre équipe ne sont arrivés en Slovaquie qu'hier après un long voyage. Cela faisait longtemps que je n'avais pas joué en équipe nationale. J'ai joué avec des gars que je connais très bien et je peux donc parler de plaisir de jouer."

Josef Jandac (entraîneur de la République Tchèque) : "Nous sommes venus à Kosice avec un effectif jeune. Les garçons se sont sacrifiés au combat. Avoir défendu trois infériorités numériques successives a été crucial en première période. Les cinq minutes de supériorité nous ont fait plus de mal que de bien, paradoxalement. Nous avons connu des hauts et des bas. Je suis content des gardiens, mais déçu globalement."

 

Slovaquie - République Tchèque 2-2 (0-1, 2-0, 0-1, 0-0) / 0-2 aux tirs au but
Mardi 15 décembre 2009 à 17h00 à la Steel Arena de Kosice. 8000 spectateurs.
Arbitrage de Vladimír Baluška et Jozef Kubus assistés de Jozef Tvrdon et Milan Novák.
Pénalités : Slovaquie 33' (2', 4'+5'+20', 2', 0'), République Tchèque 14' (4', 2', 6', 2').
Tirs : Slovaquie 42 (15, 11, 13, 3), République Tchèque 23 (7, 8, 7, 1).

Évolution du score :
0-1 à 18'02" : Cerný assisté de Kubiš et Birner
1-1 à 28'59" : Zedník assisté de Pálffy et Granák
2-1 à 39'05" : Pálffy assisté de Stümpel
2-2 à 49'18" : Kvapil assisté de Marek et K?rka

Tirs au but :
Slovaquie : Palffy (manqué), Lintner (manqué).
République Tchèque : Lukeš (réussi), Marek (réussi).

 

Slovaquie

Gardien : Jan Lašák.

Défenseurs : Jaroslav Obšut - Richard Lintner (2') ; Martin Štrbák - Dominik Granák ; Peter Smrek - Peter Podhradský ; Tomas Slovak.

Attaquants : Richard Zednik (2') - Jozef Stümpel - Zigmund Palffy ; Juraj Kolník - Roman Kukumberg - Marcel Hossa (5'+20') ; Peter Sejna - Martin Cibak puis Stefan Ruzicka à 15' - Branko Radivojevic (2') ; Ladislav Nagy (2') - Marek Zagrapan - Milan Bartovic.

Remplaçant : Rastislav Stana (G).

République Tchèque

Gardien : Jakub Stepanek puis Marek Schwarz à 30'.

Défenseurs : Jirí Hunkes - Lukáš Derner (2') ; Michal Gulaši - Angel Krstev ; Jirí Drtina - Josef Hrabal ; Jan Kolár - Martin Lucka (2').

Attaquants : František Lukeš (2') - Jan Marek - Tomáš Kurka ; Marek Kvapil - Petr Vampola (2') - Lukáš Kašpar ; Martin Ruzicka - Jakub Langhammer (4') - Lukáš Kveton ; Pavel Kubis (2') - Michal Birner - Jakub Cerný.