Tours - Champigny (Division 2, 10e journée)

La dixième journée de ce championnat de division 2 offre à Tours l'occasion de faire le lien entre les jeunes intégrés cette saison et leurs glorieux prédécesseurs : ce soir, une cérémonie a lieu en avant-match pour fêter le 60e anniversaire de l'ancien capitaine de Tours, Pascal Del Monaco. Joueur de 1977 à 1988, il a remporté le titre de champion de France 1980. Avec Bob Millette en maître de cérémonie, l'ancien transmet le flambeau à son successeur en tant que capitaine, François Gleize, puis, très symboliquement, à Mickaël Lamothe, Judicaël Xavier, Mathieu Pasquier, Christophe Colombel et Antoine Picot, intégrés cette saison à l'équipe première avec un succès incontestable. Mieux, Pascal Del Monaco a même rechaussé les patins et disputera la partie !

Pas vraiment perturbés par la cérémonie ni par leur arrivée tardive (19h), les visiteurs à l'effectif réduit démarrent avec un débordement à droite et un but après 7 secondes ! (0-1 à 00'07"). Coup de froid dans le public... Tours peine ainsi à installer son jeu dans les minutes qui suivent, Champigny tentant le jeu physique et les contres. Les premières incursions près du but manquent un peu de tranchant : les Franciliens sont bien présents. A la sixième minute, première pénalité en zone offensive et jeu de puissance pour les Diables. Cela ne donne rien, il n'y a pas de construction suffisante et les passes manquent de précision.

Les jeunes tentent bien leur chance, à l'image d'un bon lancer en hauteur de Mathieu Pasquier. Une action qui relance un peu l'équipe : sur la présence suivante, un duel gagné derrière le but et un jeu de passe devant le gardien permettent à Brendon Smith de bonifier l'offrande de Philippe Ringuette (1-1 à 9'30"). Une minute plus tard, la pression tourangelle remet les choses en place. Toupie derrière la cage de Lukas Krejci et Peter Lietava feinte le gardien pour glisser la rondelle au fond (2-1 à 10'46"). Champigny souffre et Fabien Marcon concède deux minutes sur une charge incorrecte. Cette fois-ci, la rondelle circule vite et Landry Labat doit se déplacer rapidement pour l'arrêt. Une double supériorité survient sur une faute d'Alexandre Barbier. Le gardien des Blancs sort une très grosse partie et tue la première partie de punition, puis la suite. Champigny respire et profite même à son tour d'une pénalité. Aucune occasion, et, à la dernière seconde, les visiteurs concèdent à leur tour deux minutes. Les dernières minutes ne donnent rien, avec des espaces très limités et peu d'occasions. Champigny est mené, mais a sorti une très grosse première période.

Après un premier tiers laborieux, les Diables repartent bien avec un lancer de Lietava sorti de la botte. Sur la première occasion francilienne, Alexis Behar est puni lors d'un duel dans le slot de Sychterz. La partie est pauvre en occasions, mais pas en duel ni en contacts. A la 25e minute, Tours concède une pénalité. Pas d'occasions à Champigny, mais un double avantage de 32 secondes quand Sebastien Wachowski charge très lourdement Julien Libat dans la neutre. C'est un 2'+10' logique qui est appelé contre le défenseur tourangeau pour cette charge dans le dos.

Les Élans ne parviennent guère à s'installer en zone offensive, gaspillant cet avantage et concédant même une occasion à Mathieu Pasquier sur une mise au jeu en zone offensive, avec un tir sur engagement astucieux. Juste après la fin de prison, le jeune Diable ne manque pas la cible. Bien lancé en profondeur dans le dos de la défense, il ajuste la lucarne d'un tir sec et précis pour son 1er but de la saison (3-1 à 29'09"). Les jeunes ont plus que le niveau ! Vladimir Sabol concédant une pénalité, les Noirs repartent au travail défensif. Les esprits s'échauffent devant le but de Thomas Sychterz : Fabien Marcon et Jason D'Ascanio sont pris par la patrouille, logiquement. Le jeu se durcit et Alexis Behar doit sortir en se tenant le bras. Tours appuie là où ça fait mal, dominant les duels de plus en plus. Vainqueur derrière la cage, Ringuette sert plein axe Lukas Krejci, dont le tir puissant se loge sous la barre (4-1 à 31'57").

C'est le moment où Pascal Del Monaco signe, à 60 ans, sa première présence sur la glace avec une intervention défensive (33e minute). Tours contrôle globalement la partie, sans briller plus que nécessaire. Judicaël Xavier sort pour crosse haute et Champigny tente de construire. A 20 secondes de la fin, D'Ascanio sort à son tour et c'est un bref 5 contre 3. De retour à 4, Tours fusille la défense en contre attaque dans les dernières secondes du tiers temps : démarrage à droite, élimination du défenseur sur la passe et cage ouverte au deuxième poteau (5-1 à 39'37"). Comme souvent, les Diables ont pris le large dans la période médiane.

Début de tiers en fanfare avec un slalom spécial signé Roman Novotny, sauvé sur sa ligne par le portier des Élans. Pascal Del Monaco en profite pour signer sa deuxième présence du match, sous les acclamations du public. Il n'y a pas un gros rythme, quand, suite à un travail le long de la bande, le palet revient à Sebastien Wachowski, qui lance de la bleue malgré le retour d'un défenseur. Le tir masqué surprend le portier adverse (6-1 à 44'14"). Quelques minutes plus tard, après une succession de chutes en entrée de zone tourangelle, les Diables parviennent à se créer un 2 contre 1 : Roman Novotny trouve Peter Lietava qui fige le gardien et marque du revers (7-1 à 47"04"). Triplé de Lietava, toujours aussi impressionnant techniquement.

Champigny, à la peine, obtient deux minutes contre Philippe Ringuette, puis contre Peter Lietava : 5 contre 3. Sychterz, peu sollicité jusque là, sort un tir de la botte face à un lancer de Fabrice Gravier de la bleue, puis devant Alexandre Barbier du cercle droit. Sur la sortie de Lietava, un accrochage lance les Diables en supériorité. Rien à signaler offensivement, avec une bonne circulation de palet mais stérile. De retour à 5, Champigny, fatigué, cède immédiatement face aux Diables avec un jeu en triangle d'école (8-1 à 52'44"). Eh oui, une assistance pour le doyen du match, sur le but d'un des jeunes du club... la fête est complète et le passage de témoin aussi. Et cela continue avec un contre assassin, pour un missile ras glace de Philippe Ringuette (9-1 à 54'49"). Un but injustement attribué à François Gleize par les officiels... Les jeunes font très mal, et Laurent Labat finit par être puni après quelques contacts litigieux. Jeu de puissance... mais le tir de Pascal Del Monaco est contré. Les dernières minutes s'égrènent sans occasion franche, et, sur l'ultime présence du vétéran et un geste défensif, la partie se termine sur ce score net et logique de 9-1. La jeunesse et l'expérience des Diables ont été à l'honneur ce soir.

Compte-rendu du site officiel de Tours

Tours - Champigny 9-1 (2-1, 3-0, 4-0).
Samedi 12 décembre 2009 à 20h00 à la patinoire municipale de Tours. 1200 spectateurs.
Arbitrage de Ronan Tomou et Jérôme Moulin.
Pénalités : Tours 28' (2', 12'+10', 4'), Champigny 16' (8', 4’, 4').
Évolution du score :
0-1 à 00'08" : Lau. Labat assisté de Gravier
1-1 à 09'19" : B. Smith assisté de Stepan et Ringuette
2-1 à 10’46" : Lietava assisté de Krejci et D'Ascanio
3-1 à 29‘09" : Pasquier assisté de Xavier et Sabol
4-1 à 31'57" : Krejci assisté de B. Smith et Ringuette
5-1 à 39‘37" : Lietava assisté de Novotny (inf. num.)
6-1 à 44‘14" : Wachowski assisté de Novotny
7-1 à 47‘09" : Lietava assisté de Novotny et Wachowski
8-1 à 52'44" : Xavier assisté de Stepan et Del Monaco
9-1 à 54'49" : Gleize assisté de Ringuette et Colombel