Slovaquie - Bélarus (match international)

C'est clair aujourd'hui, le départ impromptu de Glen Hanlon laisse le Bélarus dans une situation délicate. Fin novembre, l'ex-sélectionneur Mikhaïl Zakharov a repris les rênes de l'équipe... alors même qu'il avait été nommé à la tête de l'Ukraine trois mois plus tôt. La question de cette improbable double casquette n'a pas encore été réglée, mais il faut dire qu'il est bien difficile de trouver des spécialistes disponibles en plein milieu de la saison. D'où ce choix "par défaut".

Même pour trouver un adjoint, Zakharov a contacté des collègues un peu partout, mais n'a trouvé personne. C'est le défenseur de NHL Ruslan Salei, actuellement en convalescence après une opération, qui a joué les pompiers pour sa propre équipe nationale : il a servi d'intermédiaire pour faire revenir Dave Lewis, adjoint pendant neuf ans de Scotty Bowman à Detroit. Cet Américain avait assisté Hanlon lors des derniers Mondiaux, et son nom a donc été proposé par Salei pour permettre un peu de continuité dans un contexte très bouleversé.

Vitali_KOVALHier soir, Zakharov, qui s'occupait de l'équipe tout seul au début du stage (l'autre adjoint Andrei Khomutov n'arrivera que pour les JO), a donc enfin pu avoir de l'aide pour diriger une séance d'entraînement : Dave Lewis, ancien arrière aux 1000 matches de NHL, s'est évidemment chargé des défenseurs... mais il n'en connaissait que la moitié, ceux qu'ils avaient vus aux championnats du monde. Il a donc travaillé "à l'aveugle", connaissant presque mieux l'adversaire puisqu'il a assisté au match de la Slovaquie contre les Tchèques avant-hier, en repérage à son arrivée d'Amérique.

Pour ce premier gros test post-Hanlon des Biélorusses, ils défendent courageusement. Vadim Sushko n'hésite pas à se jeter devant le lancer de Rudolf Huna, un joueur de Kosice intégré à l'effectif en remplacement de Nagy blessé. Le Bélarus sait une chose : il lui faut neutraliser le trio de Palffy. La ligne de Stas s'en occupe, et plutôt bien. Mais il reste le deuxième bloc slovaque, pas manchot lui non plus. À la treizième mnute, Roman Kukumberg est bien placé sur un rebond côté gauche. Milan Bartovic est tout proche de doubler la mise dans les secondes qui suivent, mais manque la cible.

En deuxième période, Bartovic bénéficie du rebond après un premier tir de Kukumberg, et rate encore une belle cage ouverte. C'est donc son collègue Kukumberg qui réussira le doublé en fin de tiers par un tir sous la barre. Il transforme enfin les supériorités numériques à répétition que concèdent des Biélorusses en grande difficulté.

Au début du troisième tiers, le Bélarus, inexistant jusque là hormis quelques gestes techniques isolés d'Antonenko ou Kulakov, donne soudain beaucoup de travail à Stana. Le duo Zadelenov-Antonenko transforme un 2 contre 1 d'école, Strbak est pénalisé trente secondes plus tard, et pendant l'avantage numérique, Andrei Antonov trouve la lucarne la plus proche sur une passe transversale de Leontiev. En deux minutes, le score est passé de 3-0 à 3-2.

Richard Zednik dynamise son équipe, comme avant-hier. Il ne convertit pas une passe parfaite de Stümpel, mais quelques instants plus tard, il en reçoit une autre de Richard Lintner et utilise l'angle ouvert par Koval qui a tardé dans son déplacement. La Slovaquie conserve le palet, provoque ainsi des fautes adverses et assure ainsi sa victoire.

 

Commentaires d'après-match

Jan Filc (entraîneur de la Slovaquie) : "Tout coach serait content de battre 4-2 son principal adversaire, mais ce n'est pas mon cas. Une équipe qui prépare les Jeux Olympiques n'a pas le droit de se relâcher quand elle mène 3-0. Nous avons eu peur de perdre au lieu de creuser le score."

Rastislav Stana (gardien de la Slovaquie) : "C'est mon deuxième match dans cette nouvelle Steel Arena, à chaque fois sous le maillot national. On est toujours content de jouer chez soi [NB : il a été formé à Kosice], et mes parents sont particulièrement fiers. J'ai essayé de me concentrer sur chaque tir. Au troisième tiers, mes équipiers ont sous-estimé certaines situations. Le premier but est venu d'un mauvais changement et le second d'un adversaire démarqué."

Mikhaïl Zakharov (entraîneur du Belarus) : "Presque 30 minutes de pénalité, c'est trop. Dans ces conditions, la Slovaquie ne pouvait que gagner à domicile. Si on avait joué à Minsk avec nos arbitres, les Slovaquies se seraient sûrement plaint. C'est vrai, nous n'avons pas été très bons, c'est dû aux changements tactiques qui ne peuvent tous fonctionner du premier coup. Ce match m'a ouvert les yeux : les joueurs du championnat du Bélarus ne sont pas aussi bons que je l'espérais, ils étaient inférieurs à nos joueurs de KHL même fatigués."

 

Slovaquie - Bélarus 4-2 (1-0, 2-0, 1-2)
Jeudi 17 décembre 2009 à 17h00 à la Steel Arena de Kosice. 4835 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Konc et Juraj Konc (SVK) assistés de Tomas Orolin et Rastislav Gajan (SVK).
Pénalités : Slovaquie 10' (4', 0', 6'), Bélarus 26' (4', 12', 8').
Tirs : Slovaquie 40 (13, 13, 14), Bélarus 19 (5, 4, 10).
Évolution du score :
1-0 à 12'19" : Kukumberg assisté de Lintner et Bartovic
2-0 à 25'23" : Bartovic assisté de Kukumberg et Kolnik
3-0 à 39'42" : Kukumberg assisté de Strbak (sup. num.)
3-1 à 45'29" : Antonenko assisté de Zadelenov
3-2 à 47'28" : Antonov assisté de Leontiev et Zadelenov (sup. num.)
4-2 à 49'11" : Zednik assisté de Lintner (sup. num.)

 

Slovaquie

Gardien : Rastislav Stana.

Défenseurs : Jaroslav Obšut - Richard Lintner ; Martin Štrbák (2') - Dominik Granák ; Tomas Slovak (2') - Ivan Baranka ; Peter Podhradský.

Attaquants : Richard Zednik - Jozef Stümpel (C) - Zigmund Palffy (2') ; Milan Bartovic - Roman Kukumberg - Juraj Kolník (2') ; Peter Sejna - Martin Cibak (2') - Branko Radivojevic ; Stefan Ruzicka - Marek Zagrapan - Rudolf Huna.

Remplaçant : Jan Lašák (G). Absents : Peter Smrek (oreille), Marcel Hossa.

Bélarus

Gardien : Vitali Koval.

Défenseurs : Vadim Sushko - Andrei Antonov ; Aleksandr Ryadinsky (4') - Andrei Bashko ; Andrei Korshunov (4') - Oleg Leontiev (2') ; Ivan Usenko - Andrei Karev.

Attaquants : Andrei Mikhalev (2') - Andrei Stas (2') - Dmitri Meleshko ; Oleg Antonenko (C, 4') - Sergei Zadelenov (2') - Yaroslav Chupris (4') ; Sergei Demagin - Aleksandr Borovkov (2') - Maksim Slysh ; Pavel Razvadovski - Artem Senkevich - Aleksandr Kulakov.