Slovaquie - Suisse (match international)

La "grosse équipe" rassemblée par la Slovaquie s'est effilochée au fil de la semaine. Il était prévu que Zednik et Stümpel soient dispensés de ce dernier match, et Zigmund Palffy récolte deux nouveaux partenaires en attaque.

En plus, les forfaits défensifs se sont accumulés. Après Smrek et Podhradsky, c'est Jaroslav Obsut qui s'est fait un étirement des muscles abdominaux. Pour pouvoir aligner six défenseurs, il a fallu appeler hier après-midi Peter Frühauf qui était rentré chez lui pour ses vacances de Noël et avait regardé le match Slovaquie-Bélarus à la télévision. Il a dû faire sept heures de route pour aller rechercher ses affaires à Banska Bystrica puis rejoindre l'équipe à Spišská Nová Ves.

Palffy continue de mener la première ligne, même sans ses "potes" habituels. Lubos Bartecko obtient ainsi deux bonnes occasions mais perd ses duels face à Tobias Stephan. Le gardien de Genève-Servette, dont c'est seulement la deuxième titularisation sous le maillot suisse (la première remonte à 2003), joue sa carte à fond dans la perspective d'une sélection olympique.

En fin de première période, c'est donc la Suisse qui marque contre le cours du jeu quand son capitaine Sandy Jeannin dévie un tir de Wick. 11 secondes plus tard, la défense slovaque se troue totalement et Raffaele Sannitz se retrouve seul devant Stana pour inscrire le 0-2.

Avec deux buts de retard, on voit mal comment la Slovaquie va se dépêtrer de la toile suisse. À la mi-match, Richard Lintner est blessé par une crosse haute de Hnat Domenichelli, et Martin Štrbák casse son patin. La Slovaquie est donc provisoirement réduite à quatre défenseurs... et c'est curieusement à ce moment qu'elle joue le mieux ! Elle exploite en effet pleinement les 2'+2' infligées au Canadien naturalisé pour marquer deux fois, d'abord par un rebond de Ziggy Palffy après un lancer de la bleue de Marcel Hossa, ensuite par Ivan Baranka alors que le gardien est masqué (2-2).

L'un est habitué à lever les bras, l'autre moins : Palffy marque son 37e but international et passe sixième de la liste des buteurs diaboliques menée par... Šatan (70). Par contre, c'est le premier but d'Ivan Baranka en 20 "capes" avec la Slovaquie. Son coéquipier au Spartak Moscou, Branko Radivojevic, va d'ailleurs demander le palet à l'arbitre pour lui offrir en souvenir.

Cette remontée, presque aussi rapide que les deux buts initiaux, ne sert pourtant à rien. Une belle passe du revers de Patrik Bärtschi derrière la cage trouve Roman Wick qui ne manque pas la cible cette fois après ses échecs d'hier (2-3).

La Slovaquie se casse les dents sur la défense adverse pendant toute la troisième période et concède donc sa quatrième défaite de suite contre la Suisse. Elle ne trouve tout simplement pas l'antidote à la tactique de Krüeger.

Commentaires d'après-match

Jan Filc (entraîneur de la Slovaquie) : "Nous sommes très déçus car nous perdons encore un match que nous dominons. [...] On a une autre vue des joueurs après cette semaine. Je suis déçu des gardiens [Lasak et Stana]. Leur pourcentage d'arrêts n'était pas ce que j'attendais pour faire mon chox. En défense, peu de gens l'attendaient avant la saison, mais Štrbák a livré une très bonne performance. Granák a aussi bien joué, même s'il a souffert dans les duels devant la cage face aux Suisses. Lintner a confirmé nos attentes, c'est un bon joueur dans les deux sens de la glace. En attaque, on attendait un but de Marcel Hossa. On connaît l'art du hockey de Zigo [Palffy], et Bartecko s'est battu au centre malgré son genou. J'apprécie aussi la façon dont Kukumberg a joué blessé. Dans de tels cas, le joueur est absent, mais on le sentait sur la glace. Kolnik est un joueur qui a besoin d'espaces pour avoir des occasions."

 

Slovaquie - Suisse 2-3 (0-2, 2-1, 0-0)
Samedi 19 décembre 2009 à 17h00 à Spišská Nová Ves. 2931 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Konc et Peter Ország (SVK) assistés de Peter Stano et Miroslav Valach (SVK).
Pénalités : Slovaquie 2' (0', 0', 2'), Suisse 10' (4', 4', 2').
Tirs : Slovaquie 30 (10, 10, 10), Suisse 20 (8, 6, 6).

Évolution du score :
0-1 à 16'36" : Jeannin assisté de Wick et Bärtschi
0-2 à 16'47" : Sannitz assisté de Domenichelli et Furrer
1-2 à 30'29" : Pálffy assisté de Hossa et Bartovic (sup. num.)
2-2 à 31'23" : Baranka assisté de Radivojevic (sup. num.)
2-3 à 34'17" : Wick assisté de Bärtschi et Jeannin

 

Slovaquie

Gardien : Rastislav Stana.

Défenseurs : Ivan Baranka - Richard Lintner ; Martin Štrbák - Dominik Granák ; Peter Frühauf (2') - Tomas Slovak.

Attaquants : Marcel Hossa - Luboš Bartecko - Zigmund Palffy ; Milan Bartovic - Roman Kukumberg - Juraj Kolník ; Peter Sejna - Martin Cibak - Branko Radivojevic ; Stefan Ruzicka - Marek Zagrapan - Rudolf Huna.

Remplaçant : Jan Lašák (G).

Suisse (2' de banc mineur)

Gardien : Tobias Stephan (2').

Défenseurs : Félicien Du Bois - Steve Hirschi ; Raphael Diaz - Philippe Furrer ; Martin Höhener - Patrick Von Gunten ; Eric Blum (2') - Florian Blatter.

Attaquants : Patrik Bärtschi - Sandy Jeannin (C) - Roman Wick ; Julien Sprunger - Raffaele Sannitz - Hnat Domenichelli (4') ; Ryan Gardner - Kevin Romy - Thibaut Monnet ; Victor Stancescu - Emanuel Peter - Paul Savary.

Remplaçant : Daniel Manzato (G).