Lyon - Rouen II (Division 2, 11e journée)

Avec un bilan à domicile d'une victoire pour trois matchs nuls avant la rencontre face aux Dragons, les Lions de Lyon, loin d'être les rois de leur propre jungle, auront néanmoins su rester maîtres de leurs terres face aux Rouennais en s'imposant 7 buts à 6. Ainsi, pris à la gorge d'entrée de jeu par un lion rugissant, le Dragon peinait à rentrer dans la partie même si les affaires débutaient sur une solide occasion concoctée par Jason Lorcher. Savamment orchestré, le lancer trouvait néanmoins le portier lyonnais Frederik Witt dont le coupable rebond lâché ne profitait pas à Kévin Beziau, pourtant altruiste sur le décalage pour Bryan Ten Braak (02'47). Alors que cette opportunité aurait pu, aurait du donner du baume au coeur aux jeunes Dragons, il n'en était finalement rien puisque le banc rouennais devra patienter de longues, très longues minutes pour vibrer à nouveau dans cette période.

En effet, avant de retrouver la deuxième occasion jaune et noire, les Lyonnais profiteront des largesses rouennaises pour se mettre à l'abri dans ce premier tiers. En avantage numérique tout d'abord sur un bon décalage devant la cage d'Alexander Olsson pour Baptiste Frioux (1-0 à 07'05"), puis 7 minutes plus tard sur une nouvelle embardée du couple des Suédois Olsson, Robert servant Alexander pour le 2-0 (14'02"). En cinq matchs à la maison, seulement face à Champigny les Lyonnais étaient parvenus à dominer leur adversaire 2-0 en première période.

Face aux Dragons, les Lions ne parviendront pas à tenir ce score en l'état jusqu'à la première sirène. Ainsi, les Rouennais sortaient de leur torpeur à l'approche des cinq dernières minutes de la période. Sur une sortie de zone efficace de Thomas Dreyfus pour Alexandre Sucré, l'enthousiasme offensif rouennais pointait à nouveau le bout de son nez au moment où le capitaine rouennais relançait l'attaque en remettant le palet à destination de son ailier initiateur de l'opportunité. En tête à tête, Thomas Dreyfus n'avait guère le temps de converser avec le portier allemand, le cinglage sur le Montmorencien l'empêchait de prendre un lancer, le palet terminant sa course sur l'extrémité de la jambière de Frederik Witte (15'47"). Si, derrière son masque, le gardien lyonnais avait sans doute poussé un tout germanisant « ouf de soulagement », trois minutes plus tard, il devait céder face à Alexandre Mulle. A la conclusion d'une intrusion efficace du duo Jason Lorcher – Kévin Beziau, l'attaquant rouennais au rebond sur une série de lancer finissait par percer la muraille défensive lyonnaise pour le 2-1 (18'39").

Après avoir jugulé l'hémorragie de la première période où la domination rhodanienne aura été intense, les Dragons entamaient la deuxième sur une nouvelle infériorité numérique qu'ils devront payer « cash ». Toujours dans les bons coups, Alexander Olsson donnait à nouveau une marge plus confortable aux siens en portant le score à 3-1 (21'09"). Pour les Normands l'histoire de cette partie se résumera à une longue course échevelée après le score. Après une période pour le moins aléatoire, les joueurs de Juien Guimard auront à charge de galoper pour revenir. Ils y parviendront certes grâce à Valentin Dumelie sur une astucieuse passe de Thomas Dreyfus (3-2 à 22'46") puis par Kévin Beziau (3-3 à 23'38"), mais malheureusement pour eux à chaque retour sous les projecteurs, les Lyonnais faisaient en sorte de reprendre de la distance.

Ainsi, revenus au courage à 3-3, le relâchement qui s'en suivait mettait à mal les nerfs du banc normand. Fébrile à la mi-match, l'équipe lyonnaise parvenait à trouver la cible par Baptiste Frioux quelques minutes à peine après l'égalisation normande (4-3 à 25'14"). Relayés trois minutes plus tard par l'ex-rouennais Anthony Kodyjasz (5-3 à 28'57"), les locaux se trouvaient à nouveau titulaire d'une avance de deux buts au tableau d'affichage. En quelques minutes ce dernier s'était affolé, période de Noël oblige les cadeaux fleurissaient au pied du sapin des attaquants des deux équipes. Peu à l'aise dans leurs filets, les gardiens de part et d'autres finissaient par céder leur place. Frederik Witte dans un premier temps sur le quatrième but rouennais oeuvre d'Alexandre Sucré (5-4 à 30'41") puis Michaël Muller sur le sixième but lyonnais attribué au défenseur Joseph Cappellano (6-4 à 32'03"). Au moment où les 2000 spectateurs de la patinoire Charlemagne de Lyon entendaient la deuxième sirène, le tableau d'affichage annonçait un incongru 6 buts à 4 à la faveur des locaux.

Défaits dans le premier tiers (1-2) et dans le deuxième (3-4), les Dragons pourront toujours se consoler en gagnant l'ultime période. Même si cela ne suffira pas, les Lyonnais finissant par s'imposer 7 buts à 6, les Rouennais parviendront encore à réduire le score. Très en vue sur la rencontre, Kévin Beziau et Jason Lorcher se mettaient à nouveau en valeur sur le glaçon lyonnais en profitant d'une infériorité numérique pour ramener le score à plus juste proportion (6-5 à 50'55"). Là encore, même si sur le banc rouennais on commençait à croire à l'exploit de chaparder un petit point aux Lions, sur leur terre sacrée de Charlemagne, les Lyonnais n'entendaient pas abandonner la moindre obole à leur invité du jour. Impliqués dans cinq des sept buts rhodaniens, les représentants de la « Tre Kronor » se portaient plutôt bien en entérinant la victoire lyonnaise par l'intermédiaire de Robert Olsson en avantage numérique (7-5 à 55'09").

En toute fin de rencontre, les Dragons mettront un point d'honneur à réduire le score une nouvelle fois. Le gardien Rodolphe Goechon soustrait, la formation rouennaise poussait à la porte. Un lancer de Thomas Dreyfus qui heurtait le poteau, un rebond pour Kévin Beziau, une ultime tentative de Nicolas Levasseur et Rouen ramenait le score à 7-6 (59'06"). Un soupçon trop tard. Le score restera inchangé jusqu'à la sirène finale. Défaite avec les honneurs 7-6 pour les Normands avant la trêve de Noël qui leur permettra de souffler jusqu'au 9 janvier 2010 avec la réception des Corsaires de Dunkerque.

Lyon - Rouen 7-6 (2-1, 4-3, 1-2).
Samedi 19 décembre 2009 à 18h00 à la patinoire Charlemagne. 2 000 spectateurs.
Arbitrage de Laurent Antunes assisté de Frédéric Barre.
Pénalités : Lyon 8' (6', 20'+10', 6'), Rouen 14' (6', 8’, 2').
Évolution du score :
1-0 à 07'05" : Frioux assisté de A. Olsson et R. Olsson (sup. num.)
2-0 à 14'02" : A. Olsson assisté de R. Olsson et Kodyjasz
2-1 à 18’39" : Mulle assisté de Lorcher et Beziau
3-1 à 21‘09" : A. Olsson assisté de R. Olsson et Deshaies (sup. num.)
3-2 à 22'46" : Dumelie assisté de Raimbourg et Dreyfus (sup. num.)
3-3 à 23‘38" : Beziau assisté de Lorcher et Lehericey
4-3 à 25'14" : Frioux assisté de R. Olsson et A. Olsson
5-3 à 28'57" : Kodyjasz assisté de Combe
5-4 à 30’41" : Sucré assisté de Dreyfus et Lehericey
6-4 à 32'03" : Cappellano assisté de Combe et Kodyjasz
6-5 à 50'55" : Beziau assisté de Lorcher (inf. num.)
7-5 à 55'09" : R. Olsson assisté de A. Olsson (sup. num.)
7-6 à 59'06" : Levasseur assisté de Beziau et Dreyfus