Anglet - Viry (Division 2, 11e journée)

Anglet veut doubler la mise2009-12-19-Anglet-Viry-9996

Si nous regardons l’historique entre ces deux équipes que sont l’Anglet Hormadi et les Jets de Viry on se rend compte que l’affrontement a souvent tourné à l’avantage de ces derniers. Dans les années d'élite notamment, quand Anglet gagnait au Coliséum ou à l’Ile Lacroix, contre les Jets qui se traînaient en queue de classement c’était défaite assurée. Relâchement ? Manque de motivation ? Probablement un peu des deux !

Viry semble en progression par rapport au match aller où Anglet l’avait emporté 6-2 en se présentant avec seulement deux lignes complètes. Le deuxième tiers avait été assassin pour les Jets qui avaient encaissé quatre buts en sept minutes.

Départ en fanfare

D’entrée de jeu Anglet imprime à la rencontre un rythme effréné mais Viry répond du tac au tac. Ce soir c’est du hockey comme on l’aime, rapide, vif, inspiré avec un arbitrage qui se met au diapason et qui laisse place au jeu.

Grace au talent de sa première ligne, l’Hormadi concrétise par deux buts de Xavier Daramy (2-0, 9'32"). Dans les cages d’Anglet, le coach fait confiance à Xavier Chatelin qui a déjà fort à faire avec les assauts répétés des Jets qui ne semblent nullement abattus par les deux buts encaissés. C’est fort logiquement que Felix Chougui réduit la marque (2-1, 12'56") après un nouvel assaut sur la cage angloye. Antoine Cohen, l’un des meilleurs Jets ce soir, obtient une assistance sur ce but.

Ce premier tiers a été excellent mais l’expérience et le physique de l’Hormadi ont prévalu sur la fougue et la vitesse des Jets. Quand Viry attaque le danger est vraiment partout, mais Yvan Kerneis paraît passablement nerveux et il vendange assez souvent, lançant de la bleue alors que d’autres possibilités sont présentes.

Giovanni_LELIEVRE_Viry_-_9944De l'inquiétude au bonheur

Au deuxième tiers les Orques bénéficient de plusieurs power plays et ça tourne plutôt bien. Les situations chaudes s’enchainent mais Marcon est intraitable et rien ne passe.

Anglet semble dominant sur ce tiers. Viry bénéficie à son tour d’un avantage et égalise fort logiquement grâce à Yvan Kerneis (2-2, 28'05). Un but superbe et qui n’est pas volé. Les Jets sont très présents et volontaires.

À partir de cette égalisation les pénalités s’enchaînent les unes derrière les autres. Tout le monde y a droit. Daramy prend un coup à l’épaule et rentre directement au vestiaire. Les supporters angloys retiennent leur souffle car leur équipe souffre et ils sont inquiets pour leur capitaine !

Les Jets  sont maintenant en double supériorité, mais Daramy, après cinq minutes au vestiaire, rentre, intercepte le palet, fait le break, s’élance vers Marcon et le crucifie avec une "Triple Spéciale" qui fait exploser la patinoire (3-2, 37’29"). C’est le tournant du match, les velléités des Castelvirois ont été tuées dans l’œuf ! Tout le monde le pense mais c’est mal les connaître.

Le tiers de tous les dangers

Début du troisième tiers et ça repart de plus belle car Viry n’a absolument pas abdiqué. C’est une équipe talentueuse mais le collectif fait parfois défaut en zone d’attaque !

De nombreuses occasions se présentent pour l’Hormadi, notamment par Mendy, seul devant Marcon, dont on se demande encore comment il empêche le palet de terminer au fond de la cage.

A 44’56" Sarnovsky prend 2’ de pénalité pour charge dans le dos + 10’ de méconduite. Moins d’une minute après, l'Hormadi joue une rapide entrée en zone, Cantos envoie une passe en diagonale précise pour la reprise de Géraud Maréchal sur la droite du gardien (4-2, 45'38"). Mérité et pas volé.

Viry continue a ne rien lâcher. Les Orques dans un souci de gérer leur avance et, la fatigue aidant, subissent les assauts des Jets.  Giovanni Leliévre ramène son équipe  sur les talons d’Anglet avec une lucarne absolument superbe sur laquelle Chatelin ne peut rien (4-3, 50'19").

Il reste dix minutes à jouer et le rythme est encore intense. La défense basque est très sollicitée mais ne plie pas. Les Angloys ne laissent pas le palet s'arrêter et le banc de Viry demandera un temps mort à seulement 17 secondes de la fin! Le gardien finira par sortir, mais bien trop tard, et l'Hormadi gèlera le palet.

Le match se termine un peu dans la confusion et la frustration pour les Castelvirois qui voient encore un match leur échapper de peu.2009-12-19-Anglet-Viry-10013

La conclusion

Pour Anglet c’est le match le plus accompli cette saison, la victoire est méritée mais la balance aurait pu tout aussi bien pencher de l’autre coté. La première ligne est vraiment talentueuse et l’apport d’un très bon Aurélien Frasier la rend physiquement plus forte. La réussite de Xavier Daramy et la puissance de l’équipe on payé. L’expérience associée à la jeunesse notamment sur la deuxième ligne où l’on a vu le plus jeune, Martin Trécu, associé aux deux anciens Larroque et Cazenave, poser pas mal de problèmes aux Jets !

Pour Viry, équipe très rapide et technique, c’est peut-être justement cette expérience des anciens qui a manqué. Ils ont pressé tout le match et se sont montrés très dangereux. Yvan Kerneis est un bon joueur qui a eu beaucoup de temps de glace, mais manque un peu de collectif dans la zone d’attaque. Antoine Cohen à été excellent mais c’est surtout Giovanni Leliévre, très vif et technique, qui a posé des problèmes aux Orques ! Le gardien Marcon, après un début difficile, a été excellent tout le reste de la rencontre.

L’arbitrage a été bon, ils ont dans l’ensemble laissé jouer et cela change tout surtout avec deux équipes décidées et animées des meilleures intentions. Des matchs comme ça on en redemande !

 

Anglet - Viry 4-3 (2-1, 1-1, 1-1)
Samedi 19 décembre 2009 à 20h30 à la Patinoire de La Barre. 430 spectateurs.
Arbitrage de Marie-Tjana Picavet et Guillaume Barthe.
Pénalités : Anglet 18' (6', 12', 0'), Viry 65' (6', 14'+10', 2'+10'+5'+20').
Évolution du Score
1-0 à 01'47" : Daramy
2-0 à 09'32" : Daramy assisté de Bellier
2-1 à 12'56" : Chougui assisté de Cohen et Gautron
2-2 à 28'05" : Kerneis assisté de Mistrik et Lemoine (sup. num.)
3-2 à 37'29" : Daramy (inf. num.)
4-2 à 45'38" : Maréchal assisté de Cantos et Frasier (sup. mum.)
4-3 à 50'19" : Lelièvre assisté de Denis et Aubry

 

Anglet

Gardien : Xavier Chatelin.

Défenseurs : Patrice Bellier – Julien Hitze ; Sébastien Rousselin - Christophe Cantos ; Thomas Molia – Jimmy Ferrez.

Attaquants : Aurélien Frasier – Xavier Daramy – Géraud Maréchal ; Jean-Michel Larroque – Martin Trecu – Laurent Cazenave ; Cyril Mendy - Mathieu Saint-Marc - Pierre-Hervé Coulombeix ; Tristan Larbaigt – Maxime Badets – Naomi Glorieux.

Remplaçants : Guillaume Drouot (G), Antoine Courant, Mathieu Grazina. Absents : Romain Grazina, Tom Grat-Guiraute.

Viry

Gardien : Geoffroy Marcon.

Défenseurs : Yvan Kerneis – Guillaume Jeannette ; Pierre-Jean Karimboccus – Stanislav Mistrik.

Attaquants : Antoine Cohen – Alexis Gautron – Felix Chougui ; Giovanni Lelièvre – Mickaël Denis – Éric Blossier ; Robin Chrétien – Loïc Lemoine – Zdenko Sarnovsky ; Benjamin Aubry.

Remplaçants : Thierry Lallemand (G), Killian Dufaut. Absents : Julien Blaugy, Hugo Vinatier, Anthony Denis, Bertrand Danton, Virgil Ponticelli.