Avignon - Montpellier (Division 1, 14e journée)

Pour la première journée de la phase retour, les Avignonnais se sont imposés avec la manière face à leur voisin montpelliérain sur le score de 7 à 3. Menés 2 à 1 à la fin du premier tiers, les Avignonnais ont peu à peu asphyxié leur adversaire, notamment grâce à leur premier trio omniprésent avec Matthieu Becuwe (2 buts et 1 assistance), Maxime Couturier (2 buts et 2 assistances) et Carl Lauzon (1 but et 3 assistances) pour l’emporter aisément avec un début de troisième tiers fatal aux Vipers.

Dès le début de cette première période, on se rend très vite compte que l’envie des Avignonnais pour remporter ce match est supérieure aux Montpelliérains, avec comme conséquence directe l’ouverture du score de Jordane Fazende qui reprend un rebond laissé par Fabrice Agnel suite à un tir de David Hennebert à la ligne bleue. Mais Johan Scanff se fait surprendre quelques secondes tard avec un but casquette de Jérôme Catil pour l’égalisation. Par la suite, les premières pénalités commencent à tomber mais ne donneront rien. Alors qu’on approche de la fin de cette période Quentin Garcia surprend Johan Scanff d’un tir entre les jambes pour donner l’avantage aux Héraultais. Ce premier tiers se termine sur une double supériorité pour Avignon qui ne donne rien pour l’instant mais…

… qui se concrétisera dès le début de la seconde période avec comme bien souvent dans cette phase de 5 contre 3 Sébastien Bernier et Maxime Couturier à la passe et Carl Lauzon à la finition pour l’égalisation avignonnaise. A 5 contre 5, c’est Avignon qui semble dominer les débats mais c’est Montpellier qui se montre le plus dangereux à l’image de Vilhelm Aman, qui est tout proche de redonner l’avantage à son équipe mais Johan Scanff sort l’arrêt du match. Dans la minute qui suit, c’est Avignon, par l’intermédiaire de Maxime Couturier bien servi par Carl Lauzon, qui donne l’avantage aux Avignonnais. La fin de ce second tiers se résumera à des phases de supériorités numériques pour Montpellier mais la défense avignonnaise se montre très solide et préserve le résultat.

Pour ce début de troisième et dernière période, les Avignonnais ont pour habitude d’enflammer la patinoire et, avec les températures négatives en ce mois de décembre, c’est volontiers que le public accepte cette invitation à se réchauffer. Et c’est ainsi qu’un petit feu d’artifice d’une durée d’environ 4 minutes de jolies phases d’attaque ponctuées de magnifiques buts embrase la petite patinoire de St Chamand. C’est tout d’abord Maxime Couturier qui ouvre les hostilités puis, en supériorité numérique, Ludovic Favret sert Janis Brakss, qui d’un tir en pleine lucarne donne le large aux Avignonnais. Puis une action d’école entre Carl Lauzon, Maxime Couturier et Matthieu Becuwe à la conclusion enfonce un peu plus leur adversaire. Montpellier abattu se retrouve en double infériorité numérique et encaisse un dernier but toujours par Matthieu Becuwe pour son doublé. A six minutes de la fin du match, Montpellier marque enfin en jeu de puissance avec la réduction du score en double supériorité numérique d’Alexis Billard.

En dominant les Montpelliérains d’une si belle façon, les Avignonnais se sont largement fait pardonner de leur fin de match de la semaine dernière contre Caen en offrant une très belle victoire pour ce dernier match de l’année en championnat. Deux points très importants au classement qui permettent de gagner une place au classement général (10ème mais à égalité de points avec trois autres équipes) et tenir à distance leurs prédécesseurs. Après ce premier joli cadeau de Noël, une seconde surprise nous attend mercredi soir avec la réception de l’équipe de Ligue Magnus de l’Étoile Noire de Strasbourg pour les quarts de finale de la Coupe de France.


Avignon - Montpellier 7-3 (1-2, 2-0, 4-1).
Samedi 19 décembre 2009 à 18h15 au Palais de la Glace. 448 spectateurs.
Arbitrage de Laurent Vaissiaire assisté de Yannick Moreau et Gabriel Pointel.
Pénalités : Avignon 28' (4', 8'+10', 6'), Montpellier 30' (6', 4', 10'+10').
Évolution du score :
1-0 à 06'30" : Fazende assisté de Hennebert
1-1 à 06’48" : Catil assisté de Masson
1-2 à 17‘53" : Garcia assisté de Boileau et Rosen
2-2 à 20’42" : Lauzon assisté de Bernier et Couturier (double sup. num.)
3-2 à 28‘05" : Couturier assisté de Lauzon
4-2 à 44’37" : Couturier assisté de Becuwe
5-2 à 45‘56" : Brakks assisté de Favret (sup. num.)
6-2 à 46’25" : Becuwe assisté de Lauzon et Couturier
7-2 à 48‘35" : Becuwe assisté de Lauzon et Hennebert (double sup. num.)
7-3 à 54‘15" : Billard assisté de Boileau et Masson (double sup. num.)