Rouen - Angers (Ligue Magnus, 13e journée)

Angers vacille !illus_rhe-ags_091226_094

Le RHE76 a fait la bonne opération du jour, point. Non seulement les Dragons réduisent un peu l’écart face au premier, non seulement Grenoble a perdu à Chamonix, mais en plus, la défaite d’Amiens à Strasbourg vient finir de garnir le pied du sapin de Noël des Rouennais.

Néanmoins, le dernier match au sommet de l’année 2009 a accouché d’une souris.

Au-delà du "petit trafic entre amis" de la diffusion des places subventionnées par le Conseil Général de Seine-Maritime, vendues 3 euros le ticket après le subside du département (quel écœurement pour les passionnés, quelle arnaque et quelle corruption du message politique et social local… le slogan "tous nos copains du RHE au hockey" aurait été plus juste que le politiquement correct "tous au hockey"), le match entre Rouen et Angers n’aura tenu aucune de ses promesses.

On ne peut pas blâmer les joueurs auxquels on a imposé un tel match après une longue trêve internationale aux allures véritables de vacances, et de plus joué le lendemain des agapes de Noël.

On peut sans doute plus incriminer les tactiques très défensives employées. À moins que ce ne soient les seules qui soient efficaces à cette époque du calendrier, dans ce cas, c’est ce dernier qu’il faut dénoncer.

Bref, comme lors du match de coupe de la ligue, Ilpo Salmivirta a ouvert le score. Instantanément, dans le cercle gauche, à ras la glace, après un bon travail le long de la bande de Luc Tardif, qui a pris le meilleur sur Kiprusoff, et aussi une superbe passe instantanée de Zwikel (1-0 à 03’57).

Jonathan Bellemare aurait pu égaliser lorsque son tir détourné du bouclier par Trevor Koenig a rebondi sur le plexi pour en définitive revenir dans le dos du gardien rouennais juste devant la ligne du but normand (10’23). Ensuite, les Ducs ne profitaient pas du premier avantage numérique de la rencontre (12’43). Le jeu manquait de vitesse, d’impact et de tranchant. Les joueurs de Rodolphe Garnier et Christian Pouget se contentaient de préserver leur avance en défendant à trois à la ligne bleue. La zone neutre était embouteillée. Malgré tout Jérémie Romand parvenait à se créer une chance du revers emmenant Aubry hors de ses appuis (18’02).

illus_rhe-ags_091226_313Le deuxième tiers fut assez insipide avec, en plus des lacunes évoquées plus haut, un lot désespérant d’un côté comme de l’autre d’imprécisions, de mauvaises passes, de dégagements interdits, de retards de jeu et autre surnombre… En outre, aucun jeu de puissance (sur quatre) ne fut bien mené, tous aussi immobiles les uns que les autres !

Pourtant, Angers avait égalisé d’un tir frappé de loin par Lauri Lahesalu, trompant Koenig sans doute masqué (1-1 à 27’06).

Et Tomas Baluch a bien failli doubler la marque (28’01). Un peu plus tard, pourtant très bien servit par Jérémie Romand, Zwikel a manqué invraisemblablement une cage vide (30e).

Signe d’un mauvais match, des échauffourées naissaient régulièrement…

Les douze premières minutes de la troisième période furent (les seules) intéressantes. Enfin un peu de hockey !

Pavol Mihalik sauve une cage vide à plat ventre (45’04). Lionel Tarantino offre à Loïc Lampérier une belle chance (47’10). En cette fin de match, les Ducs semblent plus fatigués que les joueurs locaux. illus_rhe-ags_091226_211

Carl Mallette, placé ce soir à l’aile gauche (!) de la première ligne, manquera de réussite sur deux chances consécutives campées dans l’enclave. La première, offerte par Zwikel, échouera dans le jabot d’Aubry (48’30). La seconde ne sera pas cadrée (48’40) ! Tomas Baluch voit son palet tout juste bloqué entre le patin gauche de Koenig et le poteau du but rouennais (51’17).

Désormais c’est certain, le match se jouera à pile ou face… La pièce semble tomber du coté des Dragons lorsque Loïc Lampérier et Lionel Tarantino se présentent devant Aubry. Hélas, le lancer du jeune international ne sera pas cadré (58’47).

On se dirige vers la prolongation quand Jonathan Zwikel se précipite comme un mort de faim sur un palet libre dans la zone normande et, d’une superbe longue passe, le vétéran joueur de centre trouve Ilpo Salmivirta à ligne bleue.

L’ailier finlandais se présente en échappée face à Aubry et offre en cadeau à tout une foule : la victoire face au leader le la ligue Magnus (2-1 à 59’12).

Comme lors du match de coupe de la ligue, Ilpo Salmivirta a clôturé la marque et inscrit un doublé.

 

Rouen - Angers 2-1 (1-0, 0-1, 1-0)illus_rhe-ags_091226_246

Samedi 26 décembre 2009 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière.

Spectateurs : 2747.

Arbitrage d'Alexandre Bourreau assisté de Pierre Dehaen et Yann Furet.

Pénalités : Rouen 12' (2', 6', 4') ; Angers 16' (0', 6', 10').

Évolution du score :

1-0 à 03'57" : Salmivirta assisté de Zwikel et Tardif

1-1 à 27'06" : Lahesalu assisté de Frecon et Jokinen

2-1 à 59'12" : Salmivirta assisté de Zwikel

 

Rouen

Gardien : Trevor Koenig.

Défenseurs : Petri Virolainen – Magnus Eriksson ; Daniel Carlsson – Daniel Babka ; Kai Öhberg – David Holmqvist.

Attaquants : Carl Mallette (C) – Éric Doucet (A) – Marc-André Thinel ; Ilpo Salmivirta – Jonathan Zwikel (A) – Luc Tardif Jr : Lionel Tarantino – Loïc Lampérier – Jérémie Romand ; Alexandre Mulle.

Remplaçants : Mickael Muller (G), Cédric Custosse, Anthony Rech. Absent : Julien Desrosiers (adducteurs).

 Angers

Gardien : Peter Aubry (sorti à 59'17").

Défenseurs : Marko Kiprusoff – Per Braxelhom ; Pavol Mihalik – Lauri Lahesalu ; Kévin Igier.

Attaquants : Pierre-Luc Laprise – Jonathan Bellemare (C) – Éric Fortier ; Tomas Baluch (A) – Thiery Poudrier – Hermanni Vidman ; Mathieu Frecon – Juho Jokinen (A) – Julien Albert.

Remplaçants : Lucas Normandon (G), Clément Genièvre, Charlie Doyle, Nicolas Hébert, Nicolas Primout. Absents : Simon Lacroix (genou), Matias Metsaranta (fracture de la mâchoire).