Val Pusteria s'échappe

BrunicoEn Italie, le championnat de série A en est aux trois cinquièmes de la saison (24 parties disputées sur 40 en saison régulière) après les rencontres du 28 décembre. Il a trouvé avec Val Pusteria l'équipe dominatrice.

Les "loups" de Brunico, en tête du classement avec 10 points d'avance, ont avec Oberrauch, Desmet et Sirianni le meilleure ligne d'attaque du tournoi (58 buts) et, avec l'Italo-Canadien Robert Sirianni, le prince des marqueurs (27 buts et 27 assists). Leur défense n'est devancée que par celle de Fassa. Idem pour Jeffrey Jakaitis, deuxième parmi les gardiens avec un pourcentage d'arrêts de 93,1%.

Pour compléter le grand moment que vit l'équipe entraînée par Stefan Mair, s'est ajoutée l'invitation faite à Armin Helfer, défenseur de l'équipe nationale d'Italie, pour renforcer Davos lors de la Coupe Spengler, le grand rendez-vous hockeystique qui se dispute entre Noël et le Jour de l'An dans le village suisse.

Derrière le chef de file, qui a acuellement 54 points, deux groupes se sont formés : un avec Asiago 45, Renon 43, Fassa et Bolzano 39, en lutte acharnée pour les places d'honneur ; dans l'autre, où l'objectif est d'éviter la dernière place qui exclurait des play-offs, on trouve Pontebba à 29, Alleghe à 27, Valpellice à 25 et Cortina à 23.

Freiné dans sa progression, Asiago a cherché de nouveaux renforts en engageant ces jours-ci l'Italo-Américain Joe Zapala et l'Italo-Suisse Claudio Isabella, ce dernier en provenance de l'équipe dissoute de Neuchâtel. En pleine reprise, en revanche, Renon. L'équipe du coach Ivany semble redevenue compétitive au plus haut niveau et a récemment traité la signature du centre défensif suédois Mathias Johansson, un vétéran qui a participé à quatre Mondiaux et aux JO 2002.

Le discours est différent pour Fassa et Bolzano. Les Trentinois de la vallée de Fassa, équipe qui joue à Canazei, ont toujours un bon rythme de marche sous la guide attentive de Stirling, mais, après avoir surpris tout le monde au début, il semble qu'ils aient trouvé en milieu de classement un poste plus adapté à leurs réelles possibilités. Le Bolzano de Jamie Barton (il existe des rumeurs sur sa possible mise à l'écart), après avoir raté la qualification pour la finale de Coupe Continentale à Grenoble, a perdu des points ça et là (deux fois contre Valpellice). Malgré le retour du défenseur international italien Trevor Johnson qui n'a pas réussi à s'imposer en DEL, le champion en titre navigue dans des positions très inhabituelles.

Dans le groupe de queue, où les équipes se suivent à seulement deux points l'une de l'autre, il y a comme prévu une grande incertitude. Les aigles frioulans de Pontebba ont cherché de nouvelles forces en Finlande (le défenseur Aki Tuominen est arrivé mi-décembre) et en Slovénie (le gardien Andrej Hocevar a été engagé au cachet pour remplacer le blessé Carpano, aujourd'hui rentré). À Alleghe, le coach Kelly a été dirigé vers d'autres missions et remplacé sur le banc par McKenna. L'équipe alterne des prestations exaltantes et d'autres vraiment un ton en dessous, en dépit des très bonnes performances de l'international Nicola Fontanive et de l'engagement de Marc Brown (à la place de Martz) et du Tchèque Martin Stepanek (qui avait pris la place du blessé Archer dès octobre).

Le Valpellice de "Napoléon" Vogin s'est très bien repris. Le coach franco-canadien a su tirer le meilleur de ses joueurs, surtout lorsque son équipe a perdu d'un seul coup (au match d'Asiago en début de mois) son portier titulaire américain Craig Kowalski, blessé, et son meilleur marqueur, Luciano Aquino, qui a écopé de quatre journées de suspension. À la place de Kowalski, Andrea Rivoira, 18 ans et formé au club, a fait ses débuts en série A, mais comme si ça ne suffisait pas, le Finlandais Kari Haakana a été forfait, et "Napoléon" a dû encore inventer des lignes et des tactiques nouvelles. Même diminuée, la Valpe a abandonné sa dernière position. Maintenant, après les retours d'Aquino et Haakana et celui imminent de Kowalski, le promu veut s'accorder quelques satisfactions en allant en play-offs.

Le dernier, pour l'heure, c'est Cortina, champion d'Italie en 2007, malgré le changement d'entraîneur (Douglas McKay a substitué Larry Suarez) et le retour de Mike Souza, mais la lutte est très ouverte et il faudra probablement attendre l'ultime journée pour connaître le nom de l'équipe exclue des séries finales.