15e journée Magnus : et un derby dans la légende

Le changement d'année n'a pas arrêté la belle série du Mont-Blanc. Après onze défaites consécutives, l'Entente Saint-Gervais/Megève a enchaîné avec une quatrième victoire de suite, en battant Dijon avec trois points de Sébastien Subit et, pour finir le travail, deux buts de Garip Saliji dont un en cage vide (5-2).

Les équipes de bas de classement commencent donc à sentir le vent du boulet. Gap a réagi en réussissant un grand match et en écrasant Morzine-Avoriaz 6-0 avec un blanchissage pour le jeune gardien Ronan Quemener, qui est en train de percer. Mauvaise soirée en revanche pour Greg Blais dans la cage morzinoise : l'Américain avait l'opportunité d'être titularisé ce soir, mais il a dû céder sa place au numéro un Guillaume Richard après quatre buts encaissés.

Villard-de-Lans était également menacé par ce "rapproché", mais c'était sans compter sur la tendance de Grenoble à participr à des rencontres de légende cette saison. Pour en ajouter une à la liste, quoi de mieux que le derby isérois ? Lorsque Christophe Tartari a marqué en cage vide à une minute et demie de la fin (3-5), on pensait logiquement que le match était plié pour les Brûleurs de Loups. Mais Martin Jansson a pris une pénalité, et à 6 contre 4, Martin Millerioux a marqué le but de l'espoir. Dans un ultime sursaut, Daniel Sedlak a alors arraché la prolongation. Un point qui fait le bonheur des Ours, sans rien enlever aux Brûleurs de Loups qui en ont marqué deux en remportant la séance de tirs au but.

Ces résultats qui ne font pas du tout l'affaire de Neuilly-sur-Marne (battu 1-6 par Amiens) et d'Epinal, victime de la profondeur de banc briançonnaise (6-1). Ces deux clubs, dépassés par les rivaux directs et qui sentent poindre la menace de Mont-Blanc, se retrouveront samedi prochain dans la patinoire de Poissompré pour un match de la peur.

Si Rouen a faili se faire remonter en fin de match à Chamonix (3-4), le premier du classement Angers est quant à lui passé à 52 secondes de sa troisième défaite. C'est le temps qu'il restait au chronomètre lorsque Pavol Mihalik a égalisé chez une équipe de Strasbourg de plus en plus compétitive en ce moment (2-2). Fortier a finalement inscrit le penalty vainqueur.