15e journée D1 : le jeu de puissance gagnant de Mulhouse

Une journée de championnat de division 1 au lendemain du Nouvel An, cela peut être propice à réserver des surprises. Entre des équipes évoluant à froid à leur retour de congé, ne risque-t-on pas de voir la hiérarchie glisser ?

C'est ce que s'étaient dit Courbevoie et Avignon, deux clubs dont les joueurs canadiens sont rentrés par le même avion ce matin. Ils ont convenu de reporter leur match en fin de saison régulière.

Yann MarezEt pourtant, la journée de division 1 a été d'un grand classicisme. Les deux premiers Caen (4-1 à Cergy) et Brest (6-1 à Amnéville) ont gagné à l'extérieur. Garges/Deuil a pris beaucoup de pénalités (61' dont une exclusion rapide de Marc-André Crête) mais Bordeaux a su mater l'équipe-surprise de la saison avec un triplé de Gautier Lafrancesca (7-1).

Toujours dans la logique, le dernier a perdu. Annecy avait relevé la tête avant les fêtes, et a encore mené 0-2 à Valence, mais a été achevé par trois buts de son ancien joueur Bastien San Giorgio (6-3).

Deux rencontres se sont quand même démarquées ce soir. Mulhouse a remporté le "duel pour le podium" en allant battre Montpellier 4-2 à Végapolis. Si l'on excepte les deux dernières minutes, les hommes de Christer Eriksson ont évolué seulement une minute trente en supériorité numérique. Et pendant ce laps de temps, ils ont réussi à marquer deux fois, par les jeunes Anthony Pernot et Yann Marez ! Inutile de chercher plus loin la clé de la victoire alsacienne.

Le match à rebondissements a opposé Reims et Nice. Menés 3-0, les Azuréens ont égalisé à quatre reprises, jusqu'au 6-6 inscrit par Augustin Gillardin à quinze secondes de la fin. Martin Vesely a marqué le but de la victoire rémoise en prolongation, mais les deux équipes repartent plutôt satisfaites de ce "match à 3 points". Elles sont à égalité au classement (avec Valence et Bordeaux, entre la 6e et la 9e place) et sont bien placées pour savoir que chacune unité compte.