Ligue Magnus : un air de finale

Grenoble (6) – Briançon (2). Brûleurs de Loups contre Diables Rouges, ça ne vous rappelle rien ? Si ? Normal. C’était l’affiche de la finale 2009 en Ligue Magnus. Et pour le retour du hockey à Pôle Sud en 2010, la glace grenobloise s’offre un petit remake. En mars dernier, les Isérois s’étaient imposés lors des deux manches disputées chez eux (3-1 puis 5-1). Mais ils avaient été blanchis en saison régulière (0-3). Vainqueur (dans la douleur) du derby contre Villard-de-Lans le 2 janvier, le groupe de Mats Lusth est à la relance. Les défaites à Chamonix (3-2) et en Coupe de la Ligue contre Rouen (6-4) ont laissé des traces. Grenoble jouera sans les blessés Ludek Broz (lombalgie, retour prévu en février) et Jakob Milovanovic (genou, normalement apte la semaine prochaine). Anders Nilsson est suspendu. Briançon, où Stéphane Gervais est incertain, poursuit son petit bonhomme de chemin. Finalistes depuis mardi en Coupe de France, les Haut-Alpins ont déroulé samedi contre Epinal (6-1). Pour les Diables Rouges, l'objectif est clair : gagner pour ne pas laisser (trop) filer Angers tout seul devant.

La cote : Grenoble 60 % / Briançon 40 %. Coup d’envoi à 20 heures.

Match aller : à Briançon, Briançon bat Grenoble 4-0.


Epinal (12) – Neuilly-sur-Marne (13). Les Dauphins ne veulent pas rentrer dans le rang. Sèchement battus samedi à Briançon (6-1), les Vosgiens espèrent retrouver une phase ascendante. Ont-ils vraiment le choix face à un adversaire direct ? Pas vraiment. Epinal peut même renouer avec le top 10 en cas de faux-pas de Gap à Rouen et de Villard-de-Lans à Angers. Seulement, en face, Neuilly-sur-Marne doit aussi marquer des points. Les Bisons ont le regard plutôt tourné vers l'arrière. Pas à l'abri d'une performance du Mont-Blanc à Amiens, ils pourraient hériter de la lanterne rouge en cas de défaite. Ils n'ont plus gagné depuis le 28 novembre (3-2 à Gap). La saison dernière, Epinal s'était imposé sur sa glace grâce à un gros dernier tiers (6-4).

La cote : Epinal 80 % / Neuilly-sur-Marne 20 %. Coup d’envoi à 20 h 15.

Match aller : à Neuilly-sur-Marne, Neuilly-sur-Marne bat Epinal 6-3.

Chamonix (9) – Dijon (7). Une semaine après sa défaite à Saint-Gervais face au Mont-Blanc (5-2), Dijon enchaîne en Haute-Savoie. Cette fois-ci, les Ducs affrontent Chamonix. Pas franchement simple comme déplacement. Car les Chamois ne comptent qu'un point de moins que les Bourguignons. Et ils se verraient bien passer leur adversaire du jour au classement. Plutôt en bonne forme en ce moment, le groupe de Stéphane Gros récupère Marek Priechodsky, remis de ses problèmes d'adducteurs. Touché à l'épaule samedi dernier contre Rouen, Vincent Kara devrait tenir sa place. Après quatre défaites de rang, Dijon espère reprendre un peu d'air avant de recevoir Rouen puis Amiens à Trimolet.

La cote : Chamonix 70 % / Dijon 30 %. Coup d’envoi à 20 h 30.

Match aller : à Dijon, Dijon bat Chamonix 4-1.


Amiens (4) – Mont-Blanc (14). Henri-Corentin Buysse et Thomas Roussel sont de retour au Coliséum. Mais pas avec le même maillot. Revenu de son périple américain, le défenseur international a été autorisé à renforcer les lignes arrières amiénoises (voir par ailleurs). Ça tombe bien, elles en ont besoin. S'ils seront présents sur la glace, Vincent Bachet (tendon rotulien), Jean-Philippe Glaude (cheville) et Julien Marcos (dos) joueront diminués. Côté attaque, les Gothiques se passeront de Yanick Riendeau. Le Canadien a écopé de deux matches de suspension après sa vilaine charge sur le Strasbourgeois Heikki Laine. Bref, les Picards sont dans leurs petits souliers. Plus que n'importe quel autre joueur de Ligue Magnus, l'Amiénois a appris à se méfier de l'Avalanche. Surtout depuis la saison 2007-2008. Cette année-là, les Haut-Savoyards étaient venus gagner dans la Somme en saison régulière (5-3). Avant de sortir les Gothiques au premier tour des play-offs (4-0 à Saint-Gervais, puis 3-8 et 3-2 à Amiens). A l'époque, Henri-Corentin Buysse veillait avec Landry Macrez sur les cages amiénoises. Depuis, l'enfant chéri du Coliséum est passé à la concurrence. Désormais au Mont-Blanc, le gardien rêve d'une cinquième victoire de rang pour les siens.  

La cote : Amiens 70 % / Mont-Blanc 30 %. Coup d’envoi ce samedi à 20 heures.

Match aller : à Saint-Gervais, Amiens bat le Mont-Blanc 6-3.


Morzine (5) – Strasbourg (8). Les Pingouins doivent se reprendre. Laminés et blanchis à Gap (défaite 6-0), les joueurs de Santeri Immonen n'ont plus leur régularité du début de championnat. Tantôt vaillant, tantôt secoué, Morzine accueille une Etoile Noire qui monte en puissance. Suffisant pour gagner en Haute-Savoie ? Pas sûr. Battus sur le fil par Angers (2-1) samedi dernier, les Alsaciens ont trouvé depuis quelques matches une certaine stabilité défensive. Mais ils peinent à ramener des points loin de leurs bases (2 victoires, à Epinal et Dijon, en 7 sorties). Strasbourg se présentera sans Heikki Laine, blessé.

La cote : Morzine 70 % / Strasbourg 30 %. Coup d’envoi ce samedi à 20 h 30.

Match aller : à Strasbourg, Morzine bat Strasbourg 2-0.

Angers (1) – Villard-de-Lans (10). Blanchis pour la première fois de la saison (lourde défaite 7-0 à Rouen en Coupe de France mardi), les Ducs n'ont plus que le championnat. Les Ours, au complet, risquent de payer le réveil du leader. Mais ils ne partent pas battus d'avance. Après tout, Angers a eu un mal de chien à s'imposer contre Strasbourg la semaine passée (victoire dans les dernières secondes 2-1). Les Villardiens ont eux dominé Briançon avant de pousser Grenoble jusqu'en fusillade. Mais ils restent sur un nul et six défaites en sept déplacements cette saison. Alors qu'Angers a fait le plein de points dans son Haras. Les Ducs joueront sans Simon Lacroix et Matias Metsärantä, blessés. Touché au dos, Marko Kirprusoff est incertain.

La cote : Angers 90 % / Villard-de-Lans 10 %. Coup d’envoi ce samedi à 18 h 30.

Match aller : à Villard-de-Lans, Angers bat Villard-de-Lans 7-3.

Rouen (3) – Gap (11). Mystère de l'hiver, le Dragon rouennais se fait ogre ces temps-ci. Et pour calmer sa faim, il dégusterait bien quelques Rapaces ce soir. Vainqueur de la Coupe de la Ligue face à Grenoble (6-4), qualifié pour la finale de Coupe de France en atomisant Angers (7-0), le groupe normand vise un troisième succès consécutif en championnat, après celles acquises face à Angers et Chamonix. Gap est un adversaire largement à sa portée. Mais avec leur belle victoire sur Morzine (6-0), les Haut-Alpins ont prouvé qu'ils avaient de l'orgueil et du répondant. Ainsi qu'un coach, André Svitac, rompu aux méthodes de la maison rouennaises. Côté RHE 76, Magnus Eriksson est suspendu. Idem pour Matus Luciak à Gap.

La cote : Rouen 90 % / Gap 10 %. Coup d’envoi ce samedi à 20 h 15.

Match aller : à Gap, Rouen bat Gap 5-0.