Wasquehal - Meudon (Division 2, 12e journée)

Cette rencontre s'apparente à un tournant pour les Wasquehaliens, toujours en quête de succès devant leur public. Une victoire leur permettrait en effet de se rapprocher de l'adversaire du soir et d'envisager la fin de saison régulière avec une marge de manoeuvre appréciable.

Un bon départ...guilhemyoann

Meudon panse ses plaies, déplorant les forfaits de Wentzo, Lebailly et Nesa, mais peut compter sur Yoann Guilhem, de retour après plusieurs mois d'absence en raison d'un poignet fracturé. Un 'luxe' que Wasquehal ne peut se permettre car celui qui aurait du prendre le rôle de patron de la défense, Alexis Thomas, suit toujours ses troupes depuis le banc. Et pourtant, les Nordistes auraient bien besoin de l'expérience de l'ancien Corsaire, à l'heure où Tristan Leclère a traversé la Manche pour ses études...

Les fêtes semblent ne pas avoir trop coupé l'élan des Lions, rapidement à l'assaut de la cage gardée par Francis Larivée, puni dès la deuxième minute. Le cerbère québécois rassure vite les siens de la mitaine devant Thiery et brille face à Canaguier. Il faut toute l'insistance de Moreau, après une première occasion échues à Valentin Vienne, pour permettre à ce dernier d'ouvrir le score, au rebond (1-0 à 04'25"). Larivée est le seul à calmer la furie nordiste, de façon spectaculaire en opposant la botte à Frédéric Nilly, ou à colmater la brèche ouverte par une relance ratée.

Acculés, les Franciliens jouent très bas, tardent à sortir un palet devenu brûlant dans leur zone et concèdent plusieurs dégagements interdits... Tout le contraire des locaux, au jeu fluide et appliqué. Une sortie de zone rapide et précise de Mickaël Bardet vers Edmond Chan permet ainsi au premier de se poster rapidement vers une cage bien gardée. Et lorsque Pavel Frano trouve l'espace pour lancer de la droite (06'24"), ce semblant de révolte est tué dans l'oeuf par une charge appuyée de Thomas Ruffin sur Miroslav Hantak.

Le jeu de puissance se met en place rapidement, et permet à Mickaël Bardet d'allumer la mèche à la ligne bleue, sur le poteau. Manque de réussite vite comblé par le capitaine Roman Moreau, en appui sur Axel Canaguier pour mieux contourner l'arrière-garde adverse (2-0 à 09'39").

Les hommes de Frédéric Nilly, entreprenants et convaincants, semblent sur le point d'exorciser le mauvais sort qui les suit depuis le début de saison sur la glace de la patinoire Serge Charles. Ils sont loin d'imaginer la suite.

... puis le brouillard

Peu en verve sur la première partie du tiers, les Franciliens retrouvent des couleurs à mesure qu'ils parviennent à trouver le chemin de la zone adverse. Ainsi, Romain Soustelle et Nicolas François, tout en puissance, occupent Fabien Chardon. Puis le travail de Yoann Guilhem le long des bandes permet de conserver la rondelle en zone offensive. Une lutte musclée leur offre même leur premier avantage numérique, rapidement suivi d'une deuxième faute, conséquence d'une accélération de Frano. Fabien Chardon ne peut alors que freiner le slap de Laurent Jardel (2-1 à 13’59"). Les débats deviennent beaucoup plus équilibrés, et surtout moins fermés qu'à l'entame. Des espaces s'ouvrent à Pavel Frano, qui déborde encore ses adversaires, et Olivier Bélanger, sorti du marquage pour offrir une bonne occasion à son compère, mais Fabien Chardon sauve Wasquehal (17'44"). Pour l'instant...

C'est à un tout autre match qu'assiste le public, et la tendance d'une montée en puissance des Meudonnais se confirme à la reprise. Même un palet frappé par Moreau en direction du visage de Jean-Marie Chevalier ne freine pas les ardeurs du capitaine (20'47"), très vite debout. Nicolas Barbey, discipliné tout au long de la soirée, teste la mitaine devenue chancelante de Chardon, peu secouru par une défense à son tour aux abois. Bien placé sur un rebond consécutif à un essai de Bernardon, Olivier Bélanger profite de la situation (2-2 à 24’50").

Laurent Jardel est aux premières loges pour témoigner de l'incertitude qui plane sur les débats. D'un lancer dévié, il passe près d'obtenir un premier avantage à la marque, avant, pressé par Nilly et Fauchart, de s'en remettre à Francis Larivée pour conserver l'égalité. Toutefois, malgré deux fautes meudonnaises à mi-parcours, Wasquehal plonge dans le doute.

tanguyfabienUne poussée de Yoann Guilhem au grand dam du capitaine nordiste est conclue par les deux buteurs (2-3 à 31'41"), pour glaner un avantage irrémédiable. Mickaël Bardet puni pour dix minutes, Thomas Fauchart coupable d'un cinglage sur Francis Larivée et Fabien Tanguy, rare défenseur de métier, touché à la jambe, l'hécatombe se traduit parallèlement au tableau d'affichage. Un but consécutif à un rapide jeu en triangle est refusé du fait d'une cage mobile (32'54"), mais Pavol Frano reprend à ras glace la mise en jeu remportée par son habituel partenaire Bélanger (2-4 à 33'02"). Puis un lancer de Jean-Marie Chevalier, repoussé par Chardon, est repris victorieusement par Bernardon (2-5 à 34'51") derrière une défense accablée : pour ne rien arranger, Hugo Picard tarde à se relever d'un choc... avec son équipier Valentin Vienne.

Nul doute que la pilule de ce deuxième tiers catastrophique et quasi décisif sur l'issue de la rencontre aura du mal à passer, car si Canaguier réduit un temps l'écart de près (3-5 à 36'13"), Pavel Frano insiste derrière la cage, se dépêtre du marquage et ajuste Chardon (3-6 à 38’46").

Francis Larivée prend le relais de ses partenaires pour contenir toute révolte locale. Il dégoûte une deuxième fois Thomas Fauchart, de la mitaine, sur une nouvelle passe de Nilly, détourne de l'épaule l'essai de Vienne et ferme la porte à Chan, servi dans l'enclave par le toujours dynamique Wagret. Touché au casque par la reprise de Frédéric Nilly, le portier laisse enfin de l'espace à Roman Moreau, sur un déplacement latéral tardif, mais le capitaine wasquehalien manque la cible.

En dernier recours, suite à une charge incorrecte de Soustelle, Fabien Chardon est pour la première fois rappelé au banc. Il le sera à six reprises dans le dernier quart d'heure. Ce pari audacieux est perdu par les Lions, Sébastien Grasset, de sa zone (3-7 à 48’13"), et l'inévitable Frano, servi par le patient Bélanger (5-8 à 57'58"), se chargeant de profiter de l'aubaine pour sceller une victoire acquise malgré une entame peu encourageante.

Une fois de plus, Wasquehal paie au prix fort les errances d'une défense peu épargnée par les coups du sort en ce début d'année. Miroslav Hantak, perturbé par une lame cassée, a laissé le soin à Mickaël Bardet, de retour sur la glace, de tenter d'inverser la tendance, au cours d'une fin de rencontre haletante qui l'aura tour à tour vu envoyer Thomas Fauchart effectuer une percée en solitaire (4-7 à 53'48"), puis assister les réalisations d'Axel Canaguier, au rebond (5-7 à 56’00"), et Julien Thiery, qui s'y prend à deux reprises pour un dernier but trop tardif (6-8 à 59'03").

Commentaires d'après-match

Jean-Marie Chevalier (défenseur de Meudon) : "En début de match, nous avions la tête dans le guidon et manquions de rythme. L'esprit y était mais le physique ne suivait pas. La mayonnaise a fini par prendre et la machine fut bien huilée pour permettre à l'équipe de prendre l'avantage psychologique. Wasquehal est une formation qui nous ressemble, mais nous avons su dérouler et résister à la pression finale en restant solidaires. En début de saison, il était difficile de marquer les buts les plus importants psychologiquement, qui permettent de prendre les devants. Le gros match disputé face à Cholet, à l'issue injuste, a rassuré l'équipe, notamment les joueurs de l'ombre, pour permettre une montée en puissance."

Frédéric Nilly (entraîneur-joueur de Wasquehal) : "Au cours des bonnes premières minutes, nous n'avons pas été aussi efficaces qu'il le fallait pour se mettre à l'abri. Après, la fatigue et le manque de réussite ont causé notre perte. Francis Larivée fait un bon match, surtout au premier tiers, là où l'on perd le match. Leurs étrangers marquent, mais pas nous. Je ne peux pas me mettre à la place de chacun, il faut réagir en adulte et travailler pour augmenter son niveau, optimiser chaque passe, chaque lancer."

 

Wasquehal - Meudon 6-8 (2-1, 1-5, 3-2)
Samedi 9 janvier 2010 à 18h30 à la patinoire Serge-Charles de Wasquehal. 180 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Lobry et Christian Maltaverne.
Pénalités : Wasquehal 30' (6'+10', 4'+10', 0'), Meudon 24' (4', 6', 4'+10').
Évolution du score :
1-0 à 04'25" : Vienne assisté de Fauchart et Moreau
2-0 à 09'39" : Moreau assisté de Canaguier (sup. num.)
2-1 à 13'59" : Jardel assisté de Frano (double sup. num.)
2-2 à 24'50" : Bélanger assisté de Bernardon et Frano
2-3 à 31'41" : Frano assisté de Bélanger et Guilhem
2-4 à 33'02" : Frano assisté de Bélanger (sup. num.)
2-5 à 34'51" : Bernardon assisté de Chevalier et Bélanger
3-5 à 36'13" : Canaguier assisté de Vienne et Nilly
3-6 à 38'46" : Frano assisté de Bélanger et Chevalier
3-7 à 48'13" : Grasset assisté de Barbey (inf. num., cage vide)
4-7 à 53'48" : Fauchart assisté de Bardet
5-7 à 56'00" : Canaguier assisté de Bardet et Moreau
5-8 à 57'58" : Bélanger assisté de Frano et Bernardon (cage vide)
6-8 à 59'03" : Thiery assisté de Bardet et Wagret

 

Wasquehal

Gardien : Fabien Chardon (sorti de 47'29" à 48'13", de 48'52" à 49'13", de 54'13" à 55'24", de 55'55" à 56'00", de 56'48" à 57'58" et à 59'11").

Défenseurs : Fabien Tanguy (sorti à 34'12") - Maxence Wagret ; Hugo Picard - Nicolas Hamoudi ; Julien Thiery (A).

Attaquants : les paires d'attaquants Mickaël Bardet - Edmond Chan, Axel Canaguier - Miroslav Hantak et Thomas Fauchart - Valentin Vienne ont alterné avec les centres Roman Moreau (C) et Frédéric Nilly.

Remplaçant : François Durand (G). Absents : Alexis Thomas (épaule), Lionel Wiotte (malade), Tristan Leclère (parti).

Meudon

Gardien : Francis Larivée.

Défenseurs : Jean-Marie Chevalier (C) - Laurent Jardel ; Anthony Daguerre - Sébastien Derderian ; Sébastien Grasset - Thomas Ruffin.

Attaquants : Antoine Bernardon (A) - Olivier Bélanger - Pavol Frano ; Aymeric Millet - Yoann Guilhem (A) - Nicolas François ou Alexandre Leroux ; Baptiste Blommaert - Nicolas Barbey - Romain Soustelle.

Remplaçant : Steven Froment (G). Absents : Marc-Harris Wentzo (malade), Florian Nesa (congés), Thomas Lebailly (ligaments).