Caen - Montpellier (D1, 16e journée)

Vous entrez dans la tempête

Voici ce que dit l'affiche que les visiteurs peuvent voir à l'intérieur de la patinoire de Caen-la-mer. Et elle fait l'actualité ! La France est sous la neige et le Calvados est en vigilance "orange" depuis une semaine. Mais il en faut plus pour décourager les Montpellierains qui répondent présent malgré les intempéries, certainement galvanisés par leur victoire 8-5 au match aller. Si Caen, leader avec 4 points d'avance, veut asseoir son avance et tirer un trait sur le match aller, Montpellier prendrait volontiers des points au classement qui permettraient de conforter son accès aux play-offs.



Dès l'entame du match, les Drakkars soufflent le chaud et le froid. Statistiquement, ils n'ont jamais perdu en ouvrant le score. Alors ils s'emploient immédiatement à mettre les choses au clair en créant le jeu. Un peu pris de court, les Vipers sont sanctionnés. D'abord Masson pour un trébucher puis Orsoni sur un retard de jeu. C'est ce moment que choisit Geslain pour récupérer le palet dans le zone adverse. Il transmet à Lebey qui le sert au centre pour ouvrir le score (1-0, 09’01").
Immédiatement, le pressing montpelliérain revient dans la course. Romain Masson presse Vorobel qui fait une passe tardive à Vandecandelaere. Ce dernier écrase son retour au Slovaque et Masson se retrouve idéalement placé pour chiper le palet, s'élancer seul devant Goëtz et revenir au score en un temps éclair (1-1, 09’59"). Dès lors, les Vipers renversent la vapeur et se font menaçant devant Goëtz dont la défense ne capte pas toujours les rebonds.

De retour sur le terrain à 5 contre 4, les visiteurs ne perdent pas de temps. Aman Stigart tire de la bleue. Et ça rentre doucement au fond des filets, une seconde après la fin de la pénalité (1-2, 20’35"). Un peu assommée, la défense locale accuse le coup à l'image de Vorobel qui rate un contrôle du palet. Piatak voit l'ouverture et s'élance. Il contourne la cage et remet le palet juste devant Goëtz. Aman Stigart est le plus rapide et il trompe le portier bas-normand (1-3, 23’59").

Les Drakkars sont dans le brouillard. La défense est confuse et les palets trainent dans la zone bleue. Masson se voit même crédité d'un point sur un but rentré par la crosse d'un défenseur étalé pour "éviter le pire" (2-4, 27’59"). Même le jeu de puissance n'aboutit à rien, montrant les locaux bloqués dans leur remontées. Il aura fallu un exploit personnel de Julien Lebey pour remettre l'équipe dans le match. Parti de sa zone, il accélère sur toute la partie centrale pour passer les défenseurs, franchit la ligne bleue à pleine vitesse, contrôle devant Agnel pour lui glisser le palet sous le bras (2-3, 26’55").

Cependant, le chemin vers l'égalisation est semé d'embuches. Le principal problème se nomme Fabrice Agnel et garde les cages montpelliéraines. Il empêche les Caennais de recoller dans le match, que ce soit face à Oravec plusieurs fois stoppé sur les passes de Boutin ou Da Costa sur un beau shoot. Heureusement pour les Normands, les Vipers ont passé la main à la moitié du tiers et subissent désormais le jeu. La ligne Lebey-Bennett-Geslain, très en forme, en profite en premier sur une belle remontée à trois. Geslain achève l'action d'un tir pleine puissance trompant Agnel à mi-hauteur (3-4, 31’46"). L'équipe se réveille également en supériorité. Sous pression des attaquants adverses, la défense caennaise choisit de jouer vite. Gomane sert Geslain qui pénètre dans la zone d'attaque. Papaux a suivi et prend un patin d'avance sur son défenseur qui ne peut que l'observer réceptionner la passe et rentrer la rondelle du côté droit (4-4, 35’12").

Les compteurs sont donc remis à zéro pour le dernier tiers et chaque équipe a dominé pendant 20 minutes. Mais continuant sur sa bonne lancée, Lebey au pressing déstabilise son adversaire, lance Geslain qui fonce sur le gardien et prend l'avantage (5-4, 40’47"). Le match pourrait changer de visage à ce moment. Les Vipers ne sont pas en confiance et peinent face à Goëtz. Mais sur une incursion du côté droit, Hanes remet en arrière à Vavra qui envoie un slap faisant trembler les filets (5-5, 44’02").

Toutefois, ce n'est pas suffisant pour contrer l'élan des jeunes Drakkars qui ripostent une minute plus tard sur un tir de Bennett dévié (6-5, 45’26"). Puis il se trouve à la concrétisation d'une très belle combinaison à trois dans les cinq dernières minutes (7-5, 56’10"). Le temps mort appelé à la 57e minute n'y change rien. Jonathan Avenel parvient même à servir son frère d'une passe aérienne pour clore le débat dans la cage vide (8 – 5 à 59’02").

Finalement, les Drakkars parviennent à s'imposer sur le score qui les avait vu défaits à l'aller. Néanmoins, Montpellier a su profiter des nombreuses erreurs de la défense et il en aurait fallu peu pour que le match prenne une autre tournure. Cette victoire est largement le fait de la ligne Lebey-Bennett-Geslain qui a marqué 6 des 8 buts locaux.

Caen – Montpellier 8-5 (1-1, 3-3, 4-1)
Samedi 9 janvier 2010 à 20h00 à la patinoire de Caen la mer. 690 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Rousselin assisté de Frédéric Le Berre et Romain Herreault.
Pénalités : Caen 10’ (4’, 6’, 0’), Montpellier 12’ (6’, 4’, 2’).
Évolution du score :
1-0 à 09’01" : Geslain assisté de Lebey (sup. num.)
1-1 à 09’59" : Masson
1-2 à 20’35" : Aman Stigart assisté de Vavra et Rosen
1-3 à 23’59" : Aman Stigart assisté de Piatak
2-3 à 26’55" : Lebey (sup. num.)
2-4 à 27’59" : Masson (sup. num.)
3-4 à 31’46" : Geslain assisté de Marie et Bennett
4-4 à 35’12" : Papaux assisté de Geslain et Gomane
5-4 à 40’47" : Geslain assisté de Lebey
5-5 à 44’02" : Vavra assisté de Hanes et Boileau
6-5 à 45’26" : Bennett assisté de Marie et Lebey
7-5 à 56’10" : Bennett assisté de Lebey et Geslain (sup. num.)
8-5 à 59’02" : G. Avenel assisté de J. Avenel (cage vide)

 

Caen

Gardien : Arnaud Goëtz.

Défenseurs : Tommy Lafontaine - Jonathan Janil ; Alexis Gomane (A) - Udo Marie ; Olivier Vandecandelaere (C) - Slavomir Vorobel.

Attaquants : Jonathan Boutin – Kevin Da Costa - Tomas Oravec ; Julien Lebey - Pierre Bennett – Charles Geslain ; Jonathan Avenel (A) - David Dostal puis Mans Papaux à 20' - Graham Avenel.

Remplaçants : Clément Fouquerel (G), Antoine Denoyer, Raphaël Mazie.

Montpellier

Gardien : Fabrice Agnel.

Défenseurs : Erik Rosen - Robert Pospisil ; Jérôme Catil (C) - Joshua Boileau (A) ; Yohan Orsoni - Marcel Simak.

Attaquants : Carl Vilhem Aman Stigart – Erik Piatak – Matus Hanes ; Quentin Garcia – Kamil Vavra – Romain Masson ; Yoann Chauviere – César Lefranc – Romain Masson.

Remplaçant : Bastien Bonnefond (G).