Rouen - Gap (Ligue Magnus, 16e journée)

illus_100109_137Des Dragons patients

Le RHE 76, presque muet à cinq contre quatre (1/6), a su attendre son heure pour remporter sa troisième victoire consécutive en Ligue Magnus, la cinquième toutes compétitions confondues, depuis la gifle reçue à Pôle sud. Les Rouennais, qui avaient décidé de jouer à quatre lignes (Doucet, Zwikel, Mallette se sont succédé tout au long du match aux cotés de Mulle et Desrosiers), n’ont pas paniqué pendant les deux premiers actes, avant de faire la différence lors du troisième tiers-temps face à des Gapençais, jamais très acculés et bien organisés dans leur camp mais, qui doivent vivement remercier leur gardien, Ronan Quemener, d’avoir retardé l’échéance.

Mathieu André n’a pas profité d’un long rebond laissé libre lors de la première incursion des Rapaces dans la zone adverse (1’04). Puis, au cœur d'une partie dominée territorialement et logiquement par les Dragons, ce sont sur des supériorités que le score allait évoluer.

Kai Öhberg de la ligne bleue ouvrait la marque dans le haut des filets (1-0 à 10’45). Auparavant, les Normands avaient déjà eu quelques occasions dont celles très franches de Carl Mallette qui a manqué une cage ouverte (3’46) et de Julien Desrosiers qui était frustré dans leur duel par Quemener (9’45).

Après l’ouverture du score, les joueurs du duo Garnier-Pouget laissaient passer une opportunité de créer une cassure. Marc André Thinel en bonne position ne cadrait pas (12’22) et dans la continuité de l’action Éric Doucet trouvait le poteau droit (12’27) !

img_100109_140La fin de première période allait ensuite être hachée par de nombreuses pénalités. Les premiers à en faire les frais étaient les hommes d’André Svitac.

Paradoxalement, pendant qu’Alexandre Cornaire essuyait le banc de la geôle, le GHA obtenait sa deuxième chance d’enfiler, à la faveur d’un contre de Tomas Skvaridlo (12’46).

Ensuite, les Haut-Alpins réussissaient l’exploit de résister pendant quarante-sept secondes à trois contre cinq. Le trio Tekel-Charrette-Bilodeau est à honorer de cet acte défensif (14’36).

En toute fin de vingt, c’est au tour des locaux d’être condamnés. Carl Mallette, Petri Virolainen et Magnus Eriksson se tiennent chaud en cellule alors Tomas Skvaridlo peut aisément égaliser au second poteau après une bonne passe de l’emblématique Jiri Rambousek (1-1 à 19’13).

Dès la reprise, les récents vainqueurs de la coupe de la ligue attaquent très fort le deuxième tiers, mais Marc-André Thinel manque son face-à-face avec Ronan Quemener (21’13). Les punitions se succèdent pour les promus. Pendant celle de Jakub Suchanek (22’30), les lancers rouennais touchent deux fois le casque du portier adverse. Le gardien est contraint d’en changer le temps d’une révision (26’18) !

illus_100109_233Patrice Bilodeau (27’00) et Alexandre Cornaire (28’13)remplacent leur collègue tchèque en prison. À cinq contre trois pour la seconde fois de la soirée, Carl Mallette exploite le spacieux surnombre de son équipe et envoie dans la lucarne gauche (2-1 à 28’49). Plus tard, Ronan Quemener brille sur un tir de Julien Desrosiers (31’20) et maintient ses partenaires dans le match.

Pour la troisième fois de la rencontre, Jakub Suchanek se rend au violon (33’08). Mais les joueurs du président Chaix ne s(er)ont plus performants ce soir dans les attaques massives devant l’abnégation des Rapaces, et d’Alexandre Cornaire, en particulier, se couchant courageusement devant un tir menaçant de Daniel Babka (34’34). Peu après, ce dernier, fera une remarquable percée au travers de la défensive de Gap. Mais le vétéran arrière slovaque n’ajustera pas son jet (36’09).

Jusqu’ici, Trevor Koenig n’a pas eu énormément de travail face aux contres individuels des visiteurs. Néanmoins, le cerbère local devra s’employer sur un tir de loin lors des dernières minutes du deuxième tiers pendant un power-play Gapençais (38’23). Le substitut de Fabrice Lhenry (qui lui a justement repris la compétition cet après-midi contre Dunkerque avec la division 2 rouennaise) évite ainsi à ses camarades le scénario du premier tiers et le retour aux vestiaires à parité.

Les Dragons attaquent très fort à la dernière récidive. Ils réussissent à recouvrer leur efficacité. C’est d’abord Jérémie Romand qui montre la voie à suivre. L’ailier, plein de sang froid, a tout le temps de s’avancer dans une enclave déserte de Rapaces, et d’ajuster Quemener au-dessus de sa plaque (3-1 à 41’08). Moins de cinquante secondes plus tard, pendant une infériorité numérique locale, Julien Desrosiers enfile à mi-distance (4-1 à 41’52). Durant cette prison rouennaise, le RHE 76 a deux autres chances d’aggraver la marque (Mallette à 42’24 et surtout Doucet à 43’21) ! Puis, Ronan Quemener déroute d’une botte ferme un envoi d‘Ilpo Salmivirta (45’18).

illus_100109_167C’est donc un peu contre le court du jeu, que l’opportuniste Romain Moussier profite d’une interception de Jakub Suchanek à la ligne bleue rouennaise. L’arrière fixe le dernier défenseur rouennais avant de transmettre à son capitaine qui réduit le score (4-2 à 47’18).

Les Normands sont émoussés. Ils manquent deux power-plays (à 49’57 et 53’11). Il y a bien des tirs (Babka à 48’43, Lampérier à 49’18 & 53’46, Eriksson à 52’17, Tardif à 52’25 & 55’46 et Thinel à 52’42) mais ils manquent d’inspiration pour tromper un Ronan Quemener faisant le boulot. Alors, c’est encore Jérémie Romand qui s’y colle. Sur la gauche, rageur, l’international arrache la rondelle et chaloupe vers la cage pour offrir le caoutchouc à Alexandre Mulle au second poteau. L’espoir dose parfaitement sa déviation avec un bon cocktail de concentration, de force et de technique. Il inscrit là son second but de la saison (5-2 à 56’20).

Les Dragons sont à l’abri, le match semble plié, mais André Svitac, beau joueur, exploitera tout de même le dernier jeu de puissance en faveur de son équipe (57’15). Il demande un temps mort et remplace son gardien par un attaquant supplémentaire (57’40). La tentative de la dernière chance gapençaise échouera sur un palet en cage vide insérer par Julien Desrosiers (6-2 à 58’42). La victoire rouennaise, attendue, est logique. Cependant, le score est un peu sévère pour Gap, et il ne reflète pas non plus la difficulté, résolue tardivement et patiemment, des Dragons.

 

Rouen - Gap 6-2 (1-1, 1-0, 4-1)

Samedi 9 janvier 2009 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2261 spectateurs.

illus_100109_061Arbitrage d'Alexandre Hauchart assisté d'Éric Bouguin et Adrien Ernecq.

Pénalités : Rouen 14’ (8’, 2’, 4’) ; Gap 18’ (6’, 8’, 4’).

Évolution du score :

1-0 à 10’45" : Öhberg assisté de Salmivirta et Zwikel (sup.num.)

1-1 à 19’13" : Skvaridlo assisté de Rambousek et Tekel (double sup.num.)

2-1 à 28’49" : Mallette assisté de Thinel et Eriksson (double sup.num.)

3-1 à 41’08" : Romand assisté de Lampérier et Tarantino

4-1 à 41’52" : Desrosiers assisté de Mallette (inf.num.)

4-2 à 47’18" : Moussier assisté de Suchanek

5-2 à 56’20" : Mulle assisté de Romand

6-2 à 58’42" : Desrosiers assisté de Mallette et Koenig (cage vide)

 

Rouen

Gardien : Trevor Koenig.

Défenseurs : Petri Virolainen – Magnus Eriksson ; Daniel Carlsson – Daniel Babka ; Kai Öhberg [sorti sur blessure à 49’18] – David Holmqvist.

Attaquants : Carl Mallette (C) – Éric Doucet (A) – Marc-André Thinel ; Ilpo Salmivirta – Jonathan Zwikel (A) – Luc Tardif Jr : Lionel Tarantino – Loïc Lampérier – Jérémie Romand ; Alexandre Mulle - Julien Desrosiers.

Remplaçant : Mickael Muller (G). Absents : Adrien Fénart (genou), Cédric Custosse (à disposition de la D2).

 Gap

Gardien : Ronan Quemener [sorti de 57’44 à 58’35].

Défenseurs : Alexandre Cornaire – Milan Tekel ; Trevor Read – Jakub Suchanek ; Patrice Leblanc Bilodeau – Jérémy Baridon.

Attaquants : Jiri Rambousek (A) – Jiri Jelen (A) – Julien Correia ; Tomas Skvaridlo – Jean Charles Charrette – Mathieu Andre ; Romain Moussier (C) – Erik Bochna – Edouard Outin.

Remplaçants : Jakub Macek (G), Alexis Dicharry et Marc Slupski. Absents : Romain Vitali, Matus Luciak et Sébastien Vidal (?).