Salzbourg arrive dans sa meilleure forme

SalzburgComment va Salzbourg à l'heure de faire le voyage à Grenoble pour la Coupe Continentale ? On a déjà évoqué les recrues et le système de cette équipe dans la présentation du championnat d'Autriche, il s'agit maintenant de prendre des nouvelles fraîches.

Et les nouvelles sont bonnes (ou inquétantes selon le point de vue), car les Red Bulls sont en grande forme. Ils n'ont en effet perdu qu'un point en dix journées... avant de connaître une petite baisse de régime dimanche contre Linz (1-2) et hier chez la lanterne rouge Jesenice (0-1). Mais attention à ne pas tirer de conclusions hâtives. Dimanche, Salzbourg a dominé le match sans être efficace, et hier, il manquait tout simplement les deux premiers gardiens (Le Neveu et Divis) et les six meilleurs joueurs de l'équipe (Koch, Welser, Duncan, Lynch, Trattnig et Siklenka) !

Peu d'équipes en Europe peuvent se permettre de se priver de tous leurs cadres pour un match de championnat. Salzbourg, oui. C'est dire si la préparation a été ciblée sur la Coupe Continentale, car c'est pour ménager les joueurs que l'on a pris le risque de sacrifier sans doute la troisième place provisoire. Mais cela en dit long aussi sur la profondeur de banc d'un club qui a rassemblé des jeunes prometteurs dans ses structures (le défenseur Andreas Wiedergut, barré dans son club formateur de Villach il y a deux ans, a par exemple gagné une place de titulaire). En plus de fournir un large résevoir d'alternatives, l'équipe-réserve compte aussi trois Canadiens qui renforcent l'équipe pour les compétitions européennes.

La petite pause devrait profiter aux joueurs-clés car, en 12 jours dans la nouvelle année, Salzbourg a déjà joué six fois, en plus de s'entraîner intensément. Plusieurs éléments viennent de revenir de blessure (Rebek, Regier et Ulmer) et sont frais. Il ne reste plus à l'infirmerie que les jeunes Robert Lembacher et Kevin Puschnik (commotions cérébrales).

Autant dire que Salzbourg ne s'est jamais présenté avec un effectif aussi fort que ce week-end. Alors que le recrutement espéré d'un défenseur offensif étranger avait échoué en décembre, les Red Bulls viennent de mettre la main sur l'international autrichien André Lakos, de retour au pays après un an et demi en KHL. Juste à temps. Les 203 cm de Lakos vont faire lever la tête, surtout quand il est côte-côte avec Mike Siklenka (199 cm). Lorsque ces deux géants seront à la ligne bleue en powerplay, chaud devant... Le slap de Siklenka est surpuissant, et c'est lui qui a marqué le plus de buts dans cette équipe qui a pourtant la meilleure attaque de la ligue autrichienne. Il devance même le buteur de poche Ryan Duncan (170 cm).

Et s'il n'est pas un tendre, Lakos est un agneau comparé à Kelsey Wilson : cet attaquant venu d'AHL a déjà été exclu 5 fois d'un match cette saison et il est en passe de pulvériser le "meilleur" total de tous les temps (225, par Travis Hansen en 2006) dans le championnat autrichien. Salzbourg aura donc tout dans ce tournoi : le plus petit, le plus grand, le plus méchant...

Et dans la cage ? Même s'il était un peu malade cette semaine, David Leneveu s'est révélé un excellent gardien, et la comparaison des prestations lui est actuellement favorable par rapport au vieux Divis. Cette équipe n'a donc guère de points faibles et peut être légitimement considérée comme la favorite.

Pierre Pagé est généralement avare de compliments pour ses propres joueurs, mais celui qui a été entraîneur-chef pendant huit saisons en NHL (Minnesota, Québec, Calgary, Anaheim) a étonné le mois dernier par cette phrase : "Cela fait 36 ans que je suis dans le métier, et j'ai rarement autant estimé une équipe".