Yunost Minsk - Salzbourg (Coupe Continentale)

Reinhard DivisLe premier match de la finale de Coupe Continentale à Grenoble oppose les deux favoris, Salzbourg et le Yunost Minsk. Outre la possibilité de soulever le trophée, il existe une motivation supplémentaire à gagner ce tournoi.

Une réunion de l'IIHF en début de semaine a en effet laissé entrevoir de bonnes chances de ré-organiser une Coupe des Champions la saison prochaine. Il s'agirait d'une compétition en un lieu unique sur une semaine, rassemblant les champions des sept grands pays plus le vainqueur de la Coupe Continentale. Il ne faut pas être grand clerc pour deviner que, tant que le format n'est pas arrêté, cette hypothèse a d'autant plus de chance de se vérifier que l'invité se nommera Salzbourg et pas le commercialement moins attractif Yunost Minsk...

Pour l'instant, les Autrichiens n'en sont pas encore là de leur réflexion. Leur entraîneur Pierre Pagé a énoncé à nouveau le triple objectif de la saison : gagner leur tournoi de pré-saison "Red Bull Salute", remporter cette Coupe Continentale puis récupérer leur titre de champion national. Ils ont déjà rempli la première étape en battant les ZSC Lions, le CSKA Moscou et le Sparta Prague, et ils passent au deuxième défi.

La surprise vient de la titularisation de Reinhard Divis dans les cages. Le vétéran autrichien, champion d'Europe avec Feldkirch en son temps, a certes l'expérience des grands rendez-vous, mais en saison régulière, son collègue David Le Neveu (malade dans la semaine) se montre meilleur que lui. Il arrive ainsi fréquemment à Divis de se faire siffler par le public de Salzbourg pour ses prestations. Il a l'occasion de se racheter "à distance" ce week-end sans cette pression directe de ses propres supporters.

2010-01-15-Minsk-Salzbourg2Malheureusement pour Divis, son cas ne s'arrange guère. Il s'incline sur la première occasion, un revers en angle fermé de Konstantin Zakharov qui file entre ses bottes (1-0, 08'22"). Ce but intervient totalement contre le cours du jeu car les Autrichiens ont gâché deux supériorités numériques précoces.

La troisième est encore pire, car Rebek l'annule par une obstruction. On reprend donc le jeu à 4 contre 4, et dans la zone autrichienne selon le nouveau règlement. Ryan Duncan se fait éjecter de l'engagement (pour la seconde fois de suite...) et Marco Pewal perd la mise au jeu face à Zakharov. Le palet arrive à la bleue pour le lancer bas de Sergei Erkovich, et Andrei Stefanov se retrouve tout seul devant la cage pour prendre le rebond (2-0, 09'28").

Salzbourg peut-il surmonter ce scénario-catastrophe ? Les Autrichiens ont normalement la profondeur de banc pour le faire. Plutôt un second rôle dans cette équipe, l'ailier canadien d'AHL Jonathan Filewich (5 matches de NHL avec Pittsburgh en 2007/08) réussit à déborder le défenseur Tolkunov qui l'accroche... mais la pénalité est annulée par un geste de Doug Lynch après le coup de sifflet. Encore une opportunité gaspillée, mais au moins le 4 contre 4 sera sans danger cette fois.

Après avoir rappelé les trois Canadiens de son équipe-réserve, Salzbourg ne compte dans son effectif que des internationaux et des étrangers, sauf deux exceptions. L'une, c'est Dominique Heinrich, qu'on avait remarqué aux Mondiaux juniors. L'autre, c'est le défenseur Wilhelm Lanz, révélation de la saison qui se signale aujourd'hui par des montées offensives, de bonnes interventions... et une grosse erreur. Il perd le palet à la bleue devant Materukhin, qui place une contre-attaque dangereuse. Comme avec Stepanov un peu plus tôt, les Biélorusses sont à l'affût de la moindre transition.

ShabanovSergeiAlors que la deuxième période commence, la tâche ne s'annonce pas simple pour Salzbourg, qui peine à se créer des occasions franches mais est sous la perpétuelle menace des contre-attaques. Konstantin Zakharov reçoit une dangereuse passe transversale, mais est couvert par le bon retour défensif de Daniel Welser. En 2 contre 1 avec Materukhin, Aleksandr Borovkov voit pour sa part son tir dévié par l'épaule de Divis.

Le tournant du match se produit quand les défenseurs Oleg Leontiev et Artem Ostroushko sont pénalisés à dix secondes d'intervalle. Les Autrichiens semblent d'abord peiner à utiliser cette double supériorité numérique. Le palet est dégagé deux fois de la zone, et il leur faut un minute avant de déclencher un lancer... mais c'est le bon : Mike Siklenka s'avance entre les cercles et place un tir du poignet alors que le gardien est masqué (2-1, 25'25"). Le défenseur canadien Siklenka, à qui tout réussit actuellement, montre ainsi pourquoi il est le meilleur buteur de Salzbourg.

Il semble que la leçon n'ait pas suffi. Senkevich fait trébucher Rebek au pressing, puis Ostroushko - encore lui - tente de dissimuler sa propre crosse haute en s'écroulant lui-même sur la glace et en se tenant le visage. La comédie ne trompe pas les arbitres et les Biélorusses se retrouvent de nouveau à trois contre cinq. L'attaquant international Matthias Trattnig, replacé en défense dans le système de Pagé, dirige le jeu de puissance à la pointe. Il trouve une passe devant la cage pour Daniel Welser qui contourne et ajuste Shabanov (2-2, 32'46").

Une double infériorité numérique, cela peut être fatal... des deux côtés. Lorsque Doug Lynch rejoint Steve Regier en prison, Mikhaïl Zakharov utilise son temps mort et donner ses consignes avant cette minute capitale pour son équipe à 5 contre 3. Assez curieusement pour un hockey de l'est, les Biélorusses sont moins patients dans cette configuration et tirent très vite, mais Divis ne leur cède pas de rebond. À 5 contre 4, ils n'arrivent même pas à s'installer, gênés par l'excellent pressing de Welser.

2010-01-15-Minsk-SalzbourgAu retour au complet, Lanz reste au sol, durement arrêté à sa bleue par Kitarov, pénalisé pour obstruction. Cette fois, une seule pénalité suffit pour que Salzbourg marque, par Filewich grâce à de bons écrans devant le but (2-3, 39'25"). Le Yunost Minsk n'arrive pas à se guérir de son indiscipline chronique et le paye très cher. Et pourtant, en matière d'efficacité en supériorité numérique, on n'a encore rien vu : Marco Pewal est pénalisé à sept secondes de la sirène, Aleksandr Borovkov gagne l'engagement face à Koch, et le slap d'Oleg Leontiev permet au duo ukrainien Timchenko/Materukhin de faire fructifier le rebond (3-3, 39'57"). Ou comment un tiers-temps très favorable à Salzbourg change de conclusion dans la dernière poignée de secondes...

Ce but juste avant la pause peut-il renverser la tendance de ce match ? Les Autrichiens n'en paraissent pas affectés. De retour sur la glace, ils gagnent tous les duels et monopolisent le palet. Le défenseur canadien Michael Schutte déborde côté gauche et tire sur le poteau. Première alerte. Les attaquants poursuivent le gros travail de pressing et Jeremy Rebek se fait accrocher par Ostroushko en tentant de s'infiltrer. Salzbourg ne change pas ses bonnes habitudes et convertit aussi cette supériorité numérique, comme la précédente par l'intermédiaire de Filewich décidément en réussite (3-4, 45'27").

RebekJeremyL'infériorité suivante, à dix minutes de la fin, sera plus favorable à Minsk puisque Materukhin réussit à s'échapper, mais l'Ukrainien manque sa feinte devant le gardien. Le Yunost perd définitivement le match sur une erreur de placement. La passe transversale de Jeremy Rebek libère Martin Ulmer qui a tout le côté gauche ouvert et croise son tir du poignet, à mi-hauteur (3-5, 56'18").

Le résultat n'est plus contesté et le principal évènement de la fin de match est la découverte d'un futur assistant pour Valérie Damidot : Jeremy Rebek récolte les applaudissements du public en réparant d'un grand coup une porte de banc qui était sortie de ses gonds après un choc. C'est net, c'est précis, c'est indscutable. Comme la victoire de Salzbourg ?

Le succès autrichien ne peut être plus légitime. Le Yunost Minsk s'est en effet trouvé dans la situation idéale pour son jeu de contre-attaque, avec deux buts d'avance. Et il a quand même réussi à perdre, en grande partie par la faute de sa propre indiscipline.

Le jeu le plus ambitieux a été récompensé cet après-midi avec cette équipe de Salzbourg déterminée au pressing, et supérieure dans le rythme comme dans le jeu physique. Qui peut arrêter maintenant ces taureaux rouges désireux d'assouvir leurs ambitions européennes ?

Commentaires d'après-match

Mikhaïl Zakharov (entraîneur du Yunost Minsk) : "Certains de nos joueurs auraient dû amener à Grenoble des skis et non des crosses, car apparemment ils sont venus ici en vacances et pas pour jouer au hockey. Ils ont cassé leur propre jeu par des pénalités idiotes. Et ne pas s'en prendre aux arbitres, car ils ont été punis légitimement. Manifestement, c'était une mauvaise décision d'emmener les familles. Je n'imagine pas Ak Bars ou bien le Barça en football se permettre cela avant un tournoi international important. Si j'avais su que l'équipe se déplacerait avec femmes et enfants, j'aurais mieux fait de rester à Minsk. Vu le jeu montré par les Autrichiens, il serait juste qu'ils gagnent leurs autres rencontres et remportent la coupe."

 

Yunost Minsk - Salzbourg 3-5 (2-0, 1-3, 0-2)
Vendredi 15 janvier 2010 à 16h00 à Pôle sud. 2000 spectateurs.
Arbitrage de Pavel Hodek (TCH) et Roman Rudy (SVK) assistés d'Éric Bouguin et Benjamin Gremion.
Pénalités : Yunost Minsk 22' (8', 10', 4'), Salzbourg 18' (8', 8', 2').
Évolution du score :
1-0 à 08'22" : Zakharov assisté de Stepanov et Senkevich
2-0 à 09'28" : Stepanov assisté d'Erkovich et Zakharov
2-1 à 25'25" : Siklenka assisté de Pewal (double sup. num.)
2-2 à 32'46" : Welser assisté de Trattnig et Aubin (double sup. num.)
2-3 à 39'25" : Filewich assisté de Rebek (sup. num.)
3-3 à 39'57" : Materukhin assisté de Timchenko et Leontiev (sup. num.)
3-4 à 45'27" : Filewich assisté de Regier et Trattnig (sup. num.)
3-5 à 56'18" : Ulmer assisté de Rebek et Regier

 

Yunost Minsk

Gardien : Sergei Shabanov.

Défenseurs : Andrei Karev - Dmytro Tolkunov ; Artem Ostroushko - Sergei Erkovich ; Oleg Leontiev - Aleksandr Ryadinsky ; Sergei Yakimovich - Aleksi Baranov.

Attaquants : Oleg Timchenko - Aleksandr Borovkov - Oleksandr Materukhin (A) ; Sergei Yanovski - Aleksandr Kitarov - Maksim Slysh (C) ; Konstantin Zakharov - Andrei Stepanov - Artem Senkevich (A) ; Evgeni Kurilin - Vitali Valui - Vladislav Klochkov.

Remplaçant : Vitali Belinski (G).

Salzbourg

Gardien : Reinhard Divis.

Défenseurs : Douglas Lynch - Matthias Trattnig ; Wilhelm Lanz - Mike Siklenka ; Michael Gergen - Jeremy Rebek (A) ; Jason Beckett - Michael Schutte.

Attaquants : Manuel Latusa - Thomas Koch (C) - Daniel Welser
 ; Marco Pewal (A) - Ryan Duncan - Kelsey Wilson ; Steve Regier - Brett Aubin - Jonathan Filewich ; Michael Schiechl - Dominique Heinrich - Martin Ulmer.

Remplaçant : David Leneveu (G).