Colmar - Belfort (division 3, phase 2, poule I)

Les Titans colmariens font leur retour dans les play-offs de division 3, ce qui n'était plus arrivé depuis 2003. Même s'ils ne font pas officiellement partie des favoris, ils ont effectué une première partie de saison très fructueuse, finissant premiers ex-aequo de leur poule avec Belfort. Néanmoins, la fin de phase précédente s'était montrée pénible avec deux défaites consécutives, et marquées, contre les mêmes Belfortains puis les Remparts bisontins.

Peu importe, l'essentiel est maintenant de bien figurer dans cette poule où Belfort et Toulon font figure de favoris. Et d'ailleurs ce soir, il convenait aux locaux d'effacer le cinglant (et franchement exagéré) 11-4 subi dans la toujours jolie patinoire colmarienne, face aux coéquipiers de Roman Trébaticky, soutenus par une petite colonie de supporters franc-comtois.

Les Colmariens débutent idéalement la partie puisqu'ils scorent rapidement par Pierre Schultz puis en double supériorité par Pierre Buchlin (2-0, 6'38"). L'entame de match est donc idéale, d'autant qu'on sent les Colmariens appliqués et concentrés dans leur schéma de jeu plutôt prudent.

Cependant, il fallait se douter que Belfort ne pouvait se résoudre à subir une quelconque déconvenue. Dès lors, la première ligne est sans cesse sollicitée pour pousser vers les buts de Marc Buchlin, qui tient bien le coup. Les locaux vont ainsi voir revenir leurs adversaires lors de leurs deux premières infériorités : tir de la bleue de Trébaticky, puis centre-tir de la bleue de Jiri Sevcik que prolonge Tomas Hentek au premier poteau (2-2, 17'46"). Certes les Lions sont revenus au score, Colmar commence à subir le match, mais les Haut-Rhinois sont toujours concentrés sur leurs schémas et Buchlin tient bien la baraque, comme sur ce double arrêt-réflexe face à Hentek (16'34").

Belfort revient des vestiaires en continuant sa tactique de pilonnage. Cependant, la partie s'équilibre progressivement et Colmar recommence à produire durablement des actions offensives par ses trois lignes, aidés en cela par le repli défensif belfortain pas toujours très prompt. Pour autant, quelques sanctions arbitrales un peu sévères les contraignent de nouveau à subir le siège des visiteurs qui mènent au score, suite à un cafouillis devant la cage de Buchlin, conclu par Trébaticky (2-3, 36'08").

Les locaux manquent de recoller au score sur une double action du duo Koenig-Besserer qui échoue de peu face à Franta Neckar (37'21"). Hélas, dans la foulée, c'est Belfort qui double la mise, tout d'abord par Christophe Théry dans un trou de souris, puis par David Robert lors d'une réalisation pas forcément très claire ni très licite (2-5, 38'50"). La rentrée aux vestiaires est donc un peu dure à avaler pour les Titans qui font mieux que tenir.

L'espoir est permis en début de troisième période puisque la doublette Thimothée Heydt - Julien Fuchs s'en va réduire le score sur une jolie remontée, mais le but est refusé (42'36"). Belfort préfère temporiser avant d'exploiter les possibilités de supériorité offertes par un arbitrage franchement tatillon en ce dernier tiers. C'est donc la première triplette franc-comtoise qui monte le capital de buts à six sur une double supériorité (2-6, 48'16").

Dès lors, Colmar éprouve de grosses difficultés à se re-concentrer et les dix dernières minutes de jeu ne donnent plus rien de vraiment précis à se mettre sous la dent, si ce n'est ce grand écart de Buchlin face à David Oulik (56'38") puis cette dernière réalisation de... Trebaticky qui, non satisfait d'être le poumon de son équipe, se fait seconder par la chance sur ce tir lointain qui ricoche sur, puis lobe, le portier local (2-7, 59'14"). Le but est officiellement accordé à David Oulik, après "explications" aux arbitres...

La défaite est un peu sévère pour Colmar. On aura pourtant noté des changements visibles dans leur façon d'appréhender le match : plus de discipline dans le placement, le repli, les schémas (trois derrière) et des doublettes pour partir devant, le tout complété par Buchlin plutôt concentré dans sa cage. Il aura manqué encore un peu de concentration sur les trois buts de la deuxième période et plus globalement sur toute la durée du match (Colmar a souvent du mal à jouer son dernier quart d'heure par exemple). Le bilan est loin d'être négatif, notamment au niveau offensif, les jeunes Alsaciens étonnent toujours autant car ils sont capables de belles choses pleines de culot. Derrière, il faudrait regarder un peu moins l'adversaire jouer.

Belfort a gagné, certes. Le question est surtout de savoir ce que donnera la partie face à une équipe qui aura deux lignes a priori aussi fortes que la première belfortaine (c'est-à-dire Toulon). Les Lions ont pressé mais "Roman" tire souvent de la bleue ou alors remonte vers la droite du gardien pour passer au dernier moment en retrait... Pour qui sait contenir ce "monument" de l'Est, les choses seront déjà moins dures (Encore faut-il pouvoir le contenir, le Roman). Pour résumer, on peut regretter que le jeu des Franc-Comtois se résume à l'omniprésence du quarantenaire (40-45 minutes de temps de jeu, pas mal !).

 

Colmar - Belfort 2-7 (2-2, 0-3, 0-2)
Samedi 16 janvier 2010 à 18h00 à la patinoire de Colmar. 150 spectateurs.
Arbitrage de MM. Bergeron et Moncozet.
Pénalités : Colmar 24' (6', 8', 10') ; Belfort 10' (4', 2', 4').
Tirs : Colmar 21 (8, 9, 4) ; Belfort 51 (18, 20, 13).
Évolution du score :
1-0 à 03'51" : Schultz assisté de Muller
2-0 à 06'38" : P. Buchlin assisté de Roda (double sup. num.)
2-1 à 14'46" : Trebaticky assisté de Thery et Heintz (sup. num.)
2-2 à 17'46" : Hentek assisté de Sevcik et Trebaticky (sup. num.)
2-3 à 36'08" : Trebaticky assisté de Hentek et Oulik
2-4 à 38'31" : Thery assisté de Trebaticky
2-5 à 38'50" : Robert assisté de Rénier
2-6 à 48'16" : Hentek assisté de Trebaticky et Sevcik (double sup. num.)
2-7 à 59'14" : Trebaticky (sup. num.)


Colmar

Gardien : Marc Buchlin.

Défenseurs : Laurent Blanck (C) - Mickaël Tin (A) ; Éloi Lenner - Sébastien Muller ; Pierre Zaenker - Michel Roda.

Attaquants : Pierre Schultz - Yannick Maillot - Pierre Buchlin ; Joan Koenig - Vincent Besserer - Sébastien Leconte (A) ; Thimothée Heydt - Charles-Édouard Manquat - Julien Fuchs.

Remplaçant : Julien Wetzel (G).

Belfort

Gardien : Frantisek Neckar.

Défenseurs : Guillaume Leclancher - Jiri Sevcik ; Xavier Rénier (C) - Gilles Heintz.

Attaquants : Roman Trebaticky (A) - Tomas Hentek - David Oulik (A) ; Stéphane Canac (A) - Christophe Théry - David Robert ; Jean-Nicolas Louis.

Remplaçants : Cyril Prongue, Olivier Veyrunes, Lionel Boîteux, Jérôme Micossi.