Salzbourg - Grenoble (Coupe Continentale)

2010-01-17-grenoble-salzbourg9En plus du privilège de se frotter à une équipe de la qualité de Salzbourg, vainqueur légitime de cette Coupe Continentale édition 2009/10, ce match n'est pas sans conséquence pour les Grenoblois : une défaite les maintiendrait en quatrième position, mais une victoire leur offrirait la deuxième place du tournoi. La prime de 30 000 francs suisses que cela implique ferait assurément du bien aux finances du club après une année 2009 pour le moins tourmentée financièrement.

Mats Lusth conserve sa confiance au jeune Sébastien Raibon dans les cages après sa grande performance d'hier. C'est un défi encore plus grand qui l'attend car les quatre lignes l'armada entrainée par Pierre Pagé risquent de lui accorder peu de répit. Même pas une minute, d'ailleurs, puisque, sur la première action, l'ailier américain Michael Gergen - nommément défenseur dans le système de Pagé - coupe un centre au premier poteau de Marco Pewal (1-0). Raibon a-t-il été envoyé au feu ?

Grenoble réagit immédiatement à ce qui aurait pu être un coup de massue, grâce à une belle montée offensive de Nicolas Besch. Le Normand franchit la bleue, fait le tour de la cage et remet dans le slot pour la conclusion de Nicolas Arrossamena (1-1). Les Brûleurs de Loups courbent ensuite l'échine pendant deux infériorités numériques, et Christophe Tartari envoie même Damien Fleury en breakaway, mais il échoue sur Reinhard Divis. La domination autrichienne finit par se concrétiser, Raibon étant masqué sur le tir rasant en pivot de l'international junior Dominique Heinrich (2-1).

 

2010-01-17-grenoble-salzbourg4Un pressing en zone offensive de Fleury récolte une pénalité de Gergen, une première supériorité numérique vaine car la meilleure action menée par Nilsson est précédée d'un hors-jeu. Grenoble paraît cependant trouver sa voie, car peu après, Manavian envoie en prison l'autre buteur Heinrich. Installer le jeu de puissance est très délicat face à des Autrichiens bien présents défensivement. Mais les difficultés dans le jeu placé sont compensées par une action rapide : Damien Fleury entre en zone s'appuie en une-deux sur Jean-François Dufour derrière la cage pour une belle combinaison (2-2).

La plus belle combinaison est cependant à mettre à l'actif de Salzbourg : passe devant le but de Dominique Heinrich pour Martin Ulmer qui se retrouve alors derrière la ligne de fond mais donne aussitôt du revers en retrait pour Michael Schiechl qui lève le palet en lucarne (3-2). Une action qui a semblé aller vite, beaucoup trop vite, pour la défense grenobloise. Offensivement, par contre, les locaux sont toujours actifs et dynamiques, ce qui leur permet de bénéficier d'une nouvelle faute adverse, une obstruction de Schutte. Ils finissent donc le premier tiers-temps en avantage numérique, mais toujours sans trouver la faille.

La deuxième période commence comme la première, avec Salzbourg qui passe aussitôt à l'attaque. Kelsey Wilson prend un lancer à la cage après un duel houleux le long de la bande gauche, et Brett Aubin est tout seul au rebond (4-2). Une pénalité de Duncan n'aide pas Grenoble qui ne parvient toujours pas à entrer dans la zone autrichienne dans ces situations de jeu. Regier est le suivant en prison, et cette fois le jeu est enfin installé. Les deux joueurs à l'abord de la cage n'arrivent cependant pas à mettre les rebonds au fond après deux slaps de Rouleau.

2010-01-17-grenoble-salzbourg5En défendant son gardien qui a pris un coup de crosse de Martin Ulmer, le jeune défenseur Maxime Moisand échange quelques gnons avec l'international autrichien. Les deux joueurs sont renvoyés aux vestiaires, et Grenoble reprend en avantage numérique du fait du cinglage initial. Une minute plus tard, Wilhelm Lanz est pénalisé à son tour, et Welser prend une méconduite en contestant. Les Brûleurs de Loups jouent donc à 5 contre 3 et ne peuvent pas se permettre de laisser passer cette chance. Christophe Tartari concrétise dans le slot après un lancer de Rouleau (4-3). Et Steve Regier de râler et de prendre une méconduite à son tour...

Salzbourg réagit fort et la défense grenobloise doit évacuer des rebonds chauds en catastrophe, non sans concéder une pénalité d'Arrossamena. Pris à revers par Brett Aubin par manque d'attention, Jakob Milovanovic le propulse contre sa cage et est sanctionné à son tour. À 5 contre 3, la sanction est instantanée : reprise de volée de Jeremy Rebek à la ligne bleue (5-3). Le recordman des pénalités de la ligue autrichienne Kelsey Wilson se montre fidèle à sa réputation en se battant avec... le recordman grenoblois des pénalités Antonin Manavian. Dans ces échauffourées, Mats Lusth a perdu deux défenseurs en quelques minutes. Et ceux qui restent, en l'occurrence Wallin et Besch, laissent Thomas Koch reprendre tout seul un centre-tir d'Aubin (6-3). Tartari est pénalisé dans la foulée et Grenoble termine le deuxième tiers à l'agonie.

Salzbourg revient sur la glace en supériorité numérique et marque comme à chaque début de tiers. Le tir du poignet de Ryan Duncan semble dévié par la crosse de Milovanovic et trompe Raibon côté plaque (7-3). Grenoble réplique une fois de plus, en avantage numérique, par Jeff Dufour au second poteau sur assistance de Rouleau (7-4). Il faut ensuite un solide Raibon pour empêcher les Autrichiens de prendre le large, en particulier sur une reprise dans le slot de Doug Lynch.

2010-01-17-grenoble-salzbourg10Mais lorsque Besch rejoint Baylacq en prison, il n'y a plus d'espoir. La double supériorité numérique de Salzbourg est encore plus brève que la précédente, et Daniel Welser pousse le palet au fond au rebond d'un tir de Trattnig. Même la simple supériorité est transformée, grâce à Steve Regier parfaitement servi au second poteau par Duncan (9-4). Les dernières secondes se jouent elles aussi à trois, mais Grenoble évite au moins un dixième but humiliant.

Thomas Koch peut brandir fièrement le trophée. Salzbourg a livré une véritable domination offensive en déroulant ses combinaisons face à des Grenoblois déroutés au point de lâcher vite leur marquage sur les non-porteurs du palet... qui ne tardent jamais à le recevoir. Les moments de pression offensive iséroise ont été intéressants par moments, mais trop rares. Si les Brûleurs de Loups ont bien réagi après les premiers buts encaissés grâce encore une fois à la ligne Dufour-Tartari-Fleury présente sur trois buts, ils ont fini par lâcher mentalement au troisième tiers face à un adversaire beaucoup trop fort pour eux. Il n'y avait rien à espérer face à cette équipe, et les Grenoblois peuvent surtout regretter leur défaite contre Sheffield qui les fait terminer à la dernière place du tournoi.

Désignés meilleurs joueurs du match : Ryan Duncan (Salzbourg) et Jean-François Dufour (Grenoble).

(photos www.hockey-passion.com)

Salzbourg - Grenoble 9-4 (3-2, 3-1, 3-1)
Dimanche 17 janvier à 20h00 à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs.
Arbitrage de Pavel Hodek (TCH) et Owe Luthcke (NOR) assistés d'Anders Ahlström (SUE) et Aleksei Medvedev (RUS).
Pénalités : Salzbourg 90' (6', 8'+10'+10'+5'+20'+5'+20, 6'), Grenoble 60' (4', 6'+5'+20'+5'+20', 10'+10').
Tirs cadrés : Salzbourg 56 (19, 16, 21), Grenoble 37 (13, 14, 10).
Évolution du score :
1-0 à 00'21" : Gergen assisté de Pewal et Wilson
1-1 à 01'35" : Arrossamena assisté de Besch
2-1 à 08'50" : Heinrich
2-2 à 16'40" : Fleury assisté de Dufour (sup. num.)
3-2 à 16'40" : Schiechl assisté d'Ulmer et Heinrich
4-2 à 22'17" : Aubin assisté de Wilson et Gergen
4-3 à 33'11" : Tartari assisté de Rouleau et Wallin (double sup. num.)
5-3 à 37'12" : Rebek assisté de Trattnig (double sup. num.)
6-3 à 39'05" : Koch assisté d'Aubin (sup. num.)
7-3 à 40'56" : Duncan assisté de Lynch (sup. num.)
7-4 à 44'09" : Dufour assisté de Rouleau et Tartari (sup. num.)
8-4 à 53'24" : Welser assisté de Trattnig et Siklenka (double sup. num.)
9-4 à 54'34" : Regier assisté de Duncan et Rebek (sup. num.)

 

Red Bull Salzbourg

Gardien : Reinhard Divis.

Défenseurs : Douglas Lynch - Matthias Trattnig ; Wilhelm Lanz - Mike Siklenka ; Michael Gergen - Jeremy Rebek (A) ; Jason Beckett - Michael Schutte.

Attaquants : Brett Aubin - Marco Pewal (A) - Kelsey Wilson ; Manuel Latusa - Thomas Koch (C) - Daniel Welser ; Michael Schiechl - Dominique Heinrich - Martin Ulmer ; Steve Regier - Ryan Duncan - Jonathan Filewich.

Remplaçant : David Leneveu (G).

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon.

Défenseurs : Viktor Wallin - Maxime Moisand ; Alexandre Rouleau (A) - Jakob Milovanovic ; Antonin Manavian [puis Jason Crossman à 40'] - Nicolas Besch.

Attaquants : Mitja Sivic - Martin Jansson (A) - Anders Nilsson ; Jean-François Dufour - Christophe Tartari (C) - Damien Fleury ; Julien Baylacq - Raphaël Papa - Nicolas Arrossamena [puis Elie Raibon à 40'].

Remplaçants : Eddy Ferhi (G), Vincent Llorca, Loup Benoît. Absent : Ludek Broz (lombalgie).