Ligue Magnus : le grand soir de Morzine ?

Morzine (5) - Briançon (3). Les Pingouins s'attaquent à une première. Jamais depuis ses débuts en Ligue Magnus, Morzine n'est parvenu à se faire respecter sur sa glace par Briançon. Le bilan n'est pas flatteur pour le groupe haut-savoyard. Cinq confrontations au Parc des sports. Et cinq défaites (1-4 en 2004/2005, 3-6 en 2005/2006, 3-5 en 2006/2007, 3-6 en 2007/2008 et 2-4 en 2008/2009). Lassés, les Morzinois rêvent de mettre fin à l'ordre établi. D'une petite révolution. D'un grand soir. Seulement, en face, Briançon est en pleine bourre. Les Diables Rouges viennent de battre Angers (5-2) et Grenoble (7-2 à Pôle Sud). Et ils doivent absolument garder le rythme avant leur deux face-à-face contre Rouen, vendredi en championnat et dimanche à Bercy en finale de Coupe de France. Les Haut-Alpins récupèrent Stéphane Gervais. Mais sans doute pas Marc-André Bernier, encore un peu trop juste. Côté Morzine, aucune absence à signaler, même si certains Pingouins jouent diminués.

La cote : Morzine 30 % / Briançon 70 %. Coup d'envoi à 20 h 30.

Match aller : à Briançon, Briançon bat Morzine 5-1.

Épinal (10) - Amiens (4). Jusqu'ici, les Gothiques ont plutôt bien géré leurs duels contre Épinal. Une victoire 8-4 à l'aller et deux succès en Coupe de la Ligue (5-1 et 9-2) font des Picards les favoris logiques de la rencontre. Surtout qu'ils récupèrent ce soir Yanick Riendeau (suspension purgée). Mais voilà, depuis Santino Pellegrino a débarqué sur le banc spinalien. Et les Vosgiens ont bien changé. Les Dauphins viennent de dominer Neuilly-sur-Marne (5-3) et le Mont-Blanc (4-2). Mais ils évolueront ce soir sans le pilier offensif Guillaume Chassard, blessé (épaule luxée).

La cote : Epinal 40 % / Amiens 60 %. Coup d'envoi à 20 h 15.

Match aller : à Amiens, Amiens bat Epinal 8-4.

Chamonix (8) - Strasbourg (9). Quand deux adversaires directs s'affrontent, la glace a souvent tendance à s'enflammer. Pas dit que ce soit le cas ce soir à Chamonix, où les Haut-Savoyards accueillent leurs rivaux alsaciens. Car l'Étoile Noire ne brille pas par sa réussite offensive. Pire attaque de la ligue (38 buts marqués), Strasbourg s'en sort grâce à la qualité de sa défense. Insuffisant cependant pour gagner des matches. Le groupe de Daniel Bourdages reste sur quatre défaites de rang. Des défaites concédées de peu (3-2 en fusillade contre Angers, 3-0 à Morzine, 5-3 contre Grenoble et 4-2 face à Rouen), certes. En face, Chamonix marque plus (57 buts). Mais gagne autant. Et pas souvent à domicile (3 victoires en huit matches à Richard-Bozon). Que les Chamois se rassurent, Strasbourg n'est pas franchement plus efficace loin de ses bases (deux succès sur neuf possibles). En revanche, l'absence de trois joueurs majeurs est un vrai motif d'inquiétude pour Stéphane Gros. Ce soir, Chamonix doit se passer du point de fixation offensif Emil Tobiasson-Harris, du cadre défensif Fabien Veydarier, tous deux victimes d'une entorse du genou, et du gardien Radovan Hurajt, touché aux adducteurs.

La cote : Chamonix 30 % / Strasbourg 70 %. Coup d'envoi à 20 h 30.

Match aller : à Strasbourg, Strasbourg bat Chamonix 5-2.

Rouen (2) - Villard-de-Lans (12). A une semaine de sa finale de Coupe de France, Rouen est en pleine forme. Après cinq victoires de rang, pas question qu'une défaite sur l'Ile-Lacroix face à Villard-de-Lans ne vienne gripper la belle machine normande. Sauf que la saison dernière, les Ours étaient venus piéger les Dragons au cœur même de leur antre (5-4). En octobre, les joueurs de Stéphane Barin avaient failli remettre ça. Ils n'avaient cédé qu'après 62 minutes de jeu, sur un but d'Ilpo Salmivirta en supériorité numérique. Mais ils manquent cette fois-ci cruellement de confiance. La dernière victoire de Villard-de-Lans remonte au 4 décembre (4-3 contre Briançon). Depuis, les Ours ont enchaîné cinq défaites, dont trois après prolongation.

La cote : Rouen 90 % / Villard-de-Lans 10 %. Coup d'envoi à 20 heures.

Match aller : à Villard-de-Lans, Rouen bat Villard-de-Lans 4-3 après prolongation.

Grenoble (6) - Mont-Blanc (14). Ses émotions européennes passées, Grenoble doit se remettre dans le bain du championnat. Les Brûleurs de Loups devraient y arriver sans trop de mal, malgré les absences de Ludek Broz (lombalgie) et Sébastien Raibon (index fracturé). Les champions de France n'ont pas grand-chose à craindre du Mont-Blanc. Car les quatre victoires de l'Avalanche fin 2009 n'étaient peut-être qu'un sursaut d'orgueil. Depuis, les joueurs de Christopher Lepers ont été corrigé à Amiens (11-3) et battu par Épinal (4-2). Certes, le Mont-Blanc ne compte qu'un point de retard sur Neuilly-sur-Marne. Mais il a joué deux matches de plus.

La cote : Grenoble 90 % / Mont-Blanc 10%. Coup d'envoi à 20 heures.

Match aller : à Saint-Gervais, Grenoble bat le Mont-Blanc 5-4.

Angers (1) - Neuilly-sur-Marne (13). La soirée s'annonce compliquée pour Neuilly-sur-Marne. Même s'il n'est pas franchement fringant ces derniers temps, une semaine après sa défaite à Briançon (5-2), le groupe angevin a un statut à faire respecter. Celui de leader. Face aux Bisons, les Ducs mènent cette saison trois victoires à rien (4-3 en championnat, 3-2 et 5-0 en Coupe de la Ligue). La passe de quatre est largement envisageable. Surtout que Heikki Leime peut de nouveau aligner Matias Metsärantä. Absent depuis un mois et demi, l'attaquant finlandais en a terminé avec ses pépins physiques.

La cote : Angers 90 % / Neuilly-sur-Marne 10 %. Coup d'envoi à 18 h 30.

Match aller : à Neuilly-sur-Marne, Angers bat Neuilly-sur-Marne 4-3.

Gap (11) - Dijon (7). Les Rapaces n'avaient plus joué à domicile depuis le 2 janvier et leur impressionnante victoire sur Morzine (6-0). Après deux déplacements, Gap retrouve sa glace de Brown-Ferrand pour affronter Dijon. Et les Bourguignons devront se méfier. Car les équipes de milieu de tableau réussissent bien aux Haut-Alpins, déjà vainqueurs, en plus de Morzine, de Chamonix, Amiens et Strasbourg. Mais les Ducs, après deux défaites chez eux contre Rouen et Amiens, n'ont plus le choix. Ils doivent se relancer dès ce soir pour maintenir Chamonix à distance respectable au classement.

La cote : Gap 40 % / Dijon 60 %. Coup d'envoi à 20 h 30. Match diffusé en direct sur le site des Rapaces à partir de 20 h 10.

Match aller : à Dijon, Dijon bat Gap 8-2.