Brest - Courbevoie (Division 1, 18e journée)

Les Albatros s’imposent sans problème

Privés de match depuis trois semaines, les Albatros attendaient avec hâte cette rencontre. Durant cette période de « repos » forcé, Brest a eu le temps de soigner toutes les blessures qui touchaient l’équipe (fracture du scaphoïde pour Prunet, blessure au genou pour Krayzel...). André Péloffy compte donc sur un effectif au complet et peut, pour la première fois, aligner quatre blocs offensifs et défensifs. Du côté de l’équipe visiteuse, les Coqs occupent le bas du classement et ont subit une déroute 9-3 face à Mulhouse la semaine passée. À cela s’ajoute le départ de Maxime Pomerleau pour le Canada qui prive la défense francilienne d’un précieux élément.

La première satisfaction du public brestois est de voir Julien Figved comme gardien partant dans les cages franciliennes. Les Bretons n’ont pas oublié qu’il fut leur portier durant la saison de Super 16 en 2003-2004. Les Albatros prennent immédiatement les choses en main. Les locaux, archi-frais et dispos, patinent vite et font circuler le palet avec un jeu collectif très fluide, preuve que la patte Péloffy commence à se faire sentir. Courbevoie subit et Figved s’incline logiquement sur un tir en pleine lucarne d’Andrej Ignatovics, bien servi par Jaroslav Prosvic (1-0). Trente secondes plus tard, Prosvic, encore lui, entre en zone offensive sur l’aile droite, il décale à gauche pour Ivan Borzik qui, d’une passe en diagonale, trouve Fournier devant le but adverse. Le Canadien reprend le palet en pleine course et trompe Figved pris de vitesse (2-0).

Il faut attendre la 8e minute pour voir les Coqs sortir un peu la tête de l’eau. Guillaume Pons fait un tour de cage mais Bozik est vigilant. Puis sur une passe de Caillaux, Benoît Paillet effectue un beau tir et lève déjà les bras au ciel mais Bozik fait l’arrêt on ne sait trop comment (8’50). Motreff est pénalisé pour un accrocher et donne l’occasion aux visiteurs de revenir dans le match (10'35). Matej Kiska ne l’entend pas ainsi, effectue un pressing sur le porteur du palet et parvient à récupérer la rondelle. L’ancien joueur de Font-Romeu entre en zone offensive à pleine vitesse sur l’aile droite et trouve Brunelle au centre qui marque en infériorité numérique (3-0). Les Brestois se font à nouveau pénaliser et se retrouvent même à cinq contre trois (15’56). Le jeu de puissance visiteur s’installe rapidement. Cependant il se résume à des passes entre Paillet et Dubuc à la bleue qui tirent chacun leur tour mais trouvent la mitaine d’un Mojmir Bozik très solide (16’37 et 16’51).

FigvedJulien2Brest déroule

Un peu en difficulté à la fin du 1er tiers, les Albatros démarrent la 2e période sur les mêmes bases qu’en début de rencontre. Brunelle, sur un magnifique dribble qui prend complètement de vitesse Yoann Petiot, porte l’estocade à 4-0. Courbevoie effectue néanmoins un pressing un peu plus important sur le porteur du palet, mais cela ne paie pas vraiment. Le palet circule toujours très bien du côté des locaux qui maîtrisent vraiment la rencontre en ajoutant trois buts. De manière un peu chanceuse tout d’abord, Juraj Sadlon effectue un tir qui rebondit sur une jambe d’un défenseur posté devant la cage. Le palet revient sur Tomas Kaspar qui n’a plus qu’à marquer dans un but vide, Figved ayant été mis hors position par le rebond bizarre provoqué par le shoot de Sadlon (5-0). Une minute plus tard c’est encore Kiska qui effectue un rush et qui centre pour Macek qui reprend le palet de volée (6-0). Le septième but, lui, aurait dû être refusé. Holik d’un tir puissant atteint Figved en pleine tête, l’arbitre ne semble pas l’avoir vu et le jeu se poursuit. Kaspar, toujours bien placé, se saisit du rebond et profite d’un Figved visiblement sonné pour signer un doublé (7-0).

Face à une telle déroute l’entraîneur Ovide-Étienne demande un temps mort pour tenter de stopper l’hémorragie. Cela porte ses fruits quelques minutes plus tard. Les Coqs profitent d’une supériorité numérique pour marquer un but sur un tir de Dubuc dévié par Maxime Le Vot posté devant un Bozik masqué (7-1). La réaction brestoise ne tarde pas puisque treize secondes plus tard Ignatovics redonne sept longueurs d’avance à Brest (8-1). Le deuxième tiers s’achève et la rencontre est pliée depuis bien longtemps.

La dizaine !

Avec une telle avance, André Péloffy décide de faire rentrer en jeu Pierre Pochon à la place de Mojmir Bozik dans les cages. À peine le temps de se mettre dans le bain que le gardien français doit affronter Daniel Sevcik sur un tir de pénalité. En effet l’arbitre a jugé qu’Holik avait stoppé irrégulièrement le meilleur attaquant des Coqs. Heureusement pour Pochon, Sevcik tire au-dessus (40’48). Six minutes plus tard, Kaspar, lui, ne manque pas le tir de pénalité accordé aux Brestois pour une faute de William Place. Ce dernier a tenté de dissimuler le palet avec sa main lors d’une situation chaude devant son but. L’ancien attaquant du HOGLY feinte et marque du revers pour signer un coup du chapeau (9-1).

Suite à une prison de Peter Macek pour cinglage (48’31), Pierre Pochon va enfin se mettre en évidence à plusieurs reprises sur les tentatives franciliennes. Il effectue tout d’abord un double arrêt sur Benoît Paillet (48’39), puis il stoppe un tir puissant de Varga avec ses jambières sans laisser de rebond (48’52) et enfin il arrête d’une mitaine sûre un lancer de Maxime Dubuc. Une fois l’orage passé Brest repart de l’avant et Figved est très souvent sollicité. Il stoppe par exemple Motreff parti seul en contre (50’12) ou il effectue même un arrêt de la tête sur un tir puissant de Macek. C’est au moins le 4e lancer qui atteint l’ancien Brestois au masque ! La fin de match voit quelques prisons être distribuées. Les Albatros, même en infériorité numérique, se permettent d’ajouter un nouveau but sur une entrée de zone de Kiska qui remet astucieusement en retrait pour Borzik. Le grand défenseur, seul rescapé de l’époque où jouait Julien Figved, trompe son ancien partenaire d’un lancer du poignet (10-1).

La rencontre se termine sur ce score fleuve. Dur retour au Rïnkla Stadium pour Julien Figved ce qui ne l’empêche pas d’aller saluer le kop brestois à la fin de la rencontre. À sa décharge il n’a pas grand chose à se reprocher tant la différence entre les deux équipes était grande. Les Coqs ont fait ce qu’ils ont pu avec leurs moyens. Ils se sont battus dans un esprit sportif très propre et ont contribué à un match fluide, agréable à suivre. Le score est lourd mais logique. Cela ne sera pas simple pour eux de se sortir de cette mauvaise passe. En effet, après la réception du leader normand il y a un déplacement périlleux à Mériadeck où les Boxers règnent, quasiment, en maître.

Pour les Albatros il y a une incontestable progression dans le jeu collectif. Les joueurs ont montré beaucoup d’envie et tout le monde a joué, y compris le gardien remplaçant. Cependant, il reste à voir ce que cela donne face à une opposition de haut de tableau. Le déplacement samedi prochain à Végapolis sera un parfait test.

 

Brest - Courbevoie 10-1 (3-0, 5-1, 2-0)
Samedi 23 janvier 2010 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 1050 spectateurs.
Arbitrage de Frédéric Bachelet assisté de Florian Tocqueville et Romain Herrault.
Pénalités : Brest 16' (6', 4', 6'), Courbevoie 12' (2', 2', 8’).
Évolution du score :
1-0 à 03'39" : Ignatovics assisté de Prosvic
2-0 à 04'11" : Fournier assisté de Borzik et Prosvic
3-0 à 11'34" : Brunelle assisté de Kiska (inf. num)
4-0 à 25'31" : Brunelle assisté de Borzik
5-0 à 30'55" : Kaspar assisté de Sadlon et Krayzel
6-0 à 31'47" : Macek assisté de Kiska et Sadlon
7-0 à 33'26" : Kaspar assisté de Holik et Krayzel
7-1 à 37'00" : Levot assisté de Dubuc et Sevcik (sup. num)
8-1 à 37'13" : Ignatovics assisté de Motreff et Macek
9-1 à 46'42" : Kaspar (tir de pénalité)
10-1 à 58'29" : Borzik assisté de Kiska et Ignatovics (inf. num)

 

Brest

Gardien : Mojmir Bozik puis Pierre Pochon à 40'00".

Défenseurs : Vladimir Holik – Aleksei Volkov ; Juraj Sadlon – Peter Macek ; Ivan Borzik (A)– Lilian Prunet (C) ; Clément Gonzales – Maxime L’Arvor.

Attaquants : Juraj Ocelka - Ludek Krayzel - Tomas Kaspar (A) ; Andrej Ignatovics - Nicolas Motreff - Matej Kiska ; Mathieu Brunelle - Jaroslav Prosvic - Guillaume Fournier ; Jérémy Cormier - Serge Toukmatchev – Julien Legall.

Courbevoie

Gardien : Julien Figved.

Défenseurs : Yoann Petiot – William Place (C) ; Maxime Dubuc (A) – Grégory Boissière ; Juraj Varga.

Attaquants : Maxime Le Vot – Benoît Paillet – Daniel Sevcik ; Yann Guyot – Nicolas Therrien – Sébastien Trabach ; Alexandre Capet – Thierry Caillaux – Guillaume Pons (A).

Remplaçants : Nicolas Fourcade (G), Arnaud Bougaran.