Viry-Châtillon - Cherbourg (Division 2, 14e journée)

Felix ChouguiCherbourg est au pied du mur après sa défaite à domicile contre Wasquehal, seule équipe battue par les Vikings lors de la phase aller. Ce match à Viry est celui de la dernière chance pour les Nord-Cotentinois s'ils veulent encore pouvoir éviter la poule de relégation.

Les premières minutes annoncent l'ampleur du défi. Les Cherbourgeois n'arrivent pas à quitter leur zone. Et quand ils tentent une timide sortie, ils sont totalement pris de vitesse dès que le jeu repart dans l'autre sens. Viry se retrouve à 3 contre 1, et Yvan Kerneis, face à la cage, choisit de faire la passe sur la droite pour un tir en angle de Felix Chougui, freiné mais pas arrêté par Damien Angella (1-0, 03'08").

La première pénalité de Kerneis ne gêne pas Viry, car Alexis Gautron s'échappe aussitôt en contre et provoque une faute de Lebreton huit secondes plus tard. Levallois est ensuite sanctionné en zone offensive, et cette supériorité numérique locale est convertie par Chougui sur une passe transversale parfaite de Zdenko Sarnovsky (2-0, 07'16"). Le festival offensif est lancé. Mickaël Denis reprend le palet comme il vient et nettoie les toiles d'araignée dans les deux lucarnes. Bing, bang (3-0, 11'31"). Chougui signe déjà son hat-trick en reprenant en haut de l'enclave une passe en retrait de Gautron (4-0, 12'39").

La soirée devient de plus en plus difficile pour le gardien Damien Angella, sauvé d'un but supplémentaire par son coéquipier Dmitri Lavrov qui, dans son dos, arrête le palet sur la ligne avec sa poitrine. Mais lorsque Stanislav Mistrik envoie un lancer axial de la bleue, la rondelle frappée sur la tranche tourbillonne sur sa mitaine, part en l'air et retombe dans la cage (5-0, 17'22"). L'entraîneur-joueur Virgile Mariette va voir son gardien, lui glisse quelques mots et le raccompagne jusqu'au banc. L'ancien du club Aurik Lebuhotel, qui s'échauffait depuis quelques minutes, fait son entrée.

Cherbourg a bénéficié de trois phases de jeu à 4 contre 3 au cours de cette première période, sans concrétiser. Viry ne tire pas les leçons de cette indiscipline et enchaîne encore les pénalités à la reprise. À 5 contre 3, le NC'Hop se régale, avec un slap de la bleue de Mariette (5-1, 23'32"). Benoît Jacqueline en met un second, mais il est annulé pour une crosse haute préalable de son coéquipier Mikula.

Les tirs normands sont nombreux dans cette deuxième période, mais Geoffroy Marcon effectue un festival d'arrêts, en particulier de la bottes pendant les longues doubles infériorités numériques. Viry maintient la parité sur ce tiers en marquant à son tour. Giovanni Lelièvre entre en zone à 4 contre 4 et redonne le palet à la bleue vers Mistrik au moment où le cinquième Cherbourgeois entre sur la glace. Le slap est dévié victorieusement par Mickaël Denis (6-1, 29'54"). Les Jets auraient même pu gagner aussi cette période car Sarnovsky a échoué sur la transversale en contre-attaque.

Mickael DenisLes pénalités continuent de pleuvoir et des méconduites sont distribuées à Cohen et Mariette après une petite mêlée. Dans l'éventail de sanctions infligées par les arbitres, il a sans doute manqué quelques attitudes anti-sportives et retards de jeu, car le match devient interminable à force de jouer chaque arrêt de jeu "à la parlote".

Interminable, le troisième tiers-temps le sera pour Cherbourg, mais pas pour les mêmes raisons. Plus de jambes, plus de mental, plus d'espoir... La quatrième ligne de Viry en profite pour ajouter son but : Benjamin Aubry centre pour un tir à bout portant de Geoffrey Berardet et Eric Blossier hérite du rebond en angle fermé (7-1, 44'06").

Virgile Mariette écope d'une seconde méconduite pour des paroles prononcées sur le banc de la prison. Il part à la douche ne verra donc pas la fin de match de son équipe, désemparée et dominée comme jamais. Vinatier dans le coin droit sort le palet pour Denis dans le slot qui fusille le gardien. Lelièvre a obtenu la seconde assistance sur ce but mais ne s'en contente pas, il part à la cage et marque de nouveau sur l'engagement (9-1, 48'32").

Marcon, maintenu chaud au tiers précédent, n'a plus rien à faire. Il n'a pas reçu un seul tir en onze minutes et le jeu s'est rarement déplacé de son côté. Son coach Olivier Monneau craint sans doute qu'il prenne froid, et il le remplace donc par Nicolas Cargou. Le gardien bordelais obtient du temps de jeu pour la première fois, et il est sollicité en moins de vingt secondes par une tentative de le prendre à froid. Il n'en verra plus d'autres, sauf un tranquille palet en cloche prenant lentement la direction de son but. 2 tirs pour Cherbourg dans ce dernier tiers, en comptant large, et 24 pour Viry : on aura rarement vu un tel déséquilibre. La barre des dix buts n'est cependant pas atteinte, un rebond gagnant étant refusé à Benjamin Aubry à trente secondes de la fin pour un patin dans la zone du gardien.

Cherbourg a été rapidement dépassé par la vitesse de Viry, qui a dominé son sujet collectivement malgré une baisse de régime et d'application au deuxième tiers, un défaut déjà constaté. L'écart de niveau entre les deux équipes est net. Intrinsèquement, les Jets ont un niveau supérieur à la poule de relégation où se retrouvera Cherbourg. Pour autant, ils n'ont pas encore la garantie de l'éviter. Cela se décidera dans les deux prochaines semaines avec des déplacements capitaux chez deux concurrents directs, Wasquehal et Chambéry.

 

Viry-Châtillon - Cherbourg 9-1 (5-0, 1-1, 3-0)
Samedi 23 janvier 2010 à 20h30 à la patinoire des Lacs. 159 spectateurs.
Arbitrage d'Arnaud Bellotte et Jérôme Papillon.
Pénalités : Viry 44' (16', 16'+10', 2'), Cherbourg 58' (14', 4'+10', 10'+20').
Tirs : Viry 56 (14+1, 17, 24), Cherbourg 29 (10, 17, 0+2).
Évolution du score :
1-0 à 03'08" : Chougui assisté de Cohen et Kerneis
2-0 à 07'16" : Chougui assisté de Sarnovsky et Kerneis (sup. num.)
3-0 à 11'31" : M. Denis assisté de Lelièvre et Karimbocus
4-0 à 12'39" : Chougui assisté de Gautron et Cohen
5-0 à 17'22" : Mistrik assisté de Kerneis et Lelièvre
5-1 à 23'58" : Mariette assisté de Jacqueline et Lebiez (double sup. num.)
6-1 à 29'54" : M. Denis assisté de Mistrik et Lelièvre (inf. num.)
7-1 à 44'06" : Blossier assisté de Berardet et Aubry
8-1 à 48'24" : M. Denis assisté de Vinatier et Lelièvre
9-1 à 48'32" : Lelièvre

 

Viry-Châtillon

Gardien : Geoffroy Marcon puis Nicolas Cargou à 51'00".

Défenseurs : Yvan Kerneis (C) - Guillaume Jeannette (A) ; Pierre-Jean Karimbocus - Stanislav Mistrik ; Bertrand Danton.

Attaquants : Antoine Cohen - Alexis Gautron – Felix Chougui ; Giovanni Lelièvre - Mickaël Denis - Hugo Vinatier ; Robin Chrétien - Loïc Lemoine - Zdenko Sarnovsky ; Benjamin Aubry - Éric Blossier - Geoffrey Berardet.

Absents : Romain Costes (accident de moto), Virgil Ponticelli (vacances au ski), Anthony Denis, Killian Dufaut.

Cherbourg

Gardien : Damien Angella puis Aurik Lebuhotel à 17'22".

Défenseurs : Guillaume Laurent - Arthur Lebreton ; Virgile Mariette - Benoît Jacqueline (A) ; Benjamin Favé - Romain Sadoine.

Attaquants : Thibault Denain - Dmitri Lavrov - Vladimir Mikula ; Jimmy Lebiez - Gaël Cler - Maxime Levallois (C) ; Sébastien Legendre - Florian Delafontaine - Maximilien Tutard puis Erwan Mannic.