Rouen - Villard-de-Lans (Ligue Magnus, 18e journée)

2010-01-23-Rouen-Villard

Sérieux mais trop ennuyeux

Largement favori, Rouen, a préparé ses deux prochaines importantes échéances contre Briançon en faisant dans le très sérieux face à Villard (qui n'a pas aligné son meilleur buteur Thibaut Sage-Vallier touché au genou) et a glané deux nouveaux points en championnat.

Les Dragons n'ont pas pris un bon départ et ce sont les Ours qui se sont montrés les premiers dangereux. Trevor Koenig n'a pas parfaitement maîtrisé le tir frappé d'Esa Saskinen en accordant un rebond dans le trafic. Heureusement, dans la cohue qui s'ensuivait, le palet était figé (1'11). Le RHE patinait toujours a coté de ses patins, à l'image de Zwikel concédant une pénalité sur laquelle Martin Millerioux inquiétait Trevor Koenig qui, attentif, se sortait du lancer de l'arrière (3'33).

Ensuite, les Noirs-et-Jaunes prennent enfin le contrôle des débats. Sur un jeu de puissance, Zwikel bute deux fois de suite sur un excellent Romain Farrugia (5'56 & 6'17). Et finalement c'est sur un envahissement de très longue durée de la troisième ligne locale dans le camp des visiteurs que vient l'ouverture du score. David Holmqvist est monté sur la gauche apporter son soutien à Julien Desrosiers, le Suédois piège Farrugia et peut remiser la rondelle devant la cage où Loïc Lampérier s'impose dans la mêlée et pousse le puck dans les filets (1-0 à 06'57).

Lionel Tarantino a l'occasion de doubler la marque en déviant un lancer de David Holmqvist intenable ce soir (9'53). Finalement, c'est Ilpo Salmivirta, d'un tir à mi-distance à ras la glace, qui y parvient lors d'une prison de Tristan Lemoine pour une faute offensive commise sur Trevor Koenig (2-0 à 14'28). La fin du premier tiers se réduit, à l'exception d'une échappée de Thinel seul face à un solide Romain Farrugia (15'58), à des jeux de puissances improductifs de part et d'autre.

2010-01-23-Rouen-Villard3

Dans la deuxième période, Stéphane Barin modifie ses tours de ronde et cela semble porter ses fruits. D'abord sur le plan de la discipline. Et comme les Ours peuvent compter sur un gardien dans le coup, Marc-André Thinel bute de nouveau en contre-attaque sur Farrugia (23'38). Daniel Babka manque la cage sur la meilleure chance (la seule) locale du tiers médian (30'53). La défensive iséroise anéantit les autres velléités des Normands. Cyril Papa aurait pu réduire le score en power-play, mais Trevor Koenig protège l'avantage des siens (34'51). Comme pendant la première phase, la fin des vingt minutes se joue sur la marche arrière, seulement égayée de deux geôles infructueuses.

Le dernier épisode sera un tout petit peu plus intéressant que les précédents. Julien Desrosiers, très bien servi par Éric Doucet, ne cadre pas (40'50). Trevor Koenig joue de la jambière face à Cyril Papa (41'45). Le gardien rouennais frustre une fois encore l'attaquant le plus en vue de la station d'altitude et de sports d'hiver (44'10). Les visiteurs sont aussi sevrés d'un but acquis en cage dé-soclée (47'58), avant qu'ils ne jouent un très long moment en infériorité. dont deux minutes à trois contre cinq. Les Ours ont d'abord tenu très bon pendant cette double supérioritégrâce aux trios Sedlak-Lafontaine-Simonneau et Millerioux-Lefebvre-Saskinen, avant de s'incliner à un homme de moins sur un tir flottant inscrit du poignet par Kai Öhberg (3-0 à 54'21).

Lionel Tarantino, pas en réussite, sera trop approximatif dans le dernier geste. Lui comme ses coéquipiers n'auront donc pas fait trop vibrer les spectateurs présents, restés sur leur faim, pour ne pas dire déçus, mais certainement ennuyés par le spectacle et l'envie des Dragons proposés ce soir.

L'attrait vient surtout de Stéphane Barin et de son ordre de remplacer son gardien à 3-0 au profit d'un attaquant supplémentaire très tôt (à 56'38) dans la fin de match, comme si l'entraîneur de Villard sentait fébriles les joueurs du duo Garnier–Pouget. Et même si le coach des visiteurs l'a sans doute aussi fait pour que ses Ours prennent de l'expérience dans cette situation de match à six contre cinq, Stéphane Barin avait probablement bien senti les Normands un peu moins bien, puisque ceux-ci n'ont pas réussi à marquer pendant plus de trois minutes où Villard a joué sans gardien.

 

2010-01-23-Rouen-Villard4Rouen – Villard-de-Lans 3-0 (2-0, 0-0, 1-0)
Samedi 23 janvier 2010 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2747 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Yann Furet et Pierre Dehaen.
Pénalités : Rouen 12' (6', 4', 2') ; Villard 16' (6', 2', 8').
Évolution du score :
1-0 à 06'57" : Lampérier assisté de Holmqvist et Desrosiers
2-0 à 14'28" : Salmivirta assisté de Babka et Öhberg (sup. num.)
3-0 à 54'21" : Öhberg assisté de Zwikel (sup. num.)


Rouen

Gardien : Trevor Koenig.

Défenseurs : Petri Virolainen – Magnus Eriksson ; Daniel Carlsson – Daniel Babka ; Kai Öhberg – David Holmqvist.

Attaquants : Carl Mallette (C) – Éric Doucet (A) – Marc-André Thinel ; Ilpo Salmivirta – Jonathan Zwikel (A) – Luc Tardif Jr ; Lionel Tarantino – Loïc Lampérier – Julien Desrosiers.

Remplaçants : Mickael Muller (G), Jérémie Romand.

Villard-de-Lans

Gardien : Romain Farrugia (sorti de 56'38 à 60'00)

Défenseurs : Pierre-Antoine Simonneau – Daniel Sedlak ; Nicolas Favarin (C) – Esa Saksinen ; Nicolas Antonoff – Martin Millerioux .

Attaquants : Nicolas Lafontaine – Clément Masson – Yann Diaferia ; Tomi Sykko – Alexandre Lefebvre – Cyril Papa (A) ; Cédric Guillot-Diat (A) – Matthieu Leblond – Tristan Lemoine.

Remplaçants : Pascal Favarin (G), Victor Vitton-Mea, Kevin Richard et Thibaut Sage-Vallier. Absent : Stéphane Guillot-Diat (fracture du péroné).