Ligue Magnus (19e journée) : une finale avant l'heure

Briançon (3) - Rouen (2). A moins de 48 heures du coup d'envoi à Bercy, les deux finalistes de la Coupe de France s'affrontent en championnat. Ce genre de petit avant-goût, Briançon et Rouen ont déjà testé. Le 29 décembre 2007, les Diables Rouges s'étaient imposés à l'Ile-Lacroix (5-3, avec un doublé de Jean-François Dufour) pour le compte de la 18e journée de Ligue Magnus. Quatre jours plus tard, les Dragons s'étaient vengés en remportant la Coupe de la Ligue (4-3 a.p.). Cette semaine, dans chacun des deux camps, on a martelé le même discours : avant de se focaliser sur le rendez-vous parisien, commençons par prendre deux points essentiels. Car au classement, Normands et Haut-Alpins sont au coude à coude, à un point du leader angevin. Encore invaincu cette saison à domicile, Briançon n'a plus perdu sur sa glace face à Rouen depuis la troisième manche de la finale 2008 de Ligue Magnus (6-4). En saison régulière, les deux dernières visites des Dragons à René Froger ont tourné à l'avantage des joueurs de Luciano Basile. A chaque fois après prolongation (4-3 en février dernier et 2-1 en octobre 2007). Face à la meilleure défense du championnat (40 buts encaissés en 18 sorties), Briançon évoluera sans son capitaine Edo Terglav. L'international slovène, blessé au genou après une charge de Nicolas D'Aoust samedi dernier à Morzine, est forfait pour ce soir, et incertain pour dimanche. Côté rouennais, Fabrice Lhenry est du voyage. Après deux matches en Division 2 avec la réserve, le gardien restera sur la banc, en doublure de Trevor Koenig. Ses débuts sont prévus pour mardi, face à Neuilly-sur-Marne.

La cote : Briançon 55 % / Rouen 45 %. Coup d'envoi ce soir à 20 h 30.

Match aller : à Rouen, Rouen bat Briançon 5-2.

Amiens (4) - Grenoble (5). Gothiques contre Brûleurs de Loups, l'affiche passe presque inaperçue, éclipsée par le duel entre Rouen et Briançon. Le difficile public du Coliséum, lui, en salive d'avance. Un public parfois un peu lassé d'attendre un succès picard sur le vieil ennemi grenoblois. En championnat, la dernière victoire amiénoise remonte au printemps 2006. En s'imposant deux fois à Pôle Sud (4-3 et 2-1 t.a.b.), puis à domicile (4-2), Amiens s'était qualifié pour sa dernière finale nationale. Depuis, les Gothiques restent sur six défaites de rang (4-3 a.p. et 6-3 en 2006/2007, 3-2 a.p. et 3-4 t.a.b. en 2007/2008, 2-1 et 2-1 en 2008/2009). A l'aller, les joueurs d'Antoine Richer ont failli inverser la tendance. Après un petit quart d'heure de jeu en Isère, ils menaient 1-3. Avant de perdre 6-5. Bref, même s'il vient d'enchaîner cinq victoires d'affilée, on sent le groupe amiénois un poil fébrile. Surtout qu'il ne compte plus que quatre points d'avance, et un match joué en plus, sur son adversaire du jour. Autrement dit, sans ses six points de pénalité, Grenoble serait devant. Méfiant, le champion de France ne se déplace pas en terrain conquis, conscient que Rouen et Briançon sont tombés en Picardie. Toujours sans Ludek Broz (lombalgie) et Sébastien Raibon (index fracturé), les Brûleurs de Loups seront en plus orphelins de leur entraîneur Mats Lusth, frappé par un deuil familial et rentré en Suède dans la semaine.

La cote : Amiens 40 % / Grenoble 60 %. Coup d'envoi ce soir à 20 heures.

Match aller : à Grenoble, Grenoble bat Amiens 6-5.

Villard-de-Lans (12) - Chamonix (9). Sur le plateau du Vercors ou au pied du Mont-Blanc, le combat est le même. On manque de points. Triste douzième, Villard-de-Lans veut s'extirper de la zone dangereuse. Les Ours n'ont plus gagné depuis le 4 décembre et une victoire de prestige contre Briançon (4-3). Bien calé dans le ventre mou du classement une bonne partie de l'automne, Chamonix glisse cet hiver sur une pente dangereuse. A force de lâcher sur le fil, les Chamois ont enchaîné cinq revers et perdu deux places. L'enjeu du jour ? Une grande bouffée d'air frais. Villard-de-Lans jouera sans Thibault Sage-Vallier, touché aux ligaments. Comme samedi dernier, Chamonix évoluera sans Fabien Veydarier (genou) et Radovan Hurajt (adducteurs). Ils seront de retour mardi pour la réception de Briançon à Richard-Bozon. En revanche, l'entorse du genou d'Emil Tobiasson-Harris est plus grave que prévue. L'attaquant suédois ne devrait pas remonter sur la glace avant les play-offs.

La cote : Villard-de-Lans 60 % / Chamonix 40 %. Coup d'envoi ce soir à 20 h 30.

Match aller : à Chamonix, Chamonix bat Villard-de-Lans 4-3.

Epinal (11) - Dijon (7). Soir de derby à Poissompré. Les Vosgiens, blanchis par Grenoble mardi (5-0), sont toujours dans la course au top 10. Une défaite, trois jours avant d'affronter Strasbourg, autre adversaire direct, viendrait compromettre les plans de Santino Pellegrino. L'entraîneur canadien, déjà privé de Guillaume Chassard (épaule luxée), doit maintenant faire sans Tarik Chipaux (entorse d'un genou, trois semaines d'arrêt). Les Ducs restent aussi sur un revers 5-0, encaissé à Gap. La sixième place difficilement envisageable, Morzine ayant cinq points d'avance, les Bourguignons doivent s'imposer pour se mettre à l'abri. Derrière, Strasbourg et Chamonix sont en embuscade.

La cote : Epinal 60 % / Dijon 40 %. Coup d'envoi ce soir à 20 h 15.

Match aller : à Dijon, Dijon bat Epinal 5-4 (t.a.b.).

Mont-Blanc (14) - Angers (1). Pendant que Briançon et Rouen se défient, au moment où Amiens et Grenoble s'opposent, Angers continue sa revue des équipes de bas de tableau. Une semaine après sa large victoire sur Neuilly-sur-Marne (10-1), le leader rend visite à la lanterne rouge. Même sans Simon Lacroix, les Ducs n'ont pas grand-chose à craindre. Car le Mont-Blanc est sonné. Battue par Amiens, Epinal et Grenoble, l'Avalanche est condamnée à l'exploit, avant deux autres délicates sorties contre Morzine et Rouen. Mission impossible, sans doute.

La cote : Mont-Blanc 10 % / Angers 90 %. Coup d'envoi ce soir à 20 h 30.

Match aller : à Angers, Angers bat le Mont-Blanc 4-2.

Strasbourg (8) - Gap (10). L'Etoile Noire rêve de septième place. En cas de victoire contre Gap, et de défaite de Dijon à Epinal, le groupe alsacien peut y parvenir. Comme à chaque journée, Strasbourg mise sur sa défense. Une semaine après le blanchissage obtenu à Chamonix (1-0), les lignes arrières installées par Daniel Bourdages sont en pleine confiance. En revanche, côté offensif, ça coince toujours. Strasbourg marque peu, voire pas. Plus mauvaise attaque du championnat (39 buts inscrits), l'Etoile Noire attend du coup Gap avec une certaine méfiance. Car on ne bouscule pas facilement les Rapaces. Les Haut-Alpins viennent d'exploser Dijon (5-0), huit jours après leur succès en prolongation sur la glace de Chamonix (4-3). Le promu peut d'ailleurs passer en neuvième position, devant les Chamois.

La cote : Strasbourg 60 % / Gap 40 %. Coup d'envoi ce soir à 20 h 30.

Match aller : à Gap, Gap bat Strasbourg 4-1.

Neuilly-sur-Marne (13) - Morzine (6). Si les Bisons veulent éviter les play-downs, c'est maintenant ou jamais. Mais, une semaine avant un déplacement compliqué à Rouen, le groupe nocéen est-il capable de battre Morzine ? A côté de ses patins samedi dernier à Angers (défaite 10-1), Neuilly-sur-Marne n'a plus gagné depuis le 28 novembre (3-2 face à Gap). Et inutile d'espérer surprendre les Pingouins. Santeri Immonen, le coach haut-savoyard, dirigeant la défense francilienne la saison dernière. Seul espoir pour les joueurs de Jérôme Pourtanel : retenter le coup du match aller. Les Bisons n'avaient rien lâché jusqu'à la séance des tirs au but.

La cote : Neuilly-sur-Marne 10 % / Morzine 90 %. Coup d'envoi ce soir à 18 h 30.

Match aller : à Morzine, Morzine bat Neuilly-sur-Marne 8-7 (t.a.b.).