Tours - Clermont-Ferrand (Division 2, 15e journée)

Les Sangliers se déplacent chez un leader invaincu pour une mission difficile. Les Diables débutent d'ailleurs par un débordement à droite suivi d'un tour de cage sorti par Geoffroy Voyer, qui récidive face au tir de Roman Novotny sur la gauche. D'entrée, la défense tourangelle impose son physique. C'est assez logiquement que les Noirs ouvrent le score après 3 minutes ; Novotny parvient à ajuster le gardien plein axe, après avoir pris de vitesse son défenseur sur une volte (1-0 à 3'00"). La vitesse de Tours, très travailleur dans la protection du palet, commence déjà à faire souffrir les Auvergnats.

Novotny est particulièrement en jambes : festival technique sur la droite, mais il ne parvient pas à boucler son tour de cage. Clermont tente de reprendre la main, mais une séquence en zone offensive, avec un tir raté, provoque 2 minutes contre Benjamin Valère. Tours s'installe mais le palet tourne dans le vide. Il reste 13 secondes quand Clermont concède à nouveau deux minutes par Clément Brajon. Guère de danger, et Thomas Sychterz doit même bloquer un contre. L'avantage numérique de Tours n'est pas concluant, faute de mouvement. Il y en a beaucoup plus sur une accélération de Judicaël Xavier, qui embarque tout sur son passage : défenseur, gardien, but... mais le score reste inchangé.

Les visiteurs reçoivent à leur tour une chance en supériorité sur une faute de Christophe Colombel en zone offensive. Aucune occasion, sauf que Sebastian Wachowski prend deux minutes dans les dernières secondes pour retard de jeu. Le jeu de puissance des Sangliers n'est pas plus dangereux que celui de Tours, et on revient à 5 contre 5. La meilleure occasion du tiers revient à Judicaël Xavier, parfaitement servi au second poteau... mais il manque le cadre. Dans la foulée, le jeune Tourangeau concède deux minutes. Le tiers se termine sans occasion et les Diables virent en tête sur le petit score de 1-0.

Clermont reprend avec 1'13" d'avantage numérique. Il faut attendre la dernière seconde pour un lancer de la bleue, sans réussite. Une nouvelle chance survient sur une faute de D'Ascanio. Sychterz n'a pas beaucoup de travail et les pénalités sont tuées, avec un jeu très brouillon de part et d'autres. Une crosse haute contre Wachowski permet à Clermont de poursuivre sa bonne séquence offensive. Sychterz sort un bel arrêt sur une accélération de Raphaël Rivon, qui avait bien résisté au retour d'un défenseur. En contre, Ringuette, bien servi en retrait, se heurte à Voyer. Dans la continuité, il manque le cadre suite à une deuxième bonne passe de Devon Smith. François Besseyre doit concéder deux minutes, et cette fois-ci le jeu de puissance en profite. Smith, Ringuette et Novotny combinent et Ringuette termine le travail de près (2-0 à 27'01"). L'orage tombe sur les Sangliers, avec un exploit individuel tout en conduite de palet de Peter Lietava (3-0 à 27'22").

Philippe Fraissange demande immédiatement un temps mort. La pression sur la défense reste encore trop forte, Besseyre mettant au sol Mickaël Lamothe : deux minutes. Clermont s'en sort mais souffre de plus en plus. A la mi-match, Mathieu Pasquier commet un faire trébucher, mais, en poursuivant son travail, provoque une faute de Tuomo Maatta : 4 contre 4, puis 4 contre 3 avec une obstruction de Vladimir Sabol. Beaucoup de patinage, mais peu d'occasions. A peine de retour, Mathieu Pasquier est à nouveau puni et offre 11 secondes de 5 contre 3. Clermont n'arrive pas à s'installer et Raphaël Rivon annule l'avantage par un cinglage. Le jeu de puissance parvient à s'installer, autour de Ringuette et fait bien tourner le palet. Le Québécois termine le travail dans l'enclave, exploitant un tir de Roman Novotny (4-0 à 36'46"). Efficace en supériorité, Tours doit l'être aussi en infériorité avec une faute de Judicaël Xavier dans les derniers instants. Et l'offensive ne s'arrête pas, avec une passe venue de derrière le but convertie par Ringuette, qui feinte le gardien (5-0 à 39'02"). Les Diables Noirs ont su accélérer au deuxième tiers, comme souvent cette saison.

Les quelques secondes de jeu de puissance ne donnent rien, et c'est même Voyer qui doit s'imposer de la botte au retour à 5, puis face à un lancer de la bleue de Colombel et un tir de près de Lietava. Sur le contre, Florian Sanchez percute la balustrade et reste sur la glace quelques instants, touché à l'épaule. Il revient au jeu peu après. La partie n'est plus trop mouvementée, chaque équipe peinant à construire du jeu alors que le score est déjà acquis. Les jeunes Diables prennent du temps de jeu et Judicaël Xavier sert superbement devant le but Peter Lietava d'une passe dans le dos, le Slovaque effaçant le gardien (6-0 à 45'31").

Les Diables déroulent, alignant les jeunes : Antoine Picot est puni dans la foulée d'une charge contre la bande. Cela ne donne rien, mais une nouvelle chance survient sur une faute de Wachowski. Elle est rapidement annulée par Julien Bernard, coupable d'une obstruction sur Ringuette. L'attaquant tente immédiatement sa chance, mais Voyer sort la mitaine. Tours s'installe à 4 contre 4 et Lietava manque une cage ouverte après un rebond d'un tir de Colombel hors cadre. En contre, Florentin démarre et affronte Sychterz en duel... gagné par le gardien. A peine revenus à 5, les Diables Noirs sont punis pour surnombre, à la grande frustration du banc. Sur l'engagement, Lamothe prend une mauvaise charge et deux minutes tombent côté clermontois : 2'+2' contre Amaury Girardin. Et la litanie des sanctions se poursuit, avec deux minutes contre Ringuette... puis un cinglage contre Nans Souchon.

C'est un rare 3 contre 3 qui se profile, puis un 5 contre 3 pour les Diables. Voyer doit sortir le grand jeu, et, de retour à 5 contre 4, les Sangliers profitent d'une faute de Smith pour revenir à 4 contre 4. Novotny démarre, manque le cadre dans son duel et provoque une faute. 4 contre 3 et Ringuette s'illustre, effaçant le gardien et marquant ligne de fond (7-0 à 54'25"). On revient à 5 contre 5... quelques secondes, Florian Sanchez étant sanctionné d'une obstruction. Tours aligne alors un jeu de puissance entièrement tourangeau, avec 4 jeunes du club et François Gleize ; le travail est intense, mais aucun but n'arrive et Sychterz finit par sauver devant Girardin. A la dernière seconde du jeu de puissance, un duel dans l'enclave termine au fond des filets : but refusé pour crosse haute. Ce sera la dernière action notable de cette victoire tourangelle 7-0, nette et logique.

Compte-rendu du site officiel de Tours


Tours - Clermont-Ferrand 7-0 (1-0, 4-0, 2-0).
Samedi 30 janvier 2010 à 20h00 à la patinoire municipale de Tours. 1280 spectateurs.
Arbitrage de Ronan Tomou et Laurent Antunes.
Pénalités : Tours 28' (4', 14', 10'), Clermont-Ferrand 24' (4', 8’, 12').
Évolution du score :
1-0 à 00'30" : Novotny assisté de Ringuette et B. Smith
2-0 à 27'01" : Ringuette assisté de B. Smith et Novotny (sup. num.)
3-0 à 27’22" : Lietava assisté de D. Smith et Xavier
4-0 à 36‘46" : Ringuette assisté de Novotny et B. Smith (sup. num.)
5-0 à 39‘02" : Ringuette assisté de B. Smith (inf. num.)
6-0 à 45'31" : Lietava assisté de Xavier
7-0 à 54'25" : Ringuette assisté de Novotny (sup. num.)