Anglet - Français Volants (Division 2, 15e journée)

LARBAIGT_Tristan-Anglet_Hormadi-10791

Les Orques se positionnent en "dauphins"

Cette rencontre est importante tant pour les Orques de l’Hormadi que pour les Français Volants, l'enjeu étant tout simplement la deuxième place du groupe, d'autant qu’à l’heure où débute le match tout le monde sait déjà que La Roche est en train de se faire étriller à domicile par Cholet.

L’ambiance est sympa avec banda, sono et présence d'un petit sponsor (marque de vêtements) qui a distribué le programme du match. Une bonne chambrée également avec un public qui à l'image de son équipe monte en puissance en 2010.

Il y a autour de cette rencontre comme un relent du Carré Final de D3. Les Volants avaient posé pas mal de problèmes à l’Hormadi, en imposant notamment un jeu très physique face auquel, comme à leur habitude, les Orques avaient répondu présent !

Les Français Volants restent sur une contre-performance à domicile face à Wasquehal (défaite 5-6) alors que la dernière défaite d'Anglet remonte au 21 novembre, justement contre Paris au match aller.

Six minutes de folie 

Début du match sans round d'observation avec une équipe d'Anglet qui démarre pied au plancher et met la pression sur la cage parisienne. Une très grosse occasion par Géraud Maréchal qui fait le plus dur mais envoie le palet au-dessus de la cage. Les locaux MARTIAL_Brendan-Franais_Volants-200901continuent à appuyer très fort mais Johan Bäckö se montre intraitable devant le filet.

Habituellement les Orques sont récompensés de leur gros travail, mais malheureusement, c'est l'inverse qui se produit. Les Volants sur une de leurs rares occasions et un de leurs premiers tirs, ouvrent la marque par Brendan Martial (0-1 à 04'52").

Il s'ensuit une période de flottement angloy pendant dix minutes ou les Volants se montrent les plus dangereux... Cela jusqu'à six minutes de la fin du tiers, moment où la rencontre va basculer et la patinoire s'enflammer !

Tout d'abord, sur un power play, Patrice Bellier envoie un missile détourné de la botte par Bäckö, mais le palet revient directement sur Sébastien Rousselin qui a trois mètres sur le côté reprend le rebond de volée  pour l'égalisation (1-1 à 14'08"). Et là, petit coup de folie sur La Barre, 11 secondes plus tard, c'est Maxime Badets qui délivre un caviar pour Tristan Larbaigt, lequel fusille le gardien à bout portant (2-1 à 14'19"). Libération dans la patinoire... L’Hormadi devient irrésistible et enfonce le clou par Géraud Maréchal. Superbe but (3-1 à 16'58").

Quel retournement de situation ! Cela a le don de perturber les Volants qui tentent de proposer du physique à des Orques qui ne n laissent pas compter. Puis, pour couronner le tout, Jean-Michel  Larroque récupère un palet perdu par la défense parisienne, place son lancer au ras de la glace et laisse Bäckö sans réaction (4-1 à 19'16").

Explosion de joie dans la patinoire qui fête ses joueurs longuement après un coup de folie hallucinant de six minutes et qui laisse les Volants rentrer au vestiaire la tête basse !

Anglet en défense

FERREZ_Jimmy-Anglet_Hormadi-10642Alors que le spectacle était à la hauteur lors du premier tiers, le suivant commence différemment. Les Angloys gèrent maintenant car les arbitres qui avaient laissé jouer (avec quelques charges bien viriles mais correctes des deux côtés) se mettent à sanctionner l'équipe locale.

Anglet passe pas mal de temps devant sa cage, mais sans rien lâcher à l'image de son gardien Guillaume Drouot.

Les Parisiens se montrent inefficaces en supériorité et c'est l'Hormadi qui frappe une nouvelle fois de façon surprenante. Alors qu'ils évoluent à 3 contre 4, les Volants concèdent bêtement un dégagement interdit. Géraud Maréchal gagne l'engagement et sert Jimmy Ferrez qui expédie un missile hallucinant dans la lucarne de Bäckö. Une sorte de coup de grâce pour des Parisiens inefficaces (5-1 à 26'46").

Alors que le public savoure encore, les Français Volants réagissent et marquent huit secondes plus tard grâce à Charles-André Outin (5-2 à 26'54"). Un but litigieux car la cage était apparemment déplacée lorsque le palet est rentré. Les visiteurs restent un peu dans la course. La suite du tiers est anecdotique avec une succession de pénalités qui n'apporteront rien.

L'Hormadi répond présent techniquement, tactiquement et physiquement. Les Orques ratent même un break puis un 2 contre 1 par Daramy, qui pourtant est habituellement adroit face au portier : Bäckö s’impose et les Volants ont eu chaud !

Les Orques... dauphins !

Le début du dernier tiers est un peu plus tranquille, ceci peut s'expliquer par l'intensité du match et les nombreuses situations d'infériorités subies par Anglet. Les Parisiens sont frustrés de leur inefficacité et se retrouvent maintenant sanctionnés a leur tour, parfois pour des fautes grossières, parfois sévèrement mais le "momentum" n'est pas en leur faveur, même dans l'esprit des arbitres.

Les Angloys en double supériorité se montrent impitoyables, tout d'abord par Sébastien Rousselin pour encore une fusée en pleine lucarne, puis par Géraud Maréchal qui dans la foulée fait se lever le public de la patinoire (7-2, 47'50"). Enfin Aurélien Frasier, encore très en vue ce soir (gros travail dans les coins et devant la cage), concrétise à son tour, toujours en double power play (8-2 à 52'16"). La messe est dite et le match est plié. L'entraîneur-joueur des visiteurs Frédérick Brodin ne comprend pas l'arbitrage et le fait savoir.

BACKO_Johan-Franais_Volants-200901Les Parisiens n’abdiquent pas et continuent à chercher à tout prix à réduire le score dans le cas où un hypothétique goal-average particulier serait nécessaire. Pour cela il ne faut pas qu’ils perdent par plus de trois buts d’écart !

Le très présent Einar Engström réduit une première fois l’écart, à quatre contre cinq (8-3 à 53’09"). De nombreuses pénalités sont signalées par les arbitres et Anglet se retrouve souvent en infériorité voire en double infériorité. Mais le bloc reste solide et soudé et Guillaume Drouot fait son job… Intraitable ! Les attaquants parisiens sont  peu inspirés et les deux équipes ressentent maintenant la fatigue accumulée, due à l’intensité de la rencontre.

Un dernier but est marqué par les Volants qui profitent d'une nouvelle situation de double supériorité pour, enfin, concrétiser à 3 minutes de la fin par Arnaud Mazzone (8-4 à 56’31") mais Anglet maintient ses quatre buts d'écart. Les locaux gèrent maintenant leur victoire méritée en faisant jouer le quatrième bloc.

Conclusions

L'Hormadi s'impose logiquement au terme d'une partie très physique et au scénario inattendu sur le premier tiers, avec un groupe retrouvé et beaucoup plus homogène qui a montré des qualités mentales, techniques mais surtout physiques qui peuvent laisser espérer une fin de saison intéressante pour les Basques. Ils peuvent compter depuis 3 matchs sur une palette de joueurs plus étoffée, toutes les lignes marquent actuellement et cela tombe bien pour Daramy (4 points) et Maréchal (3 points) qui peuvent souffler un peu. Anglet se retrouve deuxième de la poule ce soir en attendant de confirmer contre Wasquehal la semaine prochaine.

Les Français Volants qui ont fait un excellent début de saison, semblent actuellement au creux de la vague. Lors du carré final de D3, le jeu physique et agressif était de la partie, et apparemment cela n’a pas beaucoup changé. Un peu plus de sérénité dans le jeu ne ferait pas de mal, je pense, à cette équipe qui n’est pas dénuée de talents. En particulier Einar Engström très présent aujourd’hui !

 

Anglet – Français Volants 8-4 (4-1, 1-1, 3-2)
Samedi 30 janvier 2010 à 20h30 à la Patinoire de La Barre. 800 spectateurs.
Arbitrage de Guillaume Barthe et Laurent Garbay.
Pénalités : Anglet 28' (4', 14', 10'), Français Volants 32' (4',6', 22').
Évolution du score :
0-1 à 04'52" : Martial
1-1 à 14'08" : Rousselin assisté de Bellier et Daramy (sup. num.)
2-1 à 14'19" : Larbaigt assisté de Badets
3-1 à 16'58" : Maréchal assisté de Daramy
4-1 à 19'16" : Larroque
5-1 à 26'46" : Ferrez assisté de Maréchal (inf. num.)
5-2 à 26'54" : Outin assisté de Roulston et Engstrom (sup. num.)
6-2 à 47'23" : Rousselin assisté de Bellier (sup. num.)
7-2 à 47'50" : Maréchal assisté de Daramy et Rousselin (double sup. num.)
8-2 à 52'16" : Frasier assisté de Daramy et Rousselin (double sup. num.)
8-3 à 53'09" : Engstrom (inf. num.)
8-4 à 56'31" : Mazzone assisté de Litim (double sup. num.)

 

Anglet

Gardien : Guillaume Drouot.

Défenseurs : Patrice Bellier – Julien Hitze ; Sébastien Rousselin - Christophe Cantos ; Thomas Molia – Jimmy Ferrez.

Attaquants : Aurélien Frasier – Xavier Daramy (c) – Géraud Maréchal ; Jean-Michel Larroque – Mathieu Saint-Marc - Pierre-Hervé Coulombeix ; Cyril Mendy - Maxime Badets – Tristan Larbaigt.

Remplaçants : Xavier Chatelin (G), Mathieu Grazina, Naomi Glorieux, Xavier Cazaubon, Tom Grat-Guiraute. Absents : Martin Trecu, Laurent Cazenave, Romain Grazina, Antoine Courant.

Français Volants Paris

Gardien : Johan Bäckö.

Défenseurs : Alexis Lamey – Einar Engström ; Frédérick Brodin – Nicolas Szewczyk.

Attaquants : Charles-André Outin – Quentin Lamey  – Kyle Roulston ; Florian Segura – Harond Litim – Arnaud Mazzone ; Brendan Martial – Nicolas Chauveau – Antoine Blanchard.

Remplaçants : Antoine Intsaby (G), Loïc Morette, Tim MacLean, Yann Morette, Nicolas Gosset, Julien Boulet.