Wasquehal - Viry-Châtillon (Division 2, 15e journée)

sarnovskyzdenkoLes deux nouvelles victoires obtenues loin de leurs bases ont permis aux Lions de Wasquehal de remonter la pente et de compenser un bilan largement négatif à domicile. La fin de la saison régulière approche à grands pas, et une première victoire sur la glace de la patinoire Serge-Charles face à Viry-Châtillon, à égalité au classement, serait la bienvenue. De la Magnus à la D2, seuls les Vikings de Cherbourg partagent avec Wasquehal la triste particularité d'être en quête d'une victoire devant leur public.

Histoire de conjurer le mauvais sort, les Nordistes ont troqué leur traditionnel maillot bleu ciel porté lors des rencontres à domicile pour le maillot blanc qui leur a réussi à l'extérieur, notamment à l'aller. Antoine Cohen n'a cependant nullement envie de faire dans les sentiments, lui qui s'ouvre le chemin de la cage, du revers, pour permettre à Alexis Gautron d'inaugurer la soirée en beauté face à la cage grande ouverte (0-1 à 00'35").

Cette ouverture du score rapide provoque un sursaut d'orgueil des Lions, qui bousculent l'arrière-garde des jaunes. Nicolas Cargou, pour sa première titularisation dans la cage de Viry en l'absence de Marcon, se couche bien sur un double lancer de Bardet côté droit, puis le manque de précision des attaquants nordistes l'épargne, malgré les efforts de Miroslav Hantak pour créer le danger. Sur la première faute essonnienne, une obstruction de Gautron, le Slovaque prend les choses en main et loge la rondelle sur la droite de Cargou (1-1 à 06'48"). Au retour à cinq, une montée rageuse de Picard fait un peu plus plier les Jets, pris de court (2-1 à 07’16").

La réussite initiale des hommes d'Olivier Monneau tranche désormais avec le brio de Fabien Chardon, qui s'oppose aux tentatives des Franciliens. Les quatre pénalités concédées par les Nordistes sont ainsi tuées, le plus souvent grâce à la vigilance de leur dernier rempart. L'incisif Yvan Kerneis, qui n'hésite pas à porter secours à ses attaquants, n'y peut rien, même s'il prend le temps de contrôler le disque pour chercher la faille de près, pas plus que Robin Chrétien en accélération sur la gauche. La réussite fait en outre défaut à Sarnovsky et Dufaut, dans le dernier geste.

Un début de deuxième tiers aussi réussi que le premier, grâce à un but rapide de Vinatier, au rebond (2-2 à 20’20"), permet aux Jets de prendre le contrôle de la rencontre face à des Wasquehaliens en baisse de régime. L'activité de Félix Chougui ou l'incessant travail de Kerneis, privé d'un but par un sauvetage sur la ligne de Chardon, annoncent l'inéluctable but, superbe, de Zdenko Sarnovsky, qui feinte le lancer depuis la droite pour contourner la défense et s'ouvrir la cage (2-3 à 24‘32").

picard_hugoPrivé ce soir de deux défenseurs, Julien Thiery et Fabien Tanguy, Wasquehal a recours à un attaquant, Frédéric Nilly, pour compléter ses lignes arrières. Cela permet à l'expérimenté ancien Clermontois de diriger la manoeuvre, mais oblige les huit attaquants à tourner plus souvent face à des Franciliens au banc bien fourni. Hugo Picard étant pris en grippe par le corps arbitral, les locaux plient un peu plus à l'approche de la mi-match.

Une fois passée les frayeurs occasionnées par une contre-attaque de Thomas Fauchart, repoussée en deux temps, et l'accélération de Hantak, les Jets s'installent en zone offensive, pour mettre sur orbite Yvan Kerneis, au lancer dévié par Cohen (2-4 à 29’36"). Six minutes plus tard, on retrouve les mêmes protagonistes, quand Antoine Cohen récupère le tir de son défenseur, auparavant détourné par le gant de Chardon (2-5 à 35'19").

Nicolas Cargou, en repoussant la reprise de Nilly, servi par Hantak sur une rare supériorité numérique des blancs, et en plongeant devant Lionel Wiotte, préserve l'écart. Il contribuera à dégoûter les hommes d'expérience de la formation nordiste : Bardet, pourtant sorti avec conviction de la densité du marquage des Jets, et Nilly, qui prend le soin de cadrer. Nilly, Wiotte et Hantak, seront même punis pour méconduite.

En face, l'addition se corse, car Kerneis, vexé d'avoir allumé le poteau, ne relâche pas la pression. Ayant vu son compère Jeannette s'avancer pour offrir le triplé à Cohen (2-6 à 45'15"), il l'imite en feintant le lancer et servir le septième but à Lelièvre sur un plateau (2-7 à 49’58"), avant de clore le festival offensif sur une action initiée par les intenables Chougui et Cohen (2-8 à 55’21").

La note est salée pour Wasquehal, à court de jambes par moments, et moins discipliné. Ne reste plus que la réception des Chambériens, battus par les Vikings, pour éviter une sorte de "blanchissage" à domicile... et surtout la poule de maintien. Les Jets, magistralement organisés autour du brillant et incisif Yvan Kerneis, prennent leurs distances au classement.

 

Wasquehal - Viry-Châtillon 2-8 (2-1, 0-4, 0-3)
Samedi 30 janvier 2010 à 18h30 à la patinoire Serge-Charles de Wasquehal. 195 spectateurs.
Arbitrage de Teddy Madrias et Christian Maltaverne.
Pénalités : Wasquehal 54' (8', 10', 6'+3x10'), Viry 12' (2', 4', 6').
Évolution du score :
0-1 à 00'35" : Gautron assisté de Cohen
1-1 à 06'48" : Hantak (sup. num.)
2-1 à 07’16" : Picard
2-2 à 20’20" : Vinatier assisté de Lelièvre et Denis
2-3 à 24‘32" : Sarnovsky
2-4 à 29’36" : Cohen assisté de Kerneis et Gautron (sup. num.)
2-5 à 35'19" : Cohen assisté de Kerneis et Gautron (sup. num.)
2-6 à 45'15" : Cohen assisté de Jeannette
2-7 à 49’58" : Lelièvre assisté de Kerneis
2-8 à 55’21" : Kerneis assisté de Cohen et Chougui

 

Wasquehal

Gardien : Fabien Chardon.

Défenseurs : Nicolas Hamoudi - Maxence Wagret ; Hugo Picard - Frédéric Nilly.

Attaquants : Edmond Chan (A) - Lionel Wiotte - Mickaël Bardet (A) ; Axel Canaguier - Roman Moreau (C) - Miroslav Hantak ; Valentin Vienne, Thomas Fauchart.

Remplaçant : François Durand (G). Absents : Alexis Thomas (épaule), Fabien Tanguy (blessé), Julien Thiery.

Viry-Châtillon

Gardien : Nicolas Cargou.

Défenseurs : Yvan Kerneis (C) - Guillaume Jeannette (A) ; Pierre-Jean Karimbocus - Stanislav Mistrik ; Bertrand Danton, Sébastien Moraitis.

Attaquants : Antoine Cohen - Alexis Gautron - Felix Chougui ; Giovanni Lelièvre - Mickaël Denis (A) - Hugo Vinatier ; Robin Chrétien - Loïc Lemoine - Zdenko Sarnovsky ; Benjamin Aubry - Éric Blossier - Killian Dufaut.

Remplaçant : Thierry Lallemand (G). Absents : Geoffroy Marcon (retenu par la préparation de la finale de coupe à Bercy), Romain Costes (accident de moto), Virgil Ponticelli, Anthony Denis.