Neuilly-sur-Marne - Chamonix (Ligue Magnus, 21e journée)

Roman SvatyShawn Snider étrenne ce soir à domicile son nouveau statut de capitaine de Neuilly-sur-Marne, mais cela passe au second plan derrière le départ du gardien canadien Marco Emond, annoncé avant-hier et rendu public hier, en même temps qu'étaient officiellement révélées quelques fissures dans les vestiaires.

"L'ancien" du club Roman Svaty, mieux accepté dans le groupe mais réduit au rôle de doublure, va donc devoir assurer seul dans les cages jusqu'à la fin de saison.

Dans le camp de Chamonix, le renfort suédois Jonas Höög, jugé très décevant par son entraîneur, a été "puni" ce soir en étant laissé sur le banc. Dorian Duchosal, habituel remplaçant, a ainsi l'opportunité d'intégrer l'équipe comme titulaire.

L'équipe des Bisons fera-t-elle bloc autour de Svaty ? Cela commence mal : il lâche un rebond sur sa droite après un tir d'Aimonetto, et Alexandre Audibert est à l'affût pour ouvrir le score (0-1, 02'41").

Mais pour les Chamoniards, ce début trop facile est un piège. Il les incite à se relâcher, et ils le payent à travers deux infériorités numériques concédées par Torfou et Aimonetto. Par deux fois, les attaquants Casey Bartzen et Kévin Dugas parviennent à s'infiltrer dans le slot au nez et à la barbe de la paire Veydarier-Priechodsky et à marquer de près. À cinq contre cinq, la première ligne des visiteurs est à son tour prise à revers par Shawn Snider, qui peut alors feinter le gardien Tom Charton en un contre un (3-1, 09'30").

Ces deux buts d'avance des Bisons sont menacés par deux obstructions à trois secondes d'intervalle de Birolini et de Wathier, qui a barré la route du but à Audibert sur la mise au jeu. Cette longue double infériorité numérique est tuée par les trios Snider-Steiner-Pousset et Leonard-Dermigny-Wagner, avec un bon travail du dernier nommé qui contre deux lancers, le second en se couchant devant le palet. Mais aussitôt après, Pousset est sanctionné pour cinglage. Neuilly se défend encore : Kecka intercepte un palet, Birolini dégage un rebond... Mais à la troisième vague, Richard Aimonetto place un tir précis dans le haut du filet dans un angle très fermé (3-2, 14'59").

Damien TorfouLa phase de jeu qui renverse le match a pour origine un fait de jeu anodin (22'39") : Veydarier pousse sur sa cage Bartzen, qui se débat vivement. L'arbitre sanctionne les deux joueurs, et après l'engagement, au moment où Chamonix sort de sa zone, Snider se rend coupable d'un cinglage. Les visiteurs se retrouvent donc à 4 contre 3, une situation favorable. Roman Svaty fait front devant un lancer de la bleue de Laurent Gras et se couche sur le dos pour geler le palet, comme il l'avait déjà fait quelques minutes plus tôt. Marek Priechodsky vient cependant pousser de force le palet au fond, en zone selon les Nocéens qui protestent vainement (3-3, 23'09").

Le jeu continue donc à 4 contre 4, et ce sont encore les Chamoniards qui négocient le mieux cette séquence. Aram Kevorkian s'infiltre facilement dans l'enclave et gagne son face-à-face avec Svaty (3-4, 23'58"). Et ce n'est pas fini. Thibault Geffroy décale côté gauche Mathias Terrier qui donne cette fois une marge de deux buts aux visiteurs (3-5, 26'00").

Jérôme Pourtanel demande alors son temps mort. Il faut dire que Chamonix mène 9 tirs à 1 dans ce deuxième tiers-temps. La tendance va cependant s'équilibrer grâce à des pénalités. Terrier fait trébucher en zone offensive, puis Ström commet une charge incorrecte dans son slot sur Bartzen. C'est là, à 5 contre 3, qu'on se rend compte combien Neuilly manque d'un finisseur. On s'en remet à Seth Leonard sur le côté droit, mais il échoue par trois fois. Et comme pour Chamonix au premier tiers, c'est une pénalité supplémentaire qui permet de conclure à 5 contre 4. Leonard s'occupe cette fois de ressortir le palet de derrière la cage, et Kevin Dugas le place à ras la glace entre le gardien et son poteau (4-5, 31'07").

Neuilly-sur-Marne hausse alors le ton physiquement avec Leonard et Bartzen qui finissent leurs charges au forechecking. Chamonix ne s'en laisse pas compter, s'installe progressivement en zone offensive et concrétise cette période de domination par un but logique de Vincent Kara dans le slot (4-6, 38'15").

Un groupe de rock anime le bar de la patinoire ce soir pendant les pauses, et on se demande si le choix des chansons convoie un message caché. Le tiers-temps commence par Highway to Hell - et c'est bien vers l'enfer du barrage de relégation que Neuilly semble se diriger, mais se termine par Knockin' on Heaven's Door...

charton_tom_091003_001Le premier à frapper à la porte, c'est Bartzen en échappée qui échoue dans les bottes de Charton. Celui-ci capte aussi la volée en pivot de Kecka qui aurait pu le surprendre en prenant le palet comme il venait. Côté chamoniard, un lancer de Dorian Duchosal heurte le dessus de la transversale.

Le score n'a donc pas bougé quand Torgersson rejoint Veydarier en prison. 1'11" à 5 contre 3 pour les Bisons, mais la réussite se fait attendre. Nicolas Pousset tente deux lancers de la bleue, mais ne trouve d'abord que le poteau, et rate sa seconde tentative au point de casser sa crosse. C'est finalement Snider qui conclut un rebond dans le slot (5-6, 50'12").

Sur l'engagement, Pierre-Charles Hordelalay est pénalisé pour une dureté sur son vis-à-vis Aimonetto, et l'arbitre lui ajoute une méconduite. Il sonne ainsi le glas de sa ligne. Neuilly-sur-Marne finit à deux blocs, avec Dugas ou Gentilleau à la place de Tanesie. La pénalité est cependant compensée une minute plus tard par une obstruction d'Arnaud. À 4 contre 4, Kecka part en contre, mais Torfou plonge pour se coucher devant son tir. Le Slovaque se ravise, attend le passage glissé du défenseur et centre devant le slot où Bartzen se jette pour enfin conclure après quelques occasions manquées (6-6, 51'34").

Neuilly-sur-Marne subit les dernières minutes mais bénéficie d'une bonne défense de Nicolas Pousset qui tient les commandes. Lorsque les Bisons sortent de l'étau, Ström fait obstruction sur Guilhem à trois minutes de la fin. Ils ne transforment pas cette supériorité, pendant laquelle Laurent Gras gagne du temps précieux dans le coin en zone offensive.

La prolongation tourne court pour les Nocéens. Première alerte quand Bartzen perd le palet en zone neutre face à Gras, mais Svaty fait l'arrêt. Il ne peut rien en revanche sur un lancer d'Anders Torgersson en entrée de zone dans le haut du filet.

Commentaires d'après-match

Jérôme Pourtanel (entraîneur de Neuilly-sur-Marne) : "Je suis un peu frustré de ne pas avoir gagné. On avait la place pour battre une équipe moyenne de Chamonix. On a manqué d'agressivité en fin de troisième période pour faire la différence. Mais ce point fait du bien au niveau mental. Il y a beaucoup de choses à corriger en défense, mais ce soir, il y avait l'esprit, la volonté. Comme on sort de moments difficiles, il est important de se réchauffer le coeur. On a changé de capitaine, non parce que le précédent [Pousset] n'était pas compétent, mais parce que je voulais qu'il se consacre à son jeu. J'ai beaucoup parlé à Marco Emond vu que c'est un gardien, et jusqu'en décembre/janvier, il n'avait pas fait part de problèmes. Mais quand il est retourné aux États-Unis en janvier, sa situation s'est compliquée. Après la défaite à Morzine, où il avait pris de mauvais buts, on s'est expliqué. Sa petite fille de 8 ans pleurait tous les soirs au téléphone, en plus la CHL lui faisait les yeux doux. Comme dans le cas Fournier, il faut être humain. On connaît Roman Svaty, et je pense qu'il a progressé cette saison aux côtés d'Emond. Il a pris quelques bribes de son style atypique, ce n'est pas inintéressant. Mais il ne faut pas qu'il se blesse, sinon je vais devoir rechausser les patins."

Stéphane Gros (entraîneur de Chamonix) : "On a pris les deux points, c'est ce qu'on va retenir. La manière, je m'en moque ! Sinon, je vais m'arracher les cheveux... Après les dix bonnes minutes où on a bien joué au deuxième tiers, je pensais qu'on était tiré d'affaire, mais on s'est encore relâché et on a oublié ce qu'on s'était dit. Sur les six buts, on en prend cinq en infériorité ! Heureusement qu'on gagne en prolongation après avoir perdu les trois dernières. On peut encore viser une septième place qui serait très convenable, et avoir l'avantage de la glace au premier tour des play-offs."

 

Neuilly-sur-Marne - Chamonix 6-7 après prolongation (3-2, 1-4, 2-0, 0-1)
Samedi 6 février 2010 à 18h30 à la patinoire de Neuilly-sur-Marne. 523 spectateurs.
Arbitrage de Savice Fabre assisté de Thomas Caillot et Yann Vandaele.
Pénalités : Neuilly 28' (8', 8', 12', 0') ; Chamonix 24' (6', 10', 8', 0').
Tirs : Neuilly 37 (11, 13, 13, 0) ; Chamonix 39 (12, 14, 11, 2).
Évolution du score :
0-1 à 02'41" : Audibert assisté d'Aimonetto
1-1 à 03'48" : Bartzen assisté de Hordelalay et Dugas (sup. num.)
2-1 à 08'28" : K. Dugas assisté de Birolini et Wathier (sup. num.)
3-1 à 09'30" : Snider assisté de Bartzen et Wathier
3-2 à 14'59" : Aimonetto assisté de N. Besson et Ström (sup. num.)
3-3 à 23'09" : Priechodsky (sup. num.)
3-4 à 23'58" : Kevorkian assisté de Ström
3-5 à 26'00" : Terrier assisté de Geffroy et Arnaud
4-5 à 31'07" : K. Dugas assisté de Leonard et Pousset (sup. num.)
4-6 à 38'15" : Kara assisté de Torgersson
5-6 à 50'12" : Snider assisté de Leonard et K. Dugas (sup. num.)
6-6 à 51'34" : Bartzen assisté de Kecka et Steiner
6-7 à 61'26" : Torgersson

 

Neuilly-sur-Marne

Gardien : Roman Svaty.

Défenseurs : Sébastien Dermigny (A) - Mathieu Wathier ; Jérôme Wagner (A) - Nicolas Pousset ; Alexis Birolini - Michael Steiner.

Attaquants : Seth Leonard - Shawn Snider (C) - Luc Tanésie ; Jérôme Veret - Pierre-Charles Hordelalay - Kévin Dugas ; Romain Gentilleau puis Gaël Guilhem à 40'00" - Miroslav Kecka - Casey Bartzen.

Remplaçant : Eddy Persico (G). Absents : Marco Émond (départ), Clément Rey (acromio), Benjamin Galmiche (dissension des muscles cervicaux).

Chamonix

Gardien : Tom Charton.

Défenseurs : Anders Torgersson - Damien Torfou ; Numa Besson - Daniel Ström ; Fabien Veydarier - Marek Priechodsky.

Attaquants : Dorian Duchosal - Laurent Gras (A) - Vincent Kara ; Alexandre Audibert - Richard Aimonetto (C) - Aram Kevorkian (A) ; Mathias Terrier - Thibault Geffroy - Mathias Arnaud.

Remplaçants : Radovan Hurajt (G), Maxime Claret-Tournier, Valérian Croz, Jonas Höög. Absent : Emil Tobiasson Harris (entorse au genou).