Brest - Mulhouse (Division 1, 20e journée)

C’est avec le match phare de cette 20e journée de D1 que les 1102 spectateurs du Rïnkla Stadium ont rendez-vous en ce 6 février. Le troisième Brest retrouve le dauphin Mulhouse pour un remake de la finale de D2 2009. Cette fois l’enjeu pour les Albatros est de repasser devant les Scorpions au classement en cas de victoire, et cela avec deux matchs de retard. Mulhouse, amoindri par des blessures, aborde la rencontre sans réelle pression avec la simple motivation de jouer un mauvais tour aux Brestois.

« Gadou-rit » et Brest « Martel » les cages

Ce mauvais jeu de mot résume pourtant assez bien le premier tiers temps. En effet, bien que les Brestois se ruent sur la cage de Marc-André Martel dès le coup d’envoi, Kévin Gadoury fait parler sa vitesse et remonte la patinoire en dribblant un à un les joueurs qui osent se mettre sur sa route pour finalement loger le palet dans la cage d’un Bozik encore froid. (0-1) Un but magnifique inscrit par le Canadien qui met ainsi fin à l’invincibilité de Mojmir Bozik face à Mulhouse qui durait depuis 2 matchs. Gadoury a médusé l’équipe adverse ainsi que l’ensemble des spectateurs dans les tribunes. Les Albatros repartent de plus belle à l’attaque et se procurent plusieurs occasions sur des percées de Motreff (6') ou d’Ignatovics qui remet en retrait pour Sadlon (9'47") mais elles sont toutes annihilées par un Martel en très grande forme.

Les Scorpions sont très bien en place défensivement et arrivent fréquemment à couper le jeu de passe brestois. Les locaux dominent dans l’ensemble en se procurant des occasions bien plus tranchantes mais cela n’empêche pas Mulhouse de donner du travail à Bozik, notamment sur un tir à bout portant de Ruokamo suite à une belle percée (12'). L’égalisation tant attendue dans les tribunes intervient en fin de tiers. Fournier gagne sa mise en jeu et remet immédiatement au centre à Brunelle qui trompe enfin Martel. (1-1) Macek, Krayzel et Ocelka mettent Martel sur le grill à plusieurs reprises mais le tiers se clôt sur ce score de parité.

Brest fait l’écart

Après avoir subi durant le premier tiers, Mulhouse offre un visage plus offensif au début du deuxième. Les visiteurs poussent à la faute les Albatros et Sadlon prend la direction de la prison pour 2 minutes. Gadoury en profite pour inscrire un doublé de manière assez litigieuse puisque Mojmir Bozik et l’ensemble de la brigade défensive brestoise s’empressent auprès de M. Rousselin pour signaler que le but a été inscrit avec le patin. L’arbitre n’en fait rien et valide. Les Scorpions sont de nouveau devant. Les Brestois réagissent par Ignatovics par exemple qui trouve la transversale (26'26"), tout en restant vigilant au contre de ce diable de Gadoury bien repris par Volkov (27'30"). Martel sort des arrêts tous plus spectaculaires les uns que les autres, notamment un splendide arrêt de la mitaine sur une reprise de Mathieu Brunelle en pleine course (28'47").

Le cerbère canadien est étincelant mais il ne peut strictement rien sur la reprise pleine lucarne d’Ignatovics bien servi par Motreff et Kiska (2-2). La malchance se tourne du côté visiteur lorsqu’un palet envoyé derrière la cage de Martel rebondit sur un patin et revient plein axe sur Krayzel qui n’en demandait pas tant pour ajuster tranquillement le portier mulhousien (3-2). Cette faculté de l’équipe brestoise à faire l’écart en peu de temps se vérifie puisque, moins d’une minute plus tard, Brunelle, lancé sur l’aile droite par Prunet, attire vers lui pas moins de trois joueurs mulhousiens et parvient à passer à un Prosvic absolument seul au centre pour inscrire le but du break (4-2). En 4 minutes seulement les mouches ont complètement changé d’âne. Les choses se calment par la suite et c’est l’indiscipline locale qui ramène Mulhouse dans le match en lui faisant bénéficier d’un 5 contre 3. Dufournet gagne la mise en jeu et remet derrière lui à Forsberg au niveau de la bleue. Le Suédois transmet à sa gauche pour Gadoury qui reprend la passe d’un slap et signe un coup du chapeau de toute beauté (4-3).

Tout reste possible pour Mulhouse

L’enjeu est important en ce début de dernier tiers. Les Scorpions évoluent toujours en supériorité numérique. Forsberg tente sa chance, Mojo Bozik laisse un rebond repris par Aubry mais le portier slovaque fait de nouveau l’arrêt (40'21"). Les situations sont chaudes sur le but local mais la défense parvient régulièrement à se dégager. L’orage passe et on sent que Mulhouse a laissé passer sa chance. Martel est de nouveau mis à contribution à plusieurs reprises mais il réalise d’énormes arrêts sur Kiska, Ignatovics, Motreff, ou bien il est sauvé par son montant sur une frappe d’Holik (45'50"). La délivrance pour le public arrive à huit minutes du terme de la rencontre. Ignatovics, très en vue lors de ce match, entre à pleine vitesse en zone offensive et fait le tour de la cage adverse pour remettre devant à Peter Macek qui effectue un lancer du poignet (5-3). Martel sort encore un arrêt splendide sur un contre de Macek et Motreff, quelques prisons sont distribuées et on en reste là.

Brest remporte donc ce choc à l’issue d’une très belle rencontre au niveau de jeu relevé. Mulhouse a très bien joué le coup en restant un danger constant pour les Albatros tout en subissant le jeu de manière efficace. Un bon système défensif derrière un excellent Marc-André Martel, incontestablement le meilleur Scorpion du match. La défaite est courte mais néanmoins logique quand on regarde la physionomie de l’ensemble du match. Toutefois Mulhouse a montré que c’était une solide équipe de haut de tableau (pour l’instant la meilleure qui s’est présentée au Rïnkla en attendant la venue de Caen). De plus les Scorpions pouvaient compter sur l’appui de deux supporters mulhousiens qui ont fait le déplacement et qui ont donné de la voix tout au long du match pour encourager leur équipe.

Pour les Albatros c’est une belle victoire. L’équipe retrouve sa 2e place avec deux rencontres en moins à disputer. L’équipe a su porter beaucoup de danger offensivement face à un adversaire pourtant bien en place. Sans un gardien en état de grâce en face le score aurait put être beaucoup plus lourd. Cependant on remarquera que les supériorités numériques ont été infructueuses. Un fait inhabituel pour les Bretons mais qui peut faire la différence dans les gros matchs.

 

Brest - Mulhouse 5-3 (1-1, 3-2, 1-0)
Samedi 6 février 2010 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 1102 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Rousselin assisté de Thibaud Juret et Romain Herrault.
Pénalités : Brest 14' (2', 8', 4'), Mulhouse 10' (4', 0', 6’).
Évolution du score :
0-1 à 01'09" : Gadoury
1-1 à 17'56" : Brunelle assisté de Fournier
1-2 à 24'16" : Gadoury (sup. num)
2-2 à 29'37" : Ignatovics assisté de Motreff et Kiska
3-2 à 32'34" : Krayzel
4-2 à 33'26" : Prosvic assisté de Brunelle et Prunet
4-3 à 39'52" : Gadoury assisté de Forsberg et Dufournet (sup. num)
5-3 à 52'08" : Macek assisté de Ignatovics et Motreff

Brest

Gardien : Mojmir Bozik.

Défenseurs : Vladimir Holik – Aleksei Volkov ; Lilian Prunet – Ivan Borzik ; Juraj Sadlon – Peter Macek.

Attaquants : Juraj Ocelka - Ludek Krayzel - Tomas Kaspar ; Mathieu Brunelle - Jaroslav Prosvic - Guillaume Fournier ; Andrej Ignatovics - Nicolas Motreff - Matej Kiska.

Remplaçants : Pierre Pochon (G), Jérémy Cormier, Serge Toukmatchev, Julien Legall, Clément Gonzales, Maxime L’Arvor.

Mulhouse

Gardien : Marc-André Martel.

Défenseurs : Maximilien Tromeur – Mathieu Bidoli ; Domen Vedlin – Markus Forsberg ; Yann Marez – François Delisle.

Attaquants : Romain Pierrel – Jens Eriksson – Olli Ruokamo ; Maxime Mathieu – Julien Aubry – Kevin Gadoury ; Vincent Bringuet – Adrien Dufournet – Anthony Pernot.

Remplaçant : Mickaël Gasnier (G). Absents : Jure Stopar, Roman Jasko, Lucas Tremellat.