Avignon - Nice (Division 1, 20e journée)

Pour le compte de la vingtième journée de championnat, les spectateurs présents à St Chamand ont pu assister à un match qui va rester dans les annales avec une victoire d’Avignon sur l’équipe de Nice sur le score incroyable de 14 à 10. Mené très vite 4 à 0 à la fin du premier tiers, les Niçois, privés pour cette rencontre de leur gardien numéro 1 Peter Skoggard, n’ont eu comme seul choix que de se ruer en attaque, offrant ainsi un match ultra offensif avec 24 buts à la clef.

Dès le début du match, le trio arbitral montre, en infligeant une méconduite de 10 minutes très sévère à Janis Brakss, qu’il ne laissera rien passer dans ce derby régional. Il faut ensuite attendre pratiquement la dixième minute de ce match pour voir le premier des 24 buts de la soirée sur une situation de 4 contre 4 avec un but magnifique sur un exploit individuel de Maxime Couturier. Dans la minute qui suit, Ludovic Garreau double la mise pour Avignon. Dans cette première période, les Castors ont parfaitement la main sur ce match et, sur une nouvelle situation de 4 contre 4, Carl Lauzon complètement déséquilibré parvient tout de même à glisser le palet dans la lucarne gauche pour le 3 à 0. Puis 30 secondes plus tard, Mathieu Becuwe inscrit un quatrième but pour Avignon, bien aidé par un défenseur niçois qui dévie le palet dans sa propre cage. Avignon quasi parfait dans cette période repart au vestiaire en menant 4 à 0.

Pour ce début de seconde période, le jeune junior Kévin Fouassier laisse sa place au vétéran Jean-Philippe Schoch dans la cage niçoise mais rien n'y fait, Carl Lauzon en supériorité numérique puis Guillaume Ribourg inscrivent deux nouveaux buts pour Avignon qui mène à présent 6 à 0. Les Niçois semblent se diriger dans un véritable cauchemar alors qu’Avignon trop confiant commence à se relâcher. C’est à ce moment-là que les Niçois, qui n’ont plus rien à perdre, se lancent à l’abordage de la cage avignonnaise et inscrivent trois buts en 5 minutes par l’intermédiaire de Mattias Nordqvist, Martin Persson et Remi Peronnard et ramenent le score à 6 à 3. Vexé par cette situation, Avignon repart de l’avant et inscrit deux nouveaux buts en deux minutes par Donatas Kumeliauskas et David Hennebert pour le 8 à 3. A noter sur le septième but, le premier point d’Aurélien Chabot en championnat, qui profite à merveille de l’absence sur blessure des deux autres juniors Jérémy Malaval et Paul Gleveau avec beaucoup plus de temps de jeu. Puis Nice réplique à nouveau avec un but de Lubomir Zeleny en supériorité numérique. Puis c’est au tour d’Avignon d’exploiter sa supériorité numérique avec un but de Jordane Fazende mais 10 secondes plus tard, Marcel Ulehla réduit une dernière fois la marque dans cette période. Donc si on totalise bien, nous sommes à 9 à 5 pour Avignon à la fin de cette seconde période. Pour info, les dix buts inscrits dans cette période ont été marqués par dix joueurs différents.

On va faire une petite pause d’une minute avant d’attaquer la dernière période… Car c’est épuisant tout ça…


Allez !!! C’est parti pour cette dernière période où il faut à peine attendre 18 secondes pour voir Maxime Couturier marquer le premier but de cette période et 50 secondes plus tard pour voir Marcel Ulehla répliquer pour Nice. Alors que Carl Lauzon est tout proche d’inscrire un nouveau but, il blesse involontairement le gardien niçois qui doit sortir et qui voit le retour de Kévin Fouassier dans la cage niçoise. Alors que les deux équipes jouent à 4 contre 4, Viktor Grendel inscrit un nouveau but pour Nice et, cette fois-ci, c’est au gardien avignonnais Johan Scanff de céder sa place à Julien Rouiller pour la fin de la rencontre alors que le score est de 10 à 7 toujours en faveur d’Avignon. A un peu moins d’un quart d’heure de la fin, Carl Lauzon inscrit un triplé dans ce match (son 8ème but en 3 matchs). Par la suite, Carl Lauzon obtient un tir de pénalité qu'il va lui-même se charger de tirer puis de transformer, mais l’arbitre refuse le but car il estime que l’attaquant est revenu en arrière. Peu importe, car deux minutes plus tard, Michaël Marouillat dans un angle improbable trouve la lucarne droite de la cage niçoise. Puis, sur une remise en jeu, Augustin Gillardin se fait expulser pour une crosse haute. Alors que les prisons se sont un peu remplies, Mattias Nordqvist en profite pour marquer un nouveau but pour les Niçois. Réplique immédiate avec un but de Sébastien Bernier suivie d’un but de David Hennebert en supériorité numérique pour les Avignonnais. Bien décidé à franchir eux aussi la barre des dix buts, les Niçois vont marquer deux nouveaux buts dans la dernière minute par l’intermédiaire de Martin Persson et Lubomir Zeleny. Comme dans le second tiers, les dix buts de cette période ont été marqués par dix joueurs différents, assez rare pour le signaler.

Le match en chiffres, même si cela ne sert à rien, c’est un incroyable total de 24 buts inscrits par 16 buteurs différents (10 buteurs pour Avignon et 6 buteurs pour Nice), on a eu droit à six doublés avec deux pour Avignon (Maxime Couturier et David Hennebert) et quatre pour Nice (Mattias Nordqvist, Martin Persson, Lubomir Zeleny et Marcel Ulehla) et un triplé (Carl Lauzon), sachant qu’aucun joueur n’a marqué plus d’un but dans une période. Les meilleurs pointeurs de la partie sont Carl Lauzon et Lubomir Zeleny avec 6 points chacun. On a eu 14 joueurs côté avignonnais soit la totalité des joueurs de champ monté sur la glace et 9 joueurs côté niçois à avoir marqué au moins un point dans la partie. La palme du joueur qui a était présent sur le plus de buts revient à Sébastien Bernier qui était présent sur la glace sur 17 buts (12 pour Avignon et 5 pour Nice), coté niçois, la palme revient à Thomas Banas qui était présent sur 13 buts (4 pour Nice et 9 pour Avignon).

Pour conclure et ce qui est le plus important au final, c’est qu’Avignon remporte les deux points de la victoire et se replace directement dans la course aux play-offs avec un seul petit point de retard sur le huitième du classement. La semaine prochaine, Avignon se déplace à Annecy et devra enchaîner sur une nouvelle victoire pour espérer accrocher cette huitième place mais aussi s’assurer quasiment du maintien dans cette division.


Avignon - Nice 14-10 (4-0, 5-5, 5-5).
Samedi 6 février 2010 à 18h00 au Palais de la Glace. 402 spectateurs.
Arbitrage de Julian Avavian assisté de Guillaume Barthe et Frédéric Peurière.
Pénalités : Avignon 34' (8'+10', 6', 10'), Nice 45' (8', 4', 8'+5'+20').
Évolution du score :
1-0 à 09'26" : Couturier assisté de Bernier et Ribourg
2-0 à 10’30" : Garreau assisté de Bernier et Marouillat
3-0 à 15‘52" : Lauzon assisté de Bernier
4-0 à 16’27" : Becuwe assisté de D. Ribourg
5-0 à 23‘56" : Lauzon (sup. num.)
6-0 à 24'28" : G. Ribourg assisté de Becuwe et Hennebert
6-1 à 25’05" : Nordqvist assisté de Peronnard et Persson (sup. num.)
6-2 à 28‘08" : Persson assisté de Peronnard
6-3 à 30’21" : Peronnard
7-3 à 31‘23" : Kumeliauskas assisté de Marouillat et Chabot
8-3 à 32'14" : Hennebert assisté de Lauzon et Favret
8-4 à 33’59" : Zeleny assisté de Ulehla et Gillardin (sup. num.)
9-4 à 35‘52" : Fazende assisté de Lauzon et Bernier (sup. num.)
9-5 à 36’04" : Ulehla assisté de Grendel et Zeleny
10-5 à 40‘18" : Couturier (inf. num.)
10-6 à 41'08" : Ulehla assisté de Zeleny et Gillardin
10-7 à 42’36" : Grendel assisté de Zeleny et Banas
11-7 à 46‘32" : Lauzon assisté de Favret et Fazende
12-7 à 52’09" : Marouillat assisté de Kumeliauskas et Brakss
12-8 à 55‘22" : Nordqvist assisté de Zeleny et Brejka
13-8 à 56'23" : Bernier assisté de Favret et Lauzon
14-8 à 57’17" : Hennebert assisté de Becuwe et Couturier
14-9 à 59‘23" : Persson assisté de Brejka et Macon
14-10 à 59’56" : Zeleny assisté de Ulehla