Toulouse - Tours (Division 2, 16e journée)

Privés de leur capitaine Maurice Rozenthal, les Bélougas étaient très motivés à l'idée de faire tomber le leader de division 2. Dans une ambiance surchauffée forte de 1200 spectateurs, les Diables Noirs n'ont pas eu la partie facile.

wachowskisebastianLa rencontre a pourtant débuté de manière idéale : Philippe Ringuette glissait le disque entre les jambières de Thomas Picavet au deuxième poteau après seulement 34 secondes, suite à un débordement côté gauche et un jeu de passe dans l'axe (0-1 à 00'34").

Mais les joueurs de Robert Millette ont par la suite peiné pour faire la différence, manquant un premier avantage numérique. Toulouse, accrocheur et porté par son public, tient bon. Thomas Picavet sort un gros match dans les buts, et l'indiscipline tourangelle pose problème : D'Ascanio sort à deux reprises, puis c'est le tour de Sebastian Wachowski. Le jeu de puissance toulousain se met en place et finit par profiter de l'aubaine. L'égalisation survient par Rémi Doroginsky, d'un tir lointain flottant et un peu manqué (1-1 à 14'43"). Les Bélougas poussent encore mais n'exploitent pas des pénalités de Lukas Krejci et Judicaël Xavier.

En deuxième tiers, même scénario serré. Le jeu est fluide, enlevé, et chaque équipe manque un avantage numérique. Sur celui de Tours, consécutif à une crosse haute de Roman Novotny, Lukas Krejci obtient un tir de pénalité en provoquant une faute de Terry Prunier et Tours mène à nouveau au score (1-2 à 29'46"). Toulouse, qui perd au cours du match Cyril Charenton, ne lâche rien. L'indiscipline tourangelle (faire trébucher de Radek Stepan) offre le doublé à Rémi Doroginsky (2-2 à 31'48").

Tout est à refaire pour les Diables, qui ne laissent pas à leur adversaire le temps de souffler. Le meilleur pointeur de Tours trompe Picavet (2-3 à 33'05"). Le jeu est très équilibré, spectaculaire. Les deux gardiens sortent un gros match : Sychterz s'impose juste après le but lors d'une supériorité toulousaine, et Picavet lui rend la pareille lors de deux pénalités de suite. Tours manque ainsi un 5 contre 3 d'une trentaine de secondes en fin de tiers, mais vire en tête à la pause.

Le troisième tiers-temps est dans la lancée. Toulouse hausse son niveau de jeu et, porté par son public, pousse sur le but de Sychterz. La défense des Diables tient le choc et, plus disciplinée, ne laisse rien passer. Pendant un bon quart d'heure, le jeu reste fluide, les deux équipes se rendant coup pour coup. Puis, D'Ascanio sort pour accrocher. Il reste 3 minutes et Toulouse décide déjà de sortir son gardien... Sychterz est assiégé, mais la défense tient bon à 6 contre 4. A peine D'Ascanio revenu, c'est Vladimir Sabol qui sort pour les dernières secondes. Tours résiste et s'impose 3-2, conservant son avantage malgré un 6 contre 4 de près de 3 minutes en fin de match.

Un match intense, face à une équipe toulousaine en pleine ascension. Les Diables Noirs restent plus que jamais leaders après cette énorme performance défensive.

Compte-rendu du site officiel de Tours


Toulouse - Tours 2-3 (1-1, 1-2, 0-0).
Samedi 6 février 2010 à 18h15 à la patinoire Jacques Raynaud. 1203 spectateurs.
Arbitrage de Marie-Tjana Picavet assistée de Kamel Kattouche.
Pénalités : Toulouse 10' (2', 6', 2'), Tours 22' (12', 6’, 4').
Évolution du score :
0-1 à 00'34" : Ringuette assisté de D. Smith et Lietava
1-1 à 14'43" : Doroginsky assisté de Gadiot et Pourtanel (sup. num.)
1-2 à 29’46" : Krejci, tir de pénalité (inf. num.)
2-2 à 31‘48" : Doroginsky assisté de Flinck et Pourtanel (sup. num.)
2-3 à 33‘05" : Ringuette assisté de D. Smith et Lietava