Italie - Ukraine (Euro Challenge)

C'est sans doute un cas unique dans l'histoire du hockey mondial : un entraîneur qui se retrouve à la tête de deux équipes nationales. Mikhaïl Zakharov, appointé sélectionneur du Bélarus, est en effet toujours sous contrat avec la fédération ukrainienne. Pour l'instant, il prépare les JO avec sa "nouvelle équipe", mais il promet toujours de revenir aider les "jaune et bleu" au printemps pour les aider à remonter dans l'élite.

L'an passé, en effet, l'Ukraine avait échoué dans cet objectif en perdant le match décisif 2-0 contre... l'Italie. C'est dire si elle vient chercher une revanche au pied des Dolomites. L'entraîneur intérimaire Anatoli Stepanishchev doit cependant compter comme d'habitudes sur une liste d'absents longue comme le bras : Shahraïchuk, Lyutkevych, Shafarenko, Gunko, Mikhnov, Litvinenko, Tsyrul et Varlamov se sont déclarés blessés, tandis que Yakushyn a invoqué des raisons familiales. Yuri Dyachenko s'est retiré lors de l'unique séance d'entraînement avant le voyage, pour des problèmes d'adducteurs.

L'Ukraine aligne donc deux débutants, Dmytro Isaenko and Igor Slyusar. Ils sont sur les ailes de la quatrième ligne, avec un cadre d'expérience pour les diriger au centre : Valentin Oletsky, 38 ans, 142 sélections, champion d'Europe junior sous les couleurs de l'URSS en 1989 (année de naissance de Slyusar).

L'Italie compte elle aussi deux novices, mais ce ne sont pas de jeunes espoirs locaux. Il s'agit de deux défenseurs naturalisés qui avaient été recrutés par Asiago il y a deux ans et demi. Matt de Marchi est un Américain venu d'AHL et choisi en son temps au deuxième tour de la draft NHL, tandis que Nick Plastino est un Canadien débarqué directement de junior majeur. Les doubles passeports composent donc la moitié de l'effectif.

L'Italie débute mieux, mais l'Ukraine prend rapidement les rênes du match. Le gardien Daniel Bellissimo, autre naturalisé de la filière Asiago, s'interpose cependant devant le tir le plus dangereux, d'Artem Bondarev à mi-tiers. Une minute plus tard, Ingemar Gruber fête son retour en sélection par un tir en angle, bien dévié par Michael Souza. L'Ukraine égalise cependant avec un peu de chance puisque le tir d'Oleksandr Pobiedonostsev subit une double déviation au sein de la défense locale (1-1).

Klimentiev ayant fait trébucher Pittis juste avant la pause, l'Italie reprend le jeu en spériorité numérique. Alexander Egger suit le lancer de Scandella et lui donne l'avantage. Une minute plus tard, Jonathan Pittis conclut une action collective et les locaux se détachent irrésistiblement. Bellissimo protège les deux buts d'avance en arrêtant des breakaways de Nimenko et Salnikov, tandis qu'un nouveau jeu de puissace permet à l'éternel John Parco de porter le score à 4-1.

La troisième période est constituée de vingt minutes d'attaques ukrainiennes stériles. Une attaque/défense qui ne donne rien, car les visiteurs n'arrivent jamais à trouver la faille chez Bellissimo.
 
Désignés joueurs du match : Andryi Sriubko pour l'Ukraine et Daniel Bellissimo pour l'Italie.

 

Italie - Ukraine 4-1 (1-1, 3-0, 0-0)
Jeudi 11 février 2010 à 20h30 à Pergine. 1200 spectateurs.
Arbitrage de Luca Cassol (ITA) et Christian Potocan (AUT) assistés de Massimiliano Rebeschin et Marco Stella (ITA).
Pénalités : Italie 16' (4', 6', 6'), Ukraine 29' (2', 5'+20', 2').
Tirs : Italie 22 (7, 13, 2), Ukraine 32 (8, 8, 16).
Évolution du score :
1-0 à 11'03" : Souza assisté de Gruber
1-1 à 12'19" : Pobiedonostsev
2-1 à 21'21" : Egger assisté de Scandella (sup. num.)
3-1 à 22'27" : Pittis assisté de Scandella et Parco
4-1 à 30'39" : Parco assisté de Pittis et Souza (sup. num.)


Italie

Gardien : Daniel Bellissimo.

Défenseurs : Michele Strazzabosco (2') - Christian Borgatello (2') ; Matthew De Marchi (2') - Stefan Zisser ; Ingemar Gruber - Steven Gallace (2') ; Nick Plastino - Armin Hofer.

Attaquants : Nicola Fontanive - Luca Ansoldi - Roland Ramoser (C, 2') ; Pat Iannone (2') - Alexander Egger - Giulio Scandella (2') ; John Parco - Jonathan Pittis - Mike Souza (2') ; Thomas Pichler - Manuel De Toni - Stefano Margoni.

Remplaçant : Adam Russo (G).

Ukraine

Gardien : Kostiantyn Simchuk puis Igor Karpenko à 40'00".

Défenseurs : Dmytro Tolkunov (5'+20') - Oleksandr Pobiedonotsev ; Andryi Sryubko - Serhyi Klimentiev (2') ; Artem Ostroushko - Yuri Navarenko ; Volodimir Aleksyuk - Denys Isaenko.

Attaquants : Oleksandr Materukhin - Artem Bondariev - Oleh Timchenko (2') ; Kostyantin Kasianchuk - Oleksandr Iakovenko - Dmytro Nimenko ; Oleksandr Matvychuk - Artyom Hnidenko - Roman Salnikov ; Igor Slyusar - Valentin Oletsky - Dmytro Isaienko.