Valpellice sans "Napoléon" pour le sprint final

Alain Vogin, entraîneur très apprécié à Torre Pellice, a fait savoir que, pour de graves motifs personnels, il ne pourra pas suivre la Valpe dans les ultimes rencontres de la saison.

Le coach franco-canadien, pour sa première saison en Italie après son expérience avec les Dragons de Rouen, avait effectué un excellent travail, y compris comme manager, à la conduite du promu en série A1. Grand travailleur, attentif aux relations personnelles, aimé des joueurs et supporters, Alain avait conquis le surnom de Napoléon qui le suivait désormais des tribunes aux conférences de presse. Ces dernières semaines, on avait senti que la charge de travail, pour une personne sérieuse comme lui, était devenue vraiment trop forte : les longs voyages, la présence assidue, aussi bien avec l'équipe première qu'avec les jeunes, ont procuré à Vogin des problèmes d'insomnie qui ont fini par piéger son fort tempérament.

Les dirigenants du club de Valpellice font le voeu de pouvoir encore compter sur lui et, pour conclure le championnat en cours, ils ont pensé confier l'équipe au binôme Canale-Grossi. Stefano Canale est l'actuel coach des moins de 17 ans, Dino Grossi n'a pas besoin de présentation (il a joué en France, et ça fait quatre ans qu'il est un symbole pour les supporters locaux en tant que capitaine de la Valpe). Torre Pellice espère arriver en play-offs et revoir sur le banc l'entraîneur qui l'a fait rêver cette année.

Un autre départ pour Valpellice : en commun accord le club et David Beauregard ont décidé de mettre fin au contrat qui liait l'attaquant aux blanc et rouge ; Beauregard, peu utilisé cette année, pourra ainsi retourner au Canada pour la fin de saison.