France - Ukraine (Euro Challenge)

TREILLE_Sacha-100511-493Pour cette deuxième journée, le tournoi de l'Euro Challenge s'est déplacé de la patinoire pittoresque de Pergine, dans le Val Sugana, pour rejoindre sa "résidence principale" un peu plus au sud, sur le plateau d'Asiago. On a franchi dans le même temps une frontière régionale, entre le Trentin-Haut-Adige et la Vénétie. Une frontière dont le tracé déplaît aux gens d'Asiago, qui militent souvent pour rejoindre le Trentin, pour des raisons qui ont peu à voir avec l'attachement identitaire et beaucoup à voir avec le statut fiscal plus intéressant de cette région autonome...

Les billets sont au même prix, à dix euros, avec un tarif spécial pour les moins de 14 ans de deux euros reversés aux victimes du tremblement de terre d'Haïti.

Pour les Français, il s'agit de panser les plaies de l'impensable défaite d'hier, avec deux buts encaissés dans les onze dernières secondes. C'est une équipe diminuée qui aura cette charge, sans Bellemare au repos, ni Tardif et Quessandier blessés.

Comme souvent avec eux, les Ukrainiens canalisent mal leurs muscles et se font pénaliser : coup de coude de Timchenko et charge incorrecte de Klimentiev. La situation favorable de cinq contre trois est exploitée par Julien Desrosiers. Mais les Français, eux non plus, n'ont pas corrigé leur indiscipline. Un retenir d'Igier permet à Materukhin d'égaliser. On ne joue cependant pas très longtemps à cinq contre cinq. Les Ukrainiens enchaînent les pénalités, et une obstruction de Pobiedonostsev permet à Damien Raux de marquer à son tour.

Cet avantage, les Bleus vont s'appliquer à le défendre. Ils protègent la cage de Henri-Corentin Buysse, qui fait son retour en équipe de France à la faveur de sa résurrection avec le Mont-Blanc depuis deux mois, et qui a droit à sa première titularisation. Il plie mais ne rompt pas : 17 arrêts dans le deuxième tiers-temps.

En troisième période, après une petite altercation entre Lampérier et Salnikov, les Ukrainiens égalisent par Artiom Ostroushko. Une minute, toute ronde. C'est le temps que durera le doute. Les Français réagissent en effet très rapidement par deux buts de Brian Henderson, qui prend de l'ampleur, et Sacha Treille. Cette victoire-là, ils ne la laisseront pas s'échapper, malgré une réduction du score du persévérant Kasyanchuk (4-3). La sortie du gardien Karpenko dans la dernière minute de match ne permettra pas à l'Ukraine de revenir.

Commentaires d'après-match (dans L'Équipe)

Pierre Pousse (entraîneur-adjoint de la France) : "On a un peu effacé le traumatisme du match contre l'Autriche. On avait pris une belle claque parce que personnellement je n'avais jamais vécu ça, ni comme joueur, ni comme coach. Là, on n'a pas été flamboyants, mais sérieux pendant tout le match."

 

France - Ukraine 4-3 (2-1, 0-0, 2-2)
Vendredi 12 février 2009 à 17h au Stadio Odegar d'Asiago.
Arbitrage de Michele Gastaldelli et Luca Cassol (ITA) assistés de David Tschirner et Andrea Moschen (ITA).
Pénalités : France 24' (8', 8', 8'), Ukraine 20' (10', 6', 4').
Tirs : France 30 (13, 6, 11), Ukraine 43 (11, 17, 15).
Évolution du score :
1-0 à 05'40" : Desrosiers assisté de Meunier (sup. num.)
1-1 à 14'17" : Materukhin assisté de Hnidenko et Timchenko (sup. num.)
2-1 à 16'45" : Raux assisté de Bachet et Romand (sup. num.)
2-2 à 46'33" : Ostroushko assisté de Klimentiev et Matvychuk
3-2 à 47'33" : Henderson assisté de T. Da Costa
4-2 à 49'34" : S. Treille assisté de Raux et Igier
4-3 à 51'59" : Kasyanchuk assisté de Salnikov


France

Gardien : Henri-Corentin Buysse.

Défenseurs : Baptiste Amar - Vincent Bachet (2') ; Kévin Igier (2') - Thomas Roussel ; Antonin Manavian (2') - Nicolas Besch (2').

Attaquants : Christophe Tartari (2') - Laurent Meunier - Julien Desrosiers (2') ; [Pain ou Henderson ou Lampérier] - Laurent Gras (2') - Teddy Da Costa (2') ; Jérémie Romand - Damien Raux - Sacha Treille (2') ; Erwan Pain (2') - Brian Henderson - Loïc Lampérier (4').

Remplaçant : Florian Hardy (G). Absents : Pierre-Édouard Bellemare (genou), Benoît Quessandier (légère commotion), Luc Tardif (mollet).

Ukraine

Gardien : Igor Karpenko [sorti à 58'52"].

Défenseurs : Dmytro Tolkunov (2') - Oleksandr Pobiedonotsev (2') ; Serhyi Klimentiev (4') - Artyom Ostroushko ; Andryi Sryubko - Yuri Navarenko ; Volodimir Aleksyuk - Denys Isaenko.

Attaquants : Oleh Timchenko (2') - Artyom Hnidenko - Oleksandr Materukhin ; Kostyantin Kasianchuk - Artyom Bondariev (2') - Roman Salnikov (6') ; Oleksandr Matvychuk - Valentin Oletsky (2') - Dmytro Nimenko ; Dmytro Isaienko - Oleksandr Iakovenko - Igor Slyusar.

Remplaçant : Kostiantyn Simchuk (G).