Allemagne - Lettonie (match de préparation aux JO)

BERZINS_Armands-2009-8050C'est le seul match de préparation pour les deux équipes avant les JO de Vancouver, et elles ont choisi de l'organiser avant de faire le voyage pour pouvoir s'assurer quelques jours de repos ensuite. La Lettonie a son effectif presque définitif puisqu'il manque simplement ses trois "Nord-Américains" (Skrastins, Bartulis et Daugavins).

Uwe Krupp, en revanche, continue son remodelage permanent de l'équipe d'Allemagne. Cette fois, c'est le défenseur Jason Holland qu'il a mis dehors dans la semaine, jugeant ses performances trop faibles. Du coup, les deux arrières "remplaçants" valides, Sven Butenschön et André Reiss, ont une place olympique à gagner.

Certains joueurs ne sont en revanche intégrés que comme bouche-trous, sachant qu'il manque les huit éléments évoluant en Amérique du nord qui ne rejoindront évidemment l'équipe qu'à Vancouver. Et tant qu'à appeler des joueurs non sélectionnés pour les JO, le staff allemand a fait preuve de diplomatie. En novembre dernier, certains membres des Lions de Francfort avait râlé publiquement contre l'absence de leurs joueurs dans l'équipe nationale. Ce soir, comme l'Allemagne joue justement à Francfort, quatre "locaux" ont été sélectionnés dans l'équipe (Osterloh, Gawlik, Oppenheimer et Danner). De quoi s'attirer les bonnes grâces des supporters, qui sont venus nombreux, plus de cinq mille, avec un ticket moyen à 25 euros. Ceci dit, n'accusons pas non plus le staff de populisme. Sinon, il n'aurait pas recruté deux "voisins" de Mannheim (Denis Reul et Marcus Kink), club honni ici.

La Lettonie prend rapidement les rênes du match avec une première occasion de Berzins pour sa quatrième ligne. Martins Cipulis voit son tir échouer sur la barre transversale, mais il oublie vite cette malchance en concrétisant deux supériorités numériques. Le score est ainsi de 0-2 à la pause, deux buts de la ligne très technique Nizivijs-Vasiljevs-Cipulis déjà excellente aux derniers Mondiaux. Mais sera-t-elle aussi efficace sur petite glace à Vancouver ?

L'enjeu de ce match pour les Baltes, c'est surtout de donner du temps de jeu à leurs deux gardiens remplaçants qui ne jouent presque jamais. Sergejs Naumovs, sans club, s'en est pourtant bien sorti. Il a bien résisté pendant les infériorités en première période, mais il s'avoue battu au retour sur la glace par une contre-attaque de Marcel Müller. Son collègue Ervins Mustukovs, en revanche, ne sera guère rassurant en encaissant quatre buts lors de sa moitié de match.

Alexander Barta profite d'un rebond pour égaliser, mais c'est surtout le buteur Michael Wolf qui se fait bourreau de Mustukovs en troisième période. Kai Hospelt ajoute un dernier but en fin de match et les 5000 spectateurs debout applaudissent l'équipe allemande pouir cette belle victoire (5-2).

La Lettonie termine l'affinage de son effectif en retranchant Roberts Bukarts. Les autres ont leur billet pour le Canada. Pour sa part, l'équipe d'Allemagne n'a sans doute pas fini de changer. Hospelt et Ullmann vont faire le voyage, et l'on ne serait pas si étonné que l'un de ces deux centres au moins intègre l'équipe finale qui sera révélée lundi...

Désignés joueurs du match : Michael Wolf pour l'Allemagne et Martins Cipulis pour la Lettonie.

Commentaires d'après-match

Uwe Krupp (entraîneur de l'Allemagne) : "C'était un bon test avant le tournoi olympique. Après un début assez nerveux, nous avons trouvé notre jeu au deuxième tiers et réussi une forte performance jusqu'à la fin. Le retard de deux buts ne nous a pas fait perdre notre concept de jeu. Je pense que c'était bon pour le moral de l'équipe, mais il ne faut pas surévaluer ce résultat. Il faudra jouer à nos limites pour rivaliser à Vancouver. Les dernières décisions autour de l'effectif ne seront pas faciles à prendre."

 

Allemagne – Lettonie 5-2 (0-2, 2-0, 3-0)
Mercredi 10 février 2010 à la Eissporthalle am Ratsweg, Francfort. 5050 spectateurs.
Arbitrage de Richard Schütz (ALL) assisté de Felx Winnekens et Andre Schrader (ALL).
Pénalités : Allemagne 30' (6', 2', 12'+10'), Lettonie 24' (4', 0', 10'+10').
Tirs : Allemagne 30 (6, 6+7, 11), Lettonie 35 (9, 14, 12).
Évolution du score :
0-1 à 14'50" : Cipulis assisté de Nizivijs et Vasiljevs (sup. num.)
0-2 à 19'35" : Cipulis assisté de Vasiljevs et Nizivijs (sup. num.)
1-2 à 20'55" : Ma. Müller (inf. num.)
2-2 à 33'14" : A. Barta assisté de Gawlik et Ullmann
3-2 à 43'10" : Wolf assisté de Greilinger et Mulock
4-2 à 45'46" : Wolf assisté de Mulock et Holzer
5-2 à 57'52" : Hospelt assisté de Ma. Müller


Allemagne (2' pour surnombre)

Gardien : Dennis Endras.

Défenseurs : André Reiss - Jakub Ficenec ; Sven Butenschön - Korbinian Holzer ; Chris Schmidt (4') - Michael Bakos (A) ; Dennis Reul - Sebastian Osterloh (4'+10').

Attaquants : Michael Wolf (4') - Travis Jason Mulock - Thomas Greilinger ; Manuel Klinge - Kai Hospelt - Marcel Müller ; Sven Felski (C) - John Tripp (A, 2') - André Rankel (4') ; Alexander Barta - Christoph Ullmann - Christoph Gawlik ; Markus Kink, Thomas Oppenheimer.

Remplaçant : Dimitri Pätzold (G).

Lettonie

Gardien : Sergejs Naumovs puis Ervins Mustukovs à 30'08".

Défenseurs : Georgijs Pujacs - Arvis Rekis (A) ; Olegs Sorokins (2') - Krisjanis Redlihs ; Rodrigo Lavins - Guntis Galvins ; Kristaps Sotnieks (2').

Attaquants : Aleksandrs Nizivijs (A) - Herberts Vasiljevs (C) - Martins Cipulis ; Martins Karsums - Janis Sprukts - Girts Ankipans ; Lauris Darzins - Aleksejs Sirokovs (2') - Mikelis Redlihs ; Roberts Bukarts (4'+10') - Armands Berzins (4') - Gints Meija.