Tours - Asnières (Division 2, 17e journée)

Joli choc au sommet ce soir : le leader, Tours, reçoit la meilleure attaque, Asnières. Du beau spectacle en perspective, avec le show désormais bien rôdé : pom-poms et jeux de lumière, avant le coup d'envoi.

Il y a du rythme dans les premières minutes, aucune équipe ne parvenant cependant à s'installer durablement. A la 2e minute, la première pénalité tourangelle est signalée : les Castors ont l'occasion de porter le danger sur Thomas Sychterz. Occasion rapidement manquée, un surnombre annulant l'avantage numérique. Les Diables commencent à porter le jeu vers l'avant, imposant leur physique et cherchant à dominer l'enclave. Un jeu parfois excessif, et deux pénalités tombent consécutivement : Asnières reçoit un 5 contre 3 pendant 1'42", mais n'en profite pas suffisamment avec une faute en zone offensive. Sychterz doit s'employer après un bon slalom adverse, et l'infériorité est facilement tuée.

Tours se retrouve avec quelques secondes de supériorité, immédiatement exploitées. Une passe à la bleue, suivie d'un bon tir masqué de Vladimir Sabol, permet à Philippe Ringuette d'ouvrir le score, en deux temps (1-0 à 08'09"). Tours met la pression et le portier des Castors souffre, à l'instar d'une défense pas si sereine. Adam Briggs en revanche sort le grand jeu après un bon jeu de passe, pour un décalage au deuxième poteau que Devon Smith ne parvient pas à conclure. La pression sur le gardien chauffe un peu tout le monde et c'est un 4 contre 4. Briggs, encore lui, sort un arrêt similaire dans la foulée : deux échecs à bout portant pour les Diables !

Les Castors ont reculé, mais un geste inutile de Radek Stepan, auteur d'une charge dans le dos, les remet en supériorité. De retour à 5 contre 4, Antoine Amsellem part dans le dos de la défense et se retrouve seul face à Sychterz, qui gagne son duel. La défense se dégage de justesse, après la meilleure occasion francilienne. On ne reste pas longtemps à égalité numérique, puisque Stepan sort à nouveau quelques instants plus tard. L'indiscipline tourangelle n'a pour l'heure pas été décisive, mais les Noirs jouent avec le feu. Efficaces au bloc, les joueurs de Millette parviennent à gagner du temps, et, profitant d'un tir contré, portent même l'offensive dans le camp adverse : Louis Orlanski concède deux minutes, mais Sabol est lui aussi puni. Les esprits s'échauffent : Emilien Mouyer prend une méconduite, puis Arthur Cuzin deux minutes. Briggs, remis en confiance après ses deux arrêts spectaculaires, tient le barrage des Castors, bien aidé par Andrew Bonnelo, au patinage spectaculaire. La sirène retentit sur le score de 1-0, plutôt logique au vu des occasions très nettes, malgré une pluie de pénalités.

Même schéma sur les premières minutes du deuxième tiers. Tours, plus précis, cherche les décalages, souvent avec réussite : Briggs se montre vigilant. La puissance physique des Diables, habiles en protection du palet, provoque des fautes. Le palet circule, cherchant les déviations, mais cela n'aboutit pas. Une deuxième faute prolonge l'avantage numérique, pour quelques secondes puisque Wachowski se rend coupable d'une obstruction. A 4 contre 4, les Diables démarrent en contre-attaque : le deux contre un se heurte à Briggs, impressionnant sur sa ligne. Asnières souffre, Briggs doit même concéder une faute suite à une passe devant le but. Les Diables poussent, et font enfin céder Briggs. Le portier des Castors sort la botte sur un tir dévié de Sabol, mais le rebond arrive au cercle droit. Wachowski lance au but, la rondelle file entre les jambières grâce à un bon écran (2-0 à 28'50").

Asnières demande immédiatement un temps mort. La pression tourangelle ne diminue pas : 4 contre 4 à venir, sans réussite, puis un 5 contre 4 pour les Diables alors que la litanie des prisons se poursuit. Tours finit par exploiter le filon, sur un but curieux : un long palet en profondeur de Lietava vient piéger Briggs entre les jambières, qui s'attendait probablement à une déviation (3-0 à 33'34"). Le gardien se rattrape rapidement avec un nouvel arrêt. Les Castors peinent à sortir le palet de leur zone, et les Diables déroulent. Les jeunes sont mis à contribution de plus en plus, eux qui faisaient déjà face aux premiers trios adverses en début de match. En roue libre, les Noirs rejoignent le vestiaire avec un matelas confortable : 3-0.

Le match reprend sans grand rythme. Tours gène les relances adverses assez facilement, tentant plusieurs assauts un peu trop imprécis. A ce petit jeu, les Diables s'endorment et un superbe lancer de la bleue signé Franz Ehrart vient surprendre Sychterz en lucarne, avec une déviation d'Antoine Amsellem (3-1 à 43'26"). Le jeu est plus équilibré mais tombe parfois dans la confusion arbitrale : à 45'29", Asnières change avant une mise au jeu, après Tours : deux minutes pour retard de jeu logiques, mais Tours est puni à son tour pour avoir modifié ses lignes, alors que les Diables bénéficient normalement à domicile du dernier changement. 4 contre 4 signalé devant un Robert Millette agacé.

Lukas Krejci manque un break, puis c'est un tir hors cadre des Tourangeaux... et on repart sur les pénalités avec une charge de Devon Smith. Jayzon Zilkie parvient à se créer une bonne occasion, mais se heurte à la botte de Sychterz de près. Dans la foulée, il est sanctionné pour charge incorrecte. Le jeu manque de vitesse, mais propose quelques belles situations ; Devon Smith slalome dans la défense de belle manière, mais son centre ne trouve pas preneur, puis Amsellem est bien lancé en échappée, mais se heurte à la botte de Sychterz, en grand écart. En face, c'est Ringuette qui ne trouve pas l'ouverture, seul devant Briggs à bout portant. Nouvelle prison à 7 minutes de la fin, cette fois-ci de François Gleize, coupable d'un faire trébucher dans la neutre. Asnières n'en profite pas, et l'on retombe dans un faux rythme sans grosses occasions. La fin de match se joue en avantage numérique côté Diables, mais la maladresse prive Tours d'un nouveau but.

Victoire logique de Tours, plus mordant offensivement et très solide en défense. Si les pénalités, très nombreuses ce soir, ont un peu cassé le rythme, Tours a su tirer son épingle du jeu pour s'assurer de la première place en saison régulière.

Compte-rendu du site officiel de Tours

Tours - Asnières 3-1 (1-0, 2-0, 0-1).
Samedi 13 février 2010 à 20h00 à la patinoire municipale de Tours. 1600 spectateurs.
Arbitrage de Fabien Linek et Christophe Gautier.
Pénalités : Tours 24' (14', 4', 6'), Asnières 36' (10'+10', 10’, 6').
Évolution du score :
1-0 à 08'09" : Ringuette assisté de Sabol (sup. num.)
2-0 à 28'50" : Wachowski assisté de Sabol (sup. num.)
3-0 à 33’34" : Lietava assisté de Picot et D'Ascanio
3-1 à 43‘26" : Amsellem assisté de Zilkie et Ehrhart