Montpellier - Bordeaux (Division 1, 21e journée)

C'est enfin en mode "combat" que se sont présentés les Vipers, pour un match qui pourrait bien être une affiche de playoffs entre le quatrième et le cinquième. L'esprit de combat, c'est de ne rien lâcher, surtout pas devant le but adverse. C'est ainsi que se concrétisait l'une des premières actions du match, les Bordelais assiégés, à la peine pour dégager leur camp, et Alexis Billard qui frappe deux fois à la porte pour un rebond rentré avec hargne par Quentin Garcia (3'09").

Vite remis, les Girondins se mettaient à construire avec pour chef de chantier Dave Grenier, dirigeant ses deux flèches, Lassalle et Carignan pour des raids sans lendemains, mais annonciateurs de l'allure des actions futures, avec tintements de poteaux inclus.

Les Vipers bénéficiaient d'une coupure au visage à Ville Åman (6'28") et s'installaient pour quatre minutes de supériorité numérique. Aux tâtonnements, indécisions, approximations et autres maladresses (un seul tir vraiment dangereux pour la séquence...), on se doutait bien que le jeu de puissance n'apporterait pas ce soir son lot de buts.

Par contre, il ne fallait pas être un fin spécialiste pour deviner que le même jeu de puissance serait pour les Bordelais l'arme fatale de la soirée. A peine Alexis Billard avait-il commis une première faute (14'29") pour les Montpelliérains, que l'on voyait se mettre en place le dispositif de Stéphan Tartari. Le maître à jouer, Dave Grenier, à la manoeuvre décalait idéalement Xavier Lassalle, qui trouvait le discret Alexandre Carignan (15'11"), tapi au second poteau de Fabrice Agnel pour une palette en opposition.

Au deuxième tiers, la confrontation commence lorsque Romain Masson (21'15") dégage du poing un des joueurs bordelais coupable de s'être allongé sur Fabrice Agnel. En infériorité, le scénario aboutit à une jolie série de droites entre Kamil Vavra et Xavier Lassalle.

La tension allait encore monter avec une série de pénalité à Cyril Boube (24'27") et Gautier Lafrancesca (28'54"), mais les Vipers ne pouvaient en profiter, le cerbère girondin ayant décidé de fermer la porte aux (quelques...) palets dangereux qui tentaient de s'inviter à pénétrer ses cages. C'est au cours d'une de ces actions de jeu de puissance que Robert Pospisil et Dave Grenier (29'13") allaient s'échanger des gnons qui amenaient l'arbitre à se défaire d'eux pour deux minutes. Un qui écopait aussi était Ville Åman dont les interrogations véhémentes conduisaient Marc Mendlowicz à le tenir pour dix minutes à l'écart des débats.

Le mano a mano se poursuivait et c'est par une superbe action que les joueurs de Lionel Bilbao reprenaient l'ascendant. Joshua Boileau, qui a dominé de la tête et des mains, trouvait César Lefranc qui parvenait à donner le palet à Alexis Billard. L'ailier longeait la bande pour repiquer vers les cercles et décochait une fusée qui perçait la lucarne de Christophe Burnet (38’01").

Il avait fallu dix-huit longues minutes pour amener ce mince avantage. Il faudrait cinq secondes pour le détruire. Kamil Vavra se rendait coupable d'une faute bien inutile dans le "money time "d'un tiers-temps qui aurait pu voir les Vipers rentrer au vestiaire en menant au score. Dave Grenier, encore lui, allait punir les locaux amoindris d'un tir canon dont les déviations successives laissait Fabrice Agnel statufié. Alexandre Carignan était crédité de l'aide et Xavier Lassalle du but (39‘28").

Les trois mousquetaires Hanes, Åman et autre Vavra allaient enfin livrer la marchandise et se décider à faire conjuguer talent et effort. Au bon moment, soit à l'entrée du tiers-temps, le trio allait montrer qu'il est capable de beaucoup lorsque Ville Åman tentait de changer ses incursions stériles et donnait le palet à Kamil Vavra. Celui-ci s'infiltrait dans la zone devant le gardien pour donner à Matus Hanes qui, soudain, retrouvait ses mains d'antan en mystifiant Christophe Burnet par une feinte magique (43'51").

Ce petit plus allait vite être effacé par une bévue conséquente... Alors que Christophe Lambert (50'39") donnait aux Vipers une occasion d'accentuer l'avance par une pénalité, la ligne qui avait amené le but précédent rendait à l'adversaire ce qu'elle lui avait soutiré. Christophe Perez gagnait son duel contre la bande et parvenait à passer le palet à Xavier Lassalle. Celui-ci fonçait vers le but après avoir totalement fait prendre l'air à un Erik Rosén pourtant peu coutumier du fait. L'arrivée seul devant Fabrice Agnel se concluait de la pire des façons pour le gardien montpelliérain qui n'avait pas eu trop de travail dans ce tiers temps (51‘43"). A l'image du gardien de Bordeaux dont le bond de joie signifiait beaucoup, l'équipe de Stéphan Tartari allait pousser fort pour rejoindre la terre promise, une cinquième victoire à Végapolis.

Les Vipers avaient le sursaut nécessaire pour s'arc bouter et répondre coup par coup à cette furia bordelaise. Les minutes, puis les secondes s'égrenaient pour sonner l'heure de la prolongation. Lionel Bilbao recomposait ses lignes pour une configuration 4 contre 4 qui fait de ses séquences de prolongation un modèle d'intensité et de jeu fluide.

A ce jeu les Vipers assiégeaient très vite les Bordelais, repliés sur la cage de Christophe Burnet. La faille allait être trouvée par les deux hommes du match, côté Vipers. Décalé par Matus Hanes, Alexis Billard passait en revue les Bordelais pour donner en retrait à Joshua Boileau. Le longiligne défenseur trouvait la manière de feinter défenseurs et gardiens pour délivrer Végapolis et les Vipers (62'30").

Concentrés et appliqués, les Vipers ont livré un match abouti, un match de play-off. Utilisant ce qu'il faut d'agressivité, ils ont envoyé plusieurs messages dont le plus réjouissant est qu'il ne faudra plus compter sur les Montpelliérains pour une récolte de points faciles. Les Valentinois, pour ce samedi qui vient sont prévenus...


Montpellier - Bordeaux 4-3 (1-1, 1-1, 1-1, 1-0).
Samedi 13 février 2010 à 19h30 à Végapolis. 756 spectateurs.
Arbitrage de Marc Mendlowictz assistée de Frédéric Peurière et Michaël Rommevaux.
Pénalités : Montpellier 24' (2', 12’+10', 0', 0'), Bordeaux 16' (4', 10', 2, 0'').
Évolution du score :
1-0 à 03'09" : Garcia assisté de Billard
1-1 à 15'11" : Carignan assisté de Lasalle et Grenier (sup. num.)
2-1 à 38’01" : Billard assisté de Lefranc et Boileau
2-2 à 39‘28" : Lassalle assisté de Carignan et Grenier (sup. num.)
3-2 à 43'51" : Hanes assisté de Vavra et Åman
3-3 à 51‘43" : Lassalle assisté de Perez (inf. num.)
4-3 à 62'30" : Boileau assisté de Billard et Hanes