Russie - Lettonie (JO 2010, groupe B)

KOVALCHUK_Ilya-2009-7411On l'avait bien décrite, cette équipe de Russie. Les lignes dévoilées par Bykov correspondent trait pour trait à ce que l'on avait pronostiqué à la publication de l'effectif fin décembre : les mêmes trios dans le même ordre, et les mêmes paires défensives. La seule subtilité qui semble avoir été mûrement pensée par le staff russe réside dans l'allocation de ces duos d'arrières à chacune les lignes offensives. Difficile de parler de première ou de quatrième ligne : il y a quatre unités de cinq joueurs, toutes redoutables.

Les premiers coups de patin russes semblent déjà spéciaux. Ilya Kovalchuk paraît monté sur fusées, et dès sa première présence, il provoque une pénalité de Rekis. Cette supériorité numérique survient un peu tôt pour les Russes, qui bafouillent encore un peu. qu'importe, ils marquent une fois revenus à 5 contre 5 : Ilya Nikulin récupère le palet à la bleue et sert près de la cage Sergei Fedorov qui effectue une magnifique passe levée au-dessus de la crosse du défenseur pour décaler parfaitement Sergei Zinoviev au second poteau (1-0). Kovalchuk, impitoyable, plonge pour faire siffler une nouvelle faute contre Meija. La morale est sauve car il n'y aura pas de but à la clé.

La Russie n'a pas besoin de ces artifices, elle est au-dessus même à égalité numérique. Aleksandr Radulov réalise un excellent travail de placement et est seul à droite de la cage pour prendre le rebond d'un tir de Fedorov (2-0). Les deux buts ont ainsi été marqués dans des filets ouverts.

SEMIN_Alexander-2005-1090974La Lettonie subit le jeu et peine à se dégager. La fin de tiers est de plus en plus difficile pour les blanc et grenat. Une tentative de tour de cage d'Afinogenov donne l'alerte. Georgijs Pujacs, parti de l'arrière de sa cage pour porter le palet, se le fait voler par Aleksandr Semin qui le détrousse en surgissant dans son dos et offre aussitôt le but à son compère Aleksandr Ovechkin en haut de l'enclave (3-0). Le festival offensif russe s'achève après 19 tirs en vingt minutes.

La deuxième période est moins convaincante de la part des Russes. Ils sont moins disciplinés (Fedorov pénalisé pour dureté à un engagement), ils patinent beaucoup moins et ne font plus les mêmes efforts de conquête. Avant de rentrer au banc à la clôture d'une présence médiocre de la première ligne, qui a subi le jeu, Sergei Gonchar délivre toutefois une longue passe vers Maksim Afinogenov, que Vasiljevs fait trébucher à la ligne bleue. Une pénalité non exploitée, puis retournée après une obstruction de Zaripov. Mais même si son équipe subit parfois, le gardien Evgeni Nabokov reste concentré et ne laisse pas de rebond. Les Russes ne profitent pas plus du passage en prison de Sirokovs.

Après un tir en pivot de Daugavins, les Russes se réveillent dans les dernières minutes du deuxième tiers, avec un centre d'Ovechkin dévié par Semin. La troisième ligne prolonge le travail par une circulation de palet, et Karsums est sanctionné pour avoir tenté d'accrocher Zinoviev. Pendant cette supériorité numérique, un slap puissant mais pas cadré de Kovalchuk rebondit sur Afinogenov, et le palet retombe devant Malkin qui conclut du revers face à la cage (4-0). Datsyuk part en prison huit secondes plus tard, mais le duo Zaripov-Zinoviev termine le tiers par un festival d'interceptions en infériorité.

La Lettonie commence la troisième période en supériorité et marque aussitôt après : Cipulis envoie au fond, Nizivijs gagne le palet dans la bande et centre pour Vasiljevs (4-1). Mais il ne fallait pas réveiller l'ours russe : il réagit en inscrivant deux buts dans la minute qui suit. Ovechkin contre un palet en zone neutre et est resservi par Datsyuk avant de décocher un lancer gagnant, puis Danis Zaripov place le palet sous le bras de Masalskis (6-1, 41'30").

LAVINS_Rodrigo-2009-8245La complicité Kovalchuk/Malkin était visible d'entrée, et elle se concrétise par une passe de derrière la cage du second pour son ailier. Et les buts continuent de s'enchaîner avec un missile de Girts Ankipans sous la barre (7-2, 43'35"). Les filets ont donc tremblé cinq fois en moins de quatre minutes ! La Russie tue aisément une pénalité de Nikulin, puis Malkin vole un palet à Lavins à la ligne bleue balte : il se présente en solitaire mais son tir est paré de justesse par le bras gauche de Masalskis. La fièvre des buts se calme jusqu'à une minute de la fin, quand Morozov vient prendre un rebond après un revers de Markov (8-2).

La Lettonie s'est montrée volontaire et active devant, mais elle n'a rien pu faire derrière. Elle a pâti de l'ingénuité de ses défenseurs, en particulier de la paire composée de Rodrigo Lavins (palets perdus) et Guntis Galvins (placement hasardeux), qui a été dépassée par la vitesse de jeu et termine avec une terrible fiche de -5.

La Russie est conforme à ce qu'on attendait d'elle, une équipe avec quatre lignes rapides qui ont toutes marqué. Les moments de relâchement défensifs et les palets perdus sont aussi habituels chez elle contre un adversaire de moindre calibre. Il faut donc attendre les tests plus sérieux face aux Slovaques et aux Tchèques. Le jeu de puissance n'a pas été fameux, mais les Russes ne l'ont pas travaillé spécifiquement ce soir. Bykov a utilisé indifféremment ses unités de cinq hommes dans toutes les situations de jeu, même hors de leurs points forts (Korneev en supériorité, le duo Kovalchuk-Afinogenov en infériorité...), pour bien souder chaque ligne dans un premier temps.

 

Russie - Lettonie 8-2 (3-0, 1-0, 4-1)
Mardi 16 février 2010 à 21h00 à la Canada Hockey Place de Vancouver. 16652 spectateurs.
Arbitrage de Dennis LaRue (USA) et Marcus Vinnerborg (SUE) assistés de Peter Feola (USA) et Jay Sharrers (CAN).
Pénalités : Russie 10' (2', 6', 2'), Lettonie 16' (6', 6', 4').
Tirs : Russie 45 (19, 14, 12), Lettonie 20 (8, 7, 5).
Évolution du score :
1-0 à 02'38" : Zaripov assisté de Fedorov et Nikulin
2-0 à 07'46" : Radulov assisté de Fedorov et Kalinin
3-0 à 19'25" : Ovechkin assisté de Semin
4-0 à 38'18" : Malkin assisté d'Afinogenov et Kovalchuk (sup. num.)
4-1 à 40'33" : Vasiljevs assisté de Nizivijs et Cipulis
5-1 à 40'59" : Ovechkin assisté de Datsyuk
6-1 à 41'30" : Zaripov assisté de Zinoviev
7-1 à 43'04" : Kovalchuk assisté de Malkin et Tyutin
7-2 à 53'35" : Ankipans assisté de Sprukts et Karsums
8-2 à 58'57" : Morozov assisté de Markov


Russie

Gardien : Evgeni Nabokov

Défenseurs : Fedor Tyutin - Sergei Gonchar ; Denis Grebeshkov - Konstantin Korneev ; Andrei Markov - Ilya Nikulin ; Dmitri Kalinin - Anton Volchenkov.

Attaquants : Ilya Kovalchuk (A) - Evgeni Malkin - Maksim Afinogenov ; Aleksandr Ovechkin (A) - Pavel Datsyuk - Aleksandr Semin ; Danis Zaripov - Sergei Zinoviev - Aleksei Morozov (C) ; Viktor Kozlov - Sergei Fedorov - Aleksandr Radulov.

Remplaçant : Ilya Bryzgalov (G). Absent : Semion Varlamov (G).

Lettonie

Gardien : Edgars Masalskis.

Défenseurs : Georgijs Pujacs - Arvis Rekis ; Karlis Skrastins (C) - Krisjanis Redlihs ; Rodrigo Lavins - Guntis Galvins ; Oskars Bartulis - Kristaps Sotnieks.

Attaquants : Aleksandrs Nizivijs (A) - Herberts Vasiljevs (A) - Martins Cipulis ; Martins Karsums - Janis Sprukts - Girts Ankipans ; Lauris Darzins - Aleksejs Sirokovs - Mikelis Redlihs ; Gints Meija - Armands Berzins - Kaspars Daugavins.

Remplaçant : Sergejs Naumovs (G). Absent : Ervins Mustukovs (G).