Bélarus - Suède (JO 2010, groupe C)

2010-02-19-Belarus-SuedePour ses débuts olympiques, le gardien Jonas Gustavsson, alias "Monstret" (le monstre), affronte le Bélarus, qui est plus un petit poucet qu'un ogre dans ce tournoi mais qui a donné des cauchemars à tous les petits (et grands) Suédois à Salt Lake City. Le jeune portier scandinave se retrouve donc chargé de venger Tommy Salo de sa "monstrueuse" erreur de l'époque.

Cela semble plus facile cette fois. Antonenko et ses collègues, passifs, laissent Daniel Sedin marquer en deux temps sur une passe de derrière la cage de son frère jumeau Henrik (0-1). La première supériorité numérique suédoise est convertie avec facilité. Magnus Johansson centre de la droite, Loui Eriksson sert de leurre plein axe et Daniel Alfredsson a le but ouvert au second poteau (0-2).

On détecte enfin quelques des signes de vie du côté du Bélarus : deux occasions du revers de Sergei Kostitsyn, parées par les jambières de Gustavsson, et - enfin - une défense présente dans le slot sur un rebond... Pour une fois que les rouges sont actifs, Andrei Stas concède une pénalité sur l'action !

Mikhalev commet ensuite un cinglage vraiment pas discret qui casse en deux une crosse adverse. Les Suédois ne semblent pas pressés pendant ces deux avantages numériques, ils contrôlent si facilement le jeu qu'ils s'endorment un peu dans un faux rythme. "Pourquoi patiner plus que l'adversaire puisqu'on a le palet ?" semble être leur devise. Il faut dire qu'ils ont l'air de jouer à cinq contre quatre quand ils sont à égalité numérique. Pas de raison de forcer, donc, il suffit de garder la même fluidité...

La Suède poursuit donc sur un rythme uniforme en deuxième période. Elle peut même laisser de la place à l'esthétique, avec une passe levée du revers de Henrik Zetterberg, déviée en l'air par Patric Hörnqvist et repoussée par la botte de Mezin. La Tre Kronor domine le jeu de de manière continue en faisant tourner ses quatre lignes. Le trio "défensif", n'ayant rien à défendre, fait donc comme les autres et attaque. Johan Franzén, buteur placé là en raison de sa longue convalescence, reprend la passe de derrière la cage de Samuel Påhlsson (0-3).

2010-02-19-KulakovLa caméra repère le jeune retraité Mats Sundin dans les tribunes, sirotant sa bière de manière placide. On pourrait presque imaginer ses compatriotes en activité en faire autant sur le banc... Le Bélarus n'est toujours pas décidé à patiner. Il attend les Suédois et n'a presque jamais le palet.

Le pire est que ce deuxième tiers se termine par une parité ! Les rouges peuvent dire merci à Patric Hörnqvist, qui a accroché Kastyuchonak sans raison en zone offensive. Aleksandr Kulakov - ou le patin d'Öhlund ? - profite de la confusion régnant dans la défense suédoise pour reprendre un palet insuffisamment écarté de la botte par Jonas Gustavsson, qui se couche sur le dos en position vulnérable (1-3). Le gardien de Toronto donne aussi une petite réminiscence de Salo quand il regarde sa mitaine, vide, alors qu'il l'avait levée pour capter un tir non cadré de Kostitsyn (à mi-distance et non de la zone neutre, n'exagérons pas la comparaison). Le palet s'est échappé de son gant mais est retombé derrière sa cage, heureusement pour lui.

Même physionomie au troisième tiers où les Sedin en particulier s'amusent. Un tir de la bleue de Mattias Öhlund est dévié par le patin de Daniel et rebondit sur la glace puis sur le poteau. Henrik est placé à proximité et tire dans l'angle, mais Mezin plonge pour la plus belle parade du match, de la jambière.

Et puis, venu de nulle part, un nouveau but contre le cours du jeu. Johan Franzén essaie de rabattre avec son gant une espèce de chandelle mais ramène en pratique le palet dans sa zone défensive... Le Bélarus n'a même pas besoin de passer la ligne bleue, on le fait pour lui. Kulakov tire à la cage et Meleshko transforme le rebond dans le dos d'Oduya (2-3). Il peut lever le bras.

2010-02-19-Belarus-Suede2Le Bélarus aurait pu égaliser. Non mais rendez-vous compte, é-ga-li-ser ! Konstantin Zakharov a en effet lancé sur la transversale. Du coup, les dernières minutes deviennent intéressantes, avec le public qui crie "Bé-la-rus" pour pousser à l'exploit. La Suède s'en sort quand même à dix secondes de la fin par Daniel Alfredsson, seul face à la cage, sur passe en retrait de Henrik Sedin.

Il aurait été fâcheux que les Biélorusses puissent accrocher un point avec une stratégie aussi attentiste. Ils ont volontairement laissé venir les Suédois pour ne pas être en sous-nombre. Le problème est qu'ils n'ont mis aucune intensité. La passivité tactique plus la passivité physique plus la passivité de patinage : tous les ingrédients pour faire bâiller les spectateurs. C'est sans doute pour tromper l'ennui que Niklas Kronwall a donné deux énormes mises en échec à Koltsov.

Les Suédois n'ont été en danger que pour une seule raison, un Jonas Gustavsson vraiment pas rassurant qui a laissé des rebonds à foison. Ce n'est pas très grave puisque ce devait être son seul match. Il est prévu que Henrik Lundqvist, qui a passé le match dans la cabine de la télévision suédoise, garde la cage pour la suite du tournoi.

Pour le reste, la Tre Kronor a pratiqué son jeu de possession habituel, mais elle a un problème avec ses buteurs dans ce début de tournoi : Weinhandl regarde les jumeaux se passer le palet entre eux, et Hörnqvist n'arrive pas à fructifier les passes. Les défenseurs ont semblé à l'aise, mais c'est plus facile quand l'adversaire ne sait même pas prononcer le mot "forechecking". En plus, la Suède n'a pas encore dévoilé ses unités spéciales en supériorité numérique en se contentant d'équilibrer le temps de glace entre toutes ses lignes. Bref, à tout point de vue, c'est contre la Finlande dimanche soir que cette équipe va devoir se dévoiler.

Commentaires d'après-match

Bengt-Ake Gustafsson (entraîneur de la Suède) : "Je suis évidemment très content de la victoire. Notre performance était bonne en première période. Ensuite, nous avons été trop arrogants, nous voulions apparemment gagner sans effort. Quand on ne travaille pas consciencieusement, on le paye. L'adversaire est revenu dans le match, et on peut sans doute lui dire merci pour le test à la fin, car ce sont des choses qui peuvent arriver dans les prochaines rencontres."

Mikhaïl Zakharov (entraîneur du Bélarus) : "Nous avons eu peu d'entraînements ensemble, mais notre hockey s'améliore de match en match. Si ce palet n'avait pas été repoussé par la transversale, la fin aurait été imprévisible. Les joueurs commencent à apprendre notre système, dont la base est la discipline. Les buts encaissés sont la conséquence d'erreurs individuelles."

 

Bélarus - Suède 2-4 (0-2, 1-1, 1-1)
Vendredi 19 février 2010 à 12h00 à la Canada Hockey Place de Vancouver. 16878 spectateurs.
Arbitrage de Dennis LaRue (USA) et Brent Reiber (SUI/CAN) assistés de Brian Murphy (USA) et Yuri Oskirko (RUS).
Pénalités : Bélarus 8' (6', 2', 0'), Suède 4' (2', 2', 0').
Tirs : Bélarus 19 (6, 6, 7), Suède 38 (17, 14, 7).
Engagements : Bélarus 12 (6, 4, 2), Suède 23 (6, 11, 6).
0-1 à 06'40" : D. Sedin assisté de H. Sedin et Weinhandl
0-2 à 09'04" : Alfredsson assisté de M. Johansson et Bäckström (sup. num.)
0-3 à 29'35" : Franzén assisté de Påhlsson et Modin
1-3 à 34'40" : Meleshko assisté de Stasenko et Ryadinski (sup. num.)
2-3 à 51'33" : Meleshko assisté de Kulakov
2-4 à 59'49" : Alfredsson assité de H. Sedin et D. Sedin


Bélarus

Gardien : Andrei Mezin.

Défenseurs : Viktor Kostyuchenok - Ruslan Salei (C) ; Andrei Karev - Aleksandr Makritsky ; Nikolai Stasenko - Aleksandr Ryadinski ; Vladimir Denisov - Sergei Kolosov.

Attaquants : Sergei Demagin - Aleksei Kalyuzhny - Sergei Kostitsyn ; Konstantin Koltsov (A) - Andrei Stas - Dmitri Meleshko ; Aleksei Ugarov - Sergei Zadelenov - Konstantin Zakharov ; Aleksandr Kulakov - Andrei Mikhalev - Oleg Antonenko (A).

Remplaçant : Vitali Koval (G). Absent : Maksim Malyutin (G).

Suède

Gardien : Jonas Gustavsson.

Défenseurs : Nicklas Lidström (C) - Niklas Kronwall ; Henrik Tallinder - Magnus Johansson ; Mattias Öhlund - Tobias Enström ; Doug Murray - Johnny Oduya.

Attaquants : Peter Forsberg - Henrik Zetterberg (A) - Patric Hörnqvist ; Loui Eriksson - Nicklas Backström - Daniel Alfredsson (A) ; Daniel Sedin - Henrik Sedin - Mattias Weinhandl ; Johan Franzén - Samuel Påhlsson - Fredrik Modin.

Remplaçant : Stefan Liv (G). Absent : Henrik Lundqvist (G).