Ligue Magnus (22e journée) : duel à distance entre Amiens et Grenoble

Rouen (2) - Amiens (4). Après quinze jours de trêve, rien de tel qu'un bon petit derby pour se remettre dans le bain du championnat. Et quel derby ! Ah, la douce tendresse qui anime chaque duel entre Normands et Picards... A cinq matches du terme de la saison régulière, Rouen espère adopter son rythme de play-offs. Les Dragons, qui restent sur une belle frayeur au Mont-Blanc (victoire 3-2 à Saint-Gervais après prolongation), doivent surtout s'imposer pour se maintenir devant Angers. Côté amiénois, l'enjeu est encore plus capital. Les Gothiques, 4es et derniers qualifiés directs pour les quarts, n'ont qu'un point d'avance sur Grenoble, 5e et pour le moment obligé d'entamer ses séries finales par un tour préliminaire. La dernière victoire des Gothiques en championnat sur les bords de Seine remonte au 11 mars 2005 (première manche des quarts de finale, 2-2 puis 0-2 aux tirs au but avec une dernière réalisation de Jonathan Zwikel).

La cote : Rouen 80 % / Amiens 20 %. Coup d'envoi à 20 heures.

Match aller : à Amiens, Amiens bat Rouen 4-3.

Angers (3) - Grenoble (5). Les deux patins au Haras, un œil à Rouen... Grenoble est en chasse. Les champions de France n'ont pas spécialement envie de jouer le tour préliminaire des play-offs. Et ils chiperaient bien, du coup, la 4e place à Amiens. Calés à un petit point des Gothiques, les Brûleurs de Loups vont donc attendre avec intérêt le résultat du déplacement picard à Rouen. Mais avant de tout miser sur un faux-pas amiénois, les Grenoblois doivent déjà l'emporter à Angers. Facile à dire, beaucoup plus compliqué à réaliser. Car les Angevins, qui possèdent la meilleure attaque du championnat (116 buts marqués), sont toujours invaincus sur leur glace (11 victoires). De chaque côté, on évoluera sans un défenseur majeur : l'Angevin Simon Lacroix est toujours sur la touche, le Grenoblois Viktor Wallin est forfait, comme ses jeunes coéquipiers Raphaël Papa, Elie Raibon et Sébastien Raibon.

La cote : Angers 70 % / Grenoble 30 %. Coup d'envoi à 18 h 30.

Match aller : à Grenoble, Grenoble bat Angers 4-3.

Morzine (6) - Epinal (12). Sur quels joueurs pourra compter Santino Pellegrino ce soir ? Difficile à dire, tant l'effectif vosgien est actuellement décimé par les blessures. Mardi contre Villard-de-Lans, l'entraîneur spinalien n'a pu aligner Jan Simko, Niko Mantylä, Guillaume Chassard, Benoît Quessandier, Tarik Chipaux et Lionel Simon. Logiquement, les Dauphins ont été battus par les Ours (2-6). Logiquement, les Dauphins devraient aussi céder à Morzine. Les Pingouins viennent d'affronter le Genève-Servette de Chris McSorley, histoire de meubler la trêve. Une défaite 10-3 au final, et une bonne préparation pour la suite du championnat.

La cote : Morzine 90 % / Epinal 10 %. Coup d'envoi à 20 h 30.

Match aller : à Epinal, Epinal bat Morzine 6-5.

Strasbourg (7) - Briançon (1). Angers contre Grenoble, Amiens en déplacement à Rouen... Pendant que ses principaux adversaires s'entretueront ce soir, le leader Briançon devrait passer une soirée un peu plus calme à Strasbourg. Calme, mais pas forcément sans risques. Car Luciano Basile craint un vilain coup de décompression. Vingt jours après la victoire à Bercy et la prise de pouvoir en Ligue Magnus, les Haut-Alpins pourraient redescendre sur terre. « Je sens que ça peut être un match difficile, pas seulement à cause des blessés. La victoire en Coupe de France nous a beaucoup mobilisés, et le retour au championnat peut être difficile. On ne vient pas pour perdre, mais une défaite peut être la petite claque qui recadrera tout le monde », a expliqué l'entraîneur des Diables Rouges dans les colonnes des Dernières Nouvelles d'Alsace. Côté strasbourgeois, on sent que le coup est jouable. L'Etoile Noire, qui a battu cette semaine Mulhouse en amical (4-1), est beaucoup plus à l'aise sur la glace en 2010 qu'en 2009. Mais il faudra à l'attaque alsacienne, la moins performante de la ligue (49 buts marqués), tromper la meilleure défense du championnat (49 buts encaissés). Briançon se déplace sans Edo Terglav (genou), Sebastian Sjösten (virus) et Pierre-François Guenette (épaule).

La cote : Strasbourg 30 % / Briançon 70 %. Coup d'envoi à 17 h 30.

Match aller : à Briançon, Briançon bat Strasbourg 7-3.

Gap (10) - Neuilly-sur-Marne (14). Avec le retour en forme de Villard-de-Lans, Gap est sous pression. Du haut de leur 10e place, les Rapaces aperçoient les Ours revenir à un tout petit point. Le promu sait donc ce qui lui reste à faire : battre la lanterne rouge et reprendre trois longueurs d'avance sur l'équipe du Vercors. Les Gapençais restent sur trois victoires à domicile. En face, Neuilly-sur-Marne n'a plus le choix. Le maintien passe par une victoire dans les Alpes, avant deux rencontres à domiciles contre Strasbourg et Villard-de-Lans. Mais cette saison, en onze déplacements, les Bisons se sont inclinés à onze reprises...

La cote : Gap 80 % / Neuilly-sur-Marne 20 %. Coup d'envoi à 20 h 30. Match à suivre en live à partir de 20 h 10 sur le site des Rapaces.

Match aller : à Neuilly-sur-Marne, Neuilly-sur-Marne bat Gap 3-2.