Finlande - Allemagne (JO 2010, groupe C)

NISKALA_Janne-2009-7747Les deux équipes ont fait tourner leurs gardiens et fait rentrer respectivement Dimitri Pätzold et Niklas Bäckström pour ce deuxième match. Les effectifs sont au complet, y compris le capitaine allemand Marco Sturm qui est présent malgré une épaule douloureuse (à la suite d'une charge d'Oduya contre la Suède) qui lui a fait rater un entraînement.

Les Allemands ont bien tenu face aux Suédois, mais la différence est la qualité naturelle du jeu finlandais en supériorité numérique. La moindre pénalité peut coûter cher, et elle arrive vite car Michael Wolf retient Tuomo Ruutu. Un slap surpuissant du canonnier Janne Niskala n'est pas bloqué par Pätzold. Le palet file derrière lui et échoue au pied du poteau... Le plus rapide est Tuomo Ruutu qui pousse au fond (1-0).

Les noirs ne parviennent pas à développer pour sa part deux avantages numériques, et la meilleure occasion est même pour Niko Kapanen en infériorité sur le rebond d'un lancer de Salo, mais Ficenec sauve. Dans le défi physique, ils sont présents, mais cela ne suffit pas à les rendre menaçants. C'est à une minute de la fin du premier tiers qu'ils se créent enfin une grosse occasion, quand Manuel Klinge s'appuie sur Kai Hospelt à droite et reçoit le palet dans l'axe pour un tir à bout portant, mais Niklas Bäckström s'interpose de la mitaine.

Dès le début de la deuxième période, un nouveau palet glisse derrière Pätzold sur un tir de Mikko Koivu, mais cette fois sa défense dégage. Cette pression finlandaise précoce aboutit à une pénalité de Thomas Greilinger qui a fait trébucher un attaquant adverse sur un rebond. Nouvelle démonstration finlandaise à 5 contre 4, et deuxième but avec un centre d'Olli Jokinen pour Kimmo Timonen qui s'est infiltré dans le slot dans le dos de T.J. Mulock (2-0). La Finlande maîtrise et Jarkko Ruutu se prend pour un gardien de foot avec une spectaculaire envolée en zone neutre pour bloquer un dégagement de la main, sans la refermer bien sûr.

Jochen Hecht commet un cinglage en zone offensive sur Jokinen, faute idiote puisqu'elle provoque une troisième infériorité numérique. La circulation de palet est de nouveau magistrale, et Olli Jokinen masque parfaitement un tir du poignet de la ligne bleue de Kimmo Timonen (3-0). Trois sur trois en jeu de puissance, c'est parfait.

BACKSTROM_Niklas-2005-1090975C'est aussi un but historique car Teemu Selänne a marqué son 37e point aux Jeux olympiques, battant le record de l'ère moderne appartenant à Valeri Kharlamov et Vlastimil Bubnik. Difficile de parler de record absolu, tout dépend des statistiques que l'on veut bien concéder à Harry Watson lors du tournoi à Chamonix en 1924, mais l'époque n'était pas vraiment comparable. L'autre évènement, c'est que... l'Allemagne tue enfin une pénalité en fin de deuxième tiers.

La quatrième ligne finlandaise s'adjuge un but en troisième période avec un tir de Kapanen et deux rebonds pour Peltonen puis Jarkko Ruutu (4-0). Mais on n'a encore rien vu : une supériorité numérique transformée en... huit secondes ! Tuomo Ruutu masque le lancer de la bleue de Joni Pitkänen, poteau rentrant (5-0). Pas de sixième but en revanche quand Ficenec part en prison.

On en reste donc à "seulement" 4 sur 6 pour la Finlande en avantage numérique, une performance rare à ce niveau. Le jeu de puissance finlandais est toujours mortel face à des équipes qui le laissent jouer. Or, l'Allemagne a été terriblement passive en infériorité, n'agressant ni le porteur du palet ni le joueur qui faisait écran devant la cage. Elle l'a payé très cher.

Les Allemands ont fait des efforts dans les bandes mais sont restés dans le périmètre. Leur disette offensive se poursuit puisqu'ils n'ont toujours pas marqué le moindre but dans ce tournoi. Après Lundqvist, la troupe de Krupp a buté sur un Niklas Bäckström solide, auteur à son tour d'un blachissage.

Après deux matchs, les Finlandais sont donc classés numéros 1 dans la perspective du tableau final, avec une différence de buts de +9. Mais rien n'est encore fait, c'est le grand derby Suède-Finlande de dimanche qui désignera l'équipe la mieux placée pour les phases finales.

Commentaires d'après-match

Teemu Selänne (attaquant de la Finlande) : "Cela ne va pas changer ma vie aujourd'hui. Pour sûr, je trouverai ça énorme un jour. Si quelqu'un m'avait dit il y a vingt ans que ça se passerait ainsi, je l'aurais pris pour un fou. J'allais à la patinoire à chaque fois que l'URSS jouait avec tous ses grands joueurs. Quand je pense à ces gars, je me rends compte de ce que j'ai accompli. Je suis très content, mais il faut passer à la suite. Ce sera un gros match contre la Suède."

 

Finlande - Allemagne 5-0 (1-0, 2-0, 2-0)
Vendredi 19 février 2010 à 21h00 à la Canada Hockey Place de Vancouver. 16662 spectateurs.
Arbitrage de Vyacheslav Bulanov (RUS) et Brad Watson (CAN) assistés de Shane Heyer (USA) et Sylvain Losier (CAN).
Pénalités : Finlande 6' (4', 0', 2'), Allemagne 12' (2', 6', 4').
Tirs : Finlande 35 (8, 13, 14), Allemagne 24 (6, 8, 10).
Évolution du score :
1-0 à 04'21" : T. Ruutu assisté de Niskala et Hagman (sup. num.)
2-0 à 24'04" : Timonen assisté de S. Koivu et Jokinen (sup. num.)
3-0 à 36'03" : Timonen assisté de Salo et Selänne (sup. num.)
4-0 à 47'10" : J. Ruutu assisté de Peltonen et N. Kapanen
5-0 à 49'01" : Pitkänen assisté de Hagman (sup. num.)


Finlande

Gardien : Niklas Bäckström.

Défenseurs : Joni Pitkänen - Lasse Kukkonen ; Kimmo Timonen (A) - Sami Salo ; Toni Lydman - Janne Niskala ou Sami Lepistö.

Attaquants : Valtteri Filppula - Mikko Koivu - Tuomo Ruutu ; Jere Lehtinen - Saku Koivu (C) - Teemu Selänne (A) ; Niklas Hagman - Olli Jokinen - Antti Miettinen ; Ville Peltonen - Niko Kapanen - Jarkko Ruutu.

Remplaçants : Antero Niitymäki (G), Jarkko Immonen. Absent : Miikka Kiprusoff (G).

Allemagne

Gardien : Dimitri Pätzold.

Défenseurs : Christian Ehrhoff - Dennis Seidenberg  (A) ; Jakub Ficenec - Alexander Sulzer ; Korbinian Holzer - Sven Butenschön ; Christopher Schmidt - Michael Bakos.

Attaquants : Jochen Hecht - Marcel Goc - Marco Sturm (C) ; Michael Wolf - Travis Mulock - Thomas Greilinger ; Sven Felski (A) - John Tripp - André Rankel ; Manuel Klinge - Kai Hospelt - Marcel Müller.

Remplaçant : Thomas Greiss (G). Absent : Dennis Endras (G).