République Tchèque - Lettonie (JO 2010, groupe B)

GALVINS_Guntis-2009-8213La Lettonie a le groupe le plus difficile dans ce tournoi olympique. Elle affronte trois adversaires de grand talent et risque donc de terminer douzième et dernière tous groupes confondus à la différence de buts. Cela la condamnerait à un tour de play-offs impossible contre le cinquième.

Sa paire Lavins-Galvins, qui a concédé cinq buts avant-hier, en encaisse un de plus à sa première présence. Une absence explicable car Guntis Galvins s'est sérieusement blessé à l'épaule sur cette action : son tournoi s'est terminé. Cela a aidé David Krejci à se retrouver seul face à Masalkis. Le centre tchèque fait faire le premier geste au gardien et le contourne alors facilement par la droite pour son premier but en équipe nationale (1-0, 02'30").

La République Tchèque réussit un excellent départ : intensité sur toute la surface de la glace et recherche permanente du partenaire en mouvement. Les buts s'enchaînent donc. Plekanec finit le travail après un tir de la bleue de Zidlicky, et, après une pénalité de Vasijevs, Jagr dans le cercle droit place le palet sous la barre (3-0, 05'07"). Avec une telle avance, les Tchèques patinent moins, mais font preuve d'une grande maîtrise du palet qui leur permet de garder le contrôle du match.

La deuxième supériorité numérique est elle aussi transformée : Tomas Kaberle marque dans le haut du filet pendant que Jagr a attiré les défenseurs sur lui (4-0, 26'33"). Mais les Tchèques s'endorment ensuite sur cette avance trop confortable. Ils arrêtent de jouer et prennent trop peu de lancers pendant trois avantages numériques successifs. Ils se font punir quand Zbynek Michalek se fait contrer à la ligne bleue par Herberts Vasiljevs, qui voit Kristaps Sotnieks sortir de prison et l'envoie en breakaway (4-1, 35'30"). Jagr prend ensuite une pénalité idiote et Girts Ankipans dévie un lancer de la bleue (4-2, 38'26").

Les Tchèques se sont mis tout seuls en difficulté, alors qu'ils ont des espaces. Une longue passe de Roman Polak envoie même Martin Havlat en échappée, mais il perd son duel devant Masalskis. La Lettonie attaque jusqu'à la fin, et elle sort même son gardien, ce qui n'est pas systématique ici puisque la différence de buts détermine le classement final. Le capitaine tchèque Patrik Elias intercepte une mauvaise passe et réalise un long dégagement dans la cage vide (5-2, 59'42").

Voilà les Tchèques parés à affronter la Russie pour ce qui sera le premier choc entre favoris pour la médaille d'or. La République Tchèque, qui n'était guère citée avant le tournoi, commence en effet à inquiéter maintenant que les Nord-Américains se sont rendus compte que Jagr était toujours Jagr, un joueur aux mains fantastiques capable de se faire une place dans les espaces les plus serrés.

Commentaires d'après-match

Vladimir Ruzicka (entraîneur de la République Tchèque) : "Nous sommes dans un tournoi court, j'ai laissé les lignes inchangées pendant deux matchs. Voyons ce que ça peut donner, j'ai quelques idées. À quelque chose, malheur est bon. J'ai noté des choses importantes. Si nous avons continué sur l'élan de notre 3-0, cela aurait été trop facile. Bien sûr, nous voulons gagner pour avoir l'avantage de l'accès direct en quart de finale, mais les Russes sont favoris. Ils sont venus pour l'or, chacun attend leur finale contre le Canada."

Marek Zidlicky (défenseur de la République Tchèque) : "Les Lettons ont essayé de jouer un hockey offensif contre nous. Ils n'avaient pas l'air de s'inquiéter sur le nombre de buts qu'ils encaisseraient, ils se concentraient plutôt sur la contre-attaque. Mais c'est le hockey, il faudra faire attention la prochaine fois. Après avoir marqué trois buts, nous les avons sous-estimé un peu. Contre les Russes, il faudra jouer soixante minutes."

 

République Tchèque - Lettonie 5-2 (3-0, 1-2, 1-0)
Vendredi 19 février 2010 à 21h00 à la Canada Hockey Place de Vancouver. 16984 spectateurs.
Arbitrage de Jyri Rönn (FIN) et Christopher Rooney (USA) assistés de Stefan Fonselius (FIN) et Thor Nelson (USA).
Pénalités : République Tchèque 10' (2', 4', 4'), Lettonie 26' (2', 8'+10', 6').
Tirs : République Tchèque 39 (16, 8, 15), Lettonie 18 (4, 7, 7).
Évolution du score :
1-0 à 02'30" : Krejci assisté d'Erat et Fleischmann
2-0 à 03'33" : Plekanec assisté de Zidlicky et M. Michalek
3-0 à 05'07" : Jagr assisté de Zidlicky et Kaberle (sup. num.)
4-0 à 26'33" : Kaberle assisté d'Elias et Zidlicky (sup. num.)
4-1 à 35'30" : Sotnieks assisté de Vasiljevs
4-2 à 38'26" : Ankipans assisté de Karsums et Pujacs (sup. num.)
5-2 à 59'42" : Elias (cage vide)


République Tchèque

Gardien : Tomáš Vokoun.

Défenseurs : Filip Kuba - Marek Zidlický ; Tomáš Kaberle - Roman Polák ; Jan Hejda - Pavel Kubina ; Miroslav Blaták - Zbynek Michálek.

Attaquants : Patrik Eliáš - Tomáš Plekanec - Martin Havlát ; Petr Cajánek - Roman Cervenka - Jaromír Jágr ; Tomáš Fleischmann - David Krejcí - Martin Erat ; Milan Michálek - Josef Vašícek - Tomáš Rolinek.

Remplaçant : Ondrej Pavelec (G). Absent : Jakub Stepanek (G).

Lettonie

Gardien : Edgars Masalskis.

Défenseurs : Georgijs Pujacs - Arvis Rekis ; Karlis Skrastins (C) - Krisjanis Redlihs ; Rodrigo Lavins - Guntis Galvins [blessé à 2'30"] ; Oskars Bartulis - Kristaps Sotnieks.

Attaquants : Aleksandrs Nizivijs (A) - Herberts Vasiljevs (A) - Martins Cipulis ; Martins Karsums - Janis Sprukts - Girts Ankipans ; Lauris Darzins - Aleksejs Sirokovs - Mikelis Redlihs ; Gints Meija - Armands Berzins - Kaspars Daugavins.

Remplaçant : Sergejs Naumovs (G). Absent : Ervins Mustukovs (G).