Rouen - Amiens (Ligue Magnus, 22e journée)

2010-02-20-Rouen-Amiens2À réaction !

Rouen a fait une superbe opération en renversant la vapeur d'un match mal engagé jusqu'au début du deuxième tiers-temps. Non seulement les Dragons ont pris leur revanche dans le fameux derby contre Amiens, mais ils ont aussi pris l'avantage sur Angers - la défaite des Ducs devant les Brûleurs de Loups obligera les Angevins, en cas d'égalité de points, à vaincre les Normands par deux buts d'écart le 2 mars prochain - mais, en plus, les Dragons profitent de la défaite de Briançon à Strasbourg pour prendre les commandes de la Ligue Magnus aux Diables Rouges.

Amiens n'a pas tenu le choc dans ce match de haut de tableau, surtout dans le tiers médian, et a été improductif en supériorité sans deux de ses attaquants titulaires, les pointeurs Sylvain Rodier et Grégory Béron.

Pourtant, après un tout début de match passé en infériorité numérique (faute de Julian Marcos sur Marc-André Thinel) pendant lequel Ilpo Salmivirta a eu une bonne chance dans l'enclave (2'23), les Picards font taire la foule présente dans les tribunes. Oublié à la ligne bleue, servi d'une longue passe par Pavel Kowalczyk, Yanick Riendeau va seul cueillir à froid Trevor Koenig. Plaçant la rondelle gagnée par Simon Petit dans la bande, au-dessus de l'épaule gauche du gardien (0-1 à 3'49).

Trop statiques et pas assez spontanés, les joueurs du RHE 76 subissent l'échec-avant adverse, ce qui oblige les locaux à la faute. Pendant que Magnus Eriksson cire le banc de la geôle pour une faute sur Kevin Hamon - très en vue sur ce premier tiers avant de s'effondrer comme ses coéquipiers - Pavel Kowalczyk trouve avec belle transversale Yanick Riendeau seul au second poteau, qui envoi intelligemment dans le haut des filets évitant ainsi le retour désespéré de Trevor Koenig (0-2 à 5'57).

2010-02-20-Rouen-Amiens3Le match se joue désormais sur un haut rythme avec une grosse intensité. Les joueurs d'Antoine Richer ont l'occasion d'enfoncer un peu plus le museau du Dragon dans la glace. Zwikel, le faux frère, a été obligé de faire faute sur l'intenable Riendeau qui s'apprêtait à ajuster de nouveau le filet normand (8'02). L'avantage numérique du HCAS ne donne rien, alors qu'une poignée de secondes après, Kevin Hamon est sur le point de marquer. Le jeune ailier est frustré par Trevor Koenig qui maintient ses coéquipiers dans le match (11'45).

Jusque là sans réplique, la première réaction des Rouennais sera la bonne. David Holmqvist est à la conclusion, dans le haut du slot, d'une bonne combinaison entre Carl Mallette et Julien Desrosiers. Ce dernier offre une passe intelligente au Suédois (1-2 à 12'20). Deux minutes plus tard tout juste, Jérémie Romand tente sa chance à mi-distance (2-2 à 14'20). Loïc Lampérier déborde sur la gauche avant de remiser le palet sur la cage. Ville Koivula qui doit se saisir le puck manque la réception et Marc-André Thinel, opportuniste, dévie la rondelle dans la cage amiénoise (3-2 à 16'10). Rouen a mis du temps mais a su réagir avec une salve rapide de buts qui lui a sans doute autant redonné confiance que découragé Amiens. Néanmoins, en fin de tiers, un lancer de Kevin Hamon bien placé sera stoppé par Trevor Koenig (19'22).

Trevor Koenig, comme ses partenaires, semble bien revenu dans le match. Toutefois, moins sûr de la mitaine au début de la deuxième période, le gardien n'attrape pas un palet falot et Valentin Claireaux est bien présent pour reprendre victorieusement le caoutchouc (3-3 à 22'40). La joie des Gothiques sera de courte durée. Sur un contre, Julien Desrosiers et Carl Mallette se le joue en "une-deux". La clairvoyante passe redoublée du capitaine des Dragons permet à l'ailier d'envoyer dans un filet ouvert (4-3 à 25'09).

2010-02-20-Rouen-Amiens5Les Picards ne sont pas encore morts. Il faut tout un travail défensif et surtout combatif de Petri Virolainen et de Julien Desrosiers pour que les visiteurs n'égalisent pendant que Luc Tardif est en prison (de 25'54 à 27'54). Julian Marcos fait décoller Ilpo Salmivirta, mais l'arbitre n'apprécie pas. Le jeu de puissance des Rouennais est beaucoup plus au point que celui de leurs convives. Grâce au seul talent de Carl Mallette, qui du poignet trouve un trou de souris au-dessus de l'omoplate du pauvre Koivula (5-3 à 29'03). À l'image de Trabichet (30'35) et Cayer (31'14), Amiens n'abdique pas mais ne peut pas tromper la vigilance parfois incertaine de Trevor Koenig qui accordera beaucoup de rebond tout au long de la partie.

Puis Amiens lâche défensivement et regarde jouer les Dragons. Personne pour empêcher Marc-André Thinel de jouer. Personne pour serrer Éric Doucet au second poteau. Alors les deux Québécois s'en donne à cœur joie (6-3 à 32'15). Les Gothiques sont dorénavant aux abois, à la merci des Dragons et perdent le fil du match. Une succession de pénalités conclut le deuxième vingt minutes. Et les visiteurs s'en tirent à bon compte grâce à deux excellentes parades de Ville Koivula devant Luc Tardif (37'42) et Carl Mallette (39'05).

Le rythme et l'intensité ont bien baissé depuis le premier tiers, mais les coéquipiers de Vincent Bachet reviennent dans ce troisième temps avec de meilleures dispositions qu'au cours du tiers médian. Après une occasion de Kai Öhberg (40'37), Yanick Riendeau a deux occasions (44'26 et 46'53) toutes les deux déroutées par Trevor Koenig ! Et puis, le pourtant expérimenté Loïc Sadoun commet une faute superflue sur Jérémie Romand. Alors, cela permet à l'attaque massive des Dragons de proliférer. Julien Desrosiers dévie un lourd lancer frappé de Magnus Eriksson (7-3 à 48'27).

Loïc Sadoun échoue en échappée face à Trevor Koenig (52'52) mais obtient une prison pour Daniel Babka (52'54), puis les Picards en obtiennent une autre pour un surnombre rouennais (55'12)... C'est donc en infériorité que les Dragons achèveront d'écœurer la troupe d'Antoine Richer. Jérémie Romand se dérobe à la défensive amiénoise et gagne (entre les jambières) son duel avec Ville Koivula (8-3 à 56'24).

 

2010-02-20-Rouen-Amiens4Rouen – Amiens 8-3 (3-2, 3-1, 2-0)
Samedi 20 février 2010 à 20 heures au centre sportif Guy-Boissière. 2 747 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Jéremy Rauline et Thibaud Juret.
Pénalités : Rouen 16' (4', 4', 8') ; Amiens 14' (2', 8', 4').
Évolution du score :
0-1 à 03'49" : Riendeau assisté de Kowalczyk et Petit
0-2 à 05'57" : Riendeau assisté de Kowalczyk et Mortas (sup. num.)
1-2 à 12'20" : Holmqvist assisté de Desrosiers et Mallette
2-2 à 14'20" : Romand assisté de Mallette et Öhberg
3-2 à 16'10" : Thinel assisté de Lampérier et Holmqvist
3-3 à 22'40" : Claireaux assisté de Petit
4-3 à 25'09" : Desrosiers assisté de Mallette
5-3 à 29'03" : Mallette assisté de Desrosiers et Thinel (sup. num.)
6-3 à 32'15" : Doucet assisté de Thinel et Lampérier
7-3 à 48'27" : Desrosiers assisté de Eriksson et Doucet (sup. num.)
8-3 à 56'24" : Romand assisté de Virolainen et Eriksson (inf. num.)


Rouen

Gardien : Trevor Koenig.

Défenseurs : Daniel Carlsson – Daniel Babka ; Petri Virolainen – Magnus Eriksson ; Kai Öhberg – David Holmqvist.

Attaquants : Luc Tardif Jr – Jonathan Zwikel (A) – Ilpo Salmivirta ; Éric Doucet (A) – Loïc Lampérier – Marc-André Thinel ; Jérémie Romand – Carl Mallette (C) – Julien Desrosiers.

Remplaçants : Fabrice Lhenry (G), Cédric Custosse, Nicolas Lehericey, Lionel Tarantino, Quentin Berthon. Absents : Alexandre Mulle, Anthony Rech.

Amiens

Gardien : Ville Koivula

Défenseurs : Vincent Bachet (C) – Pavel Kowalczyk ; Teddy Trabichet – Jean-Philippe Glaude (A) ; Julian Marcos – Thomas Roussel (A).

Attaquants : Yanick Riendeau – Anthony Mortas – Miroslav Pazak ; Loïc Sadoun – Brian Henderson – David Cayer ; Kevin Hamon – Valentin Claireaux – Simon Petit.

Remplaçants : Sébastien Ylönen (G), Maxime Belov, Jonathan Boehrer. Absents : Grégory Béron (coupure au mollet), Sylvain Rodier (double fracture de la mâchoire), Yannick Offret, Romain Bault.